Bienvenue à Couzon les Clochemerles épisode 1

Démissions, délégations retirées, adjoint au maire censuré…

La vie municipale de Couzon est pleine de rebondissements, bien plus que celle de Clochemerle.

Chacun se souvient de ce roman vendu à plusieurs millions d’exemplaires.

On s’en souvient d’autant plus que le village qui a été le « modèle » de Clochemerle en Beaujolais est Vaulx en Beaujolais, situé à une heure à peine de Couzon.

Est-ce cela qui inspire la vie municipale de notre village ?

Toujours est-il que nous surpassons largement les débats de Clochemerle à propos de sa pissotière.

Mais là, cela ne fait pas rire !

Un adjoint au maire sanctionné pour avoir participé à une réunion publique

Le 29 avril dernier, Le Progrès annonçait que le maire, Patrick Véron, retirait à Jean-François Tanguy, jusque là adjoint aux finances, à l’économie et à l’emploi. Ces 2 premières délégations lui sont retirées.

Le motif de cette mesure disciplinaire était que JF Tanguy avait pris part, le 7 avril 2019 à la réunion publique organisée par « Les Débats de Couzon ». Selon le Maire, « une telle trahison » remettait en cause son autorité et sa légitimité.

Ayant personnellement participé à cette réunion publique, je peux en effet témoigner que JF Tanguy était présent. Il a même pris la parole au sujet de la Poste en répondant à une question posée à ce sujet. Il a repris exactement les mêmes explications que celles qui avaient été données par Patrick Véron et Jean-François Tanguy lors de la réunion qu’ils avaient organisée le 9 mars 2018 en mairie (pour mémoire vous pouvez lire notre article en cliquant ici).

Si tous les élus municipaux qui ont été présents à cette réunion « Les Débats de Couzon » ont trahi et remis en cause d’autorité du maire et sa légitimité, précisons que j’en ai compté 12. Tous ont, à un moment ou un autre été amenés à prendre la parole. Y-a-t-il donc plus de la moitié de notre conseil municipal qui aurait trahi ?

Pour la petite histoire une de ces personnes a confié en aparté qu’avant de venir, elle avait téléphoné au maire pour lui demander l’autorisation de se rendre à cette réunion publique.

Un autre adjoint au maire privé de parole

Ce même 29 avril, la municipale relayait sur sa page Facebook intitulée « Site Officiel de la commune Couzon au Mont d’Or » l’article du Progrès annonçant la disgrâce de JF Tanguy.

Le 1er mai, Rodolphe Knezovics, adjoint au maire en charge des affaires sociales apporte un commentaire sur cette publication. Que dit son commentaire ?

Nul ne peut le savoir car il n’apparaît pas.

Son auteur indique sur son propre compte Facebook  : « Pour la 3e fois, mon commentaire a été retiré du site de la commune. »

En résumé, un adjoint au maire ne peut s’exprimer sur un support de la municipalité.

En moins de 48 heures 2 adjoints mis à l’index.

Voilà qui donne envie de plonger dans les archives de Vivre Couzon en vous proposant de relire certains de nos articles.

Tout avait commencé en janvier 2015, Marie-France Vernier, alors adjointe au maire déléguée à l’enfance et à la jeunesse démissionnait. Gardons nous toutefois de tout amalgame, elle indiquait devoir quitter ses fonctions pour raisons professionnelles

Elle est remplacée par Marie-Pierre Schmitt qui devient adjointe au maire en charge de l’enfance et de la jeunesse.  Jusqu’en  octobre 2016, date à laquelle elle démissionne de ses fonctions. Elle reprendra ses fonctions ultérieurement comme conseillère déléguée.

En septembre 2017, c’est François Aubertin, conseiller municipal qui quitte le conseil.

Le 1er avril 2018, un beau poisson attendait les Couzonnais : la démission de la 1ère adjointe au maire, Corinne Courtois. Mais ce n’était pas un poisson, une réalité. Le 13 décembre elle enfonçait le clou en affirmant se désolidariser de la majorité municipale emmenée par le maire.

On se souvient aussi de Sophie Meyniel-Méot conseillère déléguée à la communication qui a renoncé a sa délégation en restant conseillère municipale.

On retiendra également les 3 appelés pour remplacer les démissionnaires et qui ont refusé de siéger : Luc Descollonge, Caroline Sanchez, Henri Cordier. Leurs positions respectives sur la liste majoritaire « Trajectoire » les amenait pourtant à intégrer le conseil municipal.

Là non plus, je n’ai pas envie de rire.

Car pendant ce temps, pendant que toute cette énergie est dépensée, qu’en est-il de Couzon et des Couzonnais ?

Mot Clefs de cet article : , , , , , , , , ,

A propos de l'auteur de cet article

Pierre Deleuze
est l'auteur de 78 articles sur VivreCouzon.org

Pierre est l'un des membres fondateurs de l'association Vivre Couzon dont il est membre du conseil d'administration. Il fait en outre partie du comité de rédaction de VivreCouzon.org.