1er avril : Corinne Courtois se trompe et annonce sa démission un jour trop tôt

Les Couzonnais connaissent bien Corinne Courtois : toujours de bonne humeur, jamais en reste pour mettre une bonne ambiance dans le village. Cette année, pour célébrer la sainte fête de tous les farceurs, notre première adjointe avait hésité : coller un poisson dans le dos du maire pendant la messe du Vendredi Saint, ou annoncer sa démission.

Premier manque de chance : le maire n’avait pas prévu de se rendre à la messe du Vendredi Saint.

Jamais à court de ressources, notre Corinne ne se laisse pas démonter. Le vendredi 30 mars, secouée par un petit rire contenu, elle rédige un communiqué évoquant de très vagues désaccords répétés avec le maire, et programme l’envoi de son texte à toutes les rédactions locales (Le Progrès et Vivre Couzon) pour le 1er avril.

Second manque de chance : son ordinateur, un Pentium I cadencé à 5 KHz se met en surchauffe et, dans un bruit d’aspirateur, affiche une erreur fatale en caractères rustiques sur un inquiétant écran bleu. Son modem 33K émet un grincement de poulie mal graissée, et voilà que tous les emails de sa boîte d’envoi se mettent à fuser vers l’extérieur. Le coup part, bien avant que ne sonnent les douze coups de minuit qui, une fois l’an, le premier avril, transforment toute information sérieuse en un joli canular.

Le mal était fait : Corinne Courtois avait démissionné.

Mot Clefs de cet article : , ,

A propos de l'auteur de cet article

est l'auteur de 65 articles sur VivreCouzon.org

Nicolas est l'un des membres fondateurs de Vivre Couzon dont il est actuellement Président. Il est également l'un des piliers du comité de rédaction de VivreCouzon.org