Charte des assos : le poids de l’opposition

Il aura fallu pas loin de 9 mois d’une longue gestation pour qu’enfin arrive sur le bureau des associations cette charte de la vie associative. Mon but n’est pas de revenir sur le texte. Pour cela, il suffit de lire l’article d’Anne Sophie Gauthier paru récemment.

Mon propos ira plus  vers les bienfaits d’avoir une opposition au sein de notre conseil municipal. Présent en septembre lors de la présentation de la première ébauche de cette charte, je peux dire que celle-ci était beaucoup plus contraignante pour les associations que la version définitive.

asterixSénat-de-Rome2On nous avait présenté quelques modifications importantes, concernant en particulier ces fameuses subventions d’où l’on voulait exclure les enfants non couzonnais. La montée au créneau des élus d’opposition a permis aux élus majoritaires de faire preuve de bon sens en reculant sur ce point. Cette machine arrière donne aux associations le sentiment qu’elles sont entendues, voire soutenues. La force de proposition de l’opposition à permis aux associations de gagner ce petit plus.

D’autres petits détails ont fait l’objet de débats au sein de la commission, comme cette somme que devaient verser les associations qui organisaient un spectacle avec billetterie. Les conditions de prêt de matériel communal sont finalement moins drastiques.

Certes, tous ces aménagements dans le texte en font une sorte de coquille vide sans grande nouveauté. Ce qu’on se disait avant les yeux dans les yeux est maintenant écrit et contresigné sur 4 feuilles de papier.

Cette petite démonstration a simplement pour but de rappeler ce qui a changé par rapport à la dernière mandature. Il y a une opposition !  !  ! Ce club des 5, comme on aime à les appeler, rappelle aux élus majoritaires qu’ils n’ont pas les pleins pouvoirs. Ils travaillent dans leurs commissions, apportent des idées, luttent contre celle qu’ils jugent mauvaises. En un mot, simplement, ils font leur travail d’élus. Ils auraient pu laisser l’essentiel du travail aux autres. Ils ont choisi une autre voie, bien plus contraignante mais beaucoup plus valorisante pour eux. Ils sont sur le terrain et ils ne lâcheront pas prise. Dans toutes les commissions, ils ont contribué à faire avancer leurs idées.

Au conseil municipal de Couzon.

Au conseil municipal de Couzon.

Même si quelques heurts ont et auront encore lieu entre les deux groupes, cette entente cordiale, à défaut d’être fusionnelle, enrichit encore la vie couzonnaise. Elle apporte un plus incontestable dans les décisions à prendre. Malheureusement, il arrive encore trop souvent que des décisions importantes soient prises sans le débat indispensable qu’il doit y avoir entre majorité et opposition comme par exemple sur la mise en place de caméras de vidéo surveillance. Le débat doit avoir lieu.

Je reste persuadé qui si une opposition avait été présente lors de la dernière mandature, les élus n’auraient pas pris cette décision imbécile de vendre le foyer communal. Un débat aurait eu lieu, entraînant des prises de positions plus tranchées contre la vente de ce patrimoine. Lors des conseils municipaux, les membres de l’opposition font entendre leurs voix. C’est tant mieux car, malheureusement, ce n’est pas le cas des conseillers majoritaires étrangement silencieux lors de ces débats.

Couzon aura encore besoin souvent de cette opposition au moment où des décisions importantes seront prises, non pas pour faire du blocage, mais pour enrichir le débat. Faisons confiance au club des 5 pour défendre leurs idées et les faire partager aux Couzonnais.

 

Mot Clefs de cet article : , , , , , , ,

A propos de l'auteur de cet article

est l'auteur de 66 articles sur VivreCouzon.org

Michel, bien connu à Couzon, est membre fondateur de l'association Vivre Couzon dont il est également membre du conseil d'administration. Il est en outre l'un des piliers du comité de rédaction de VivreCouzon.org.