Château de la Guerrière : le conseil municipal donne son feu vert

Il était bien tard quand le conseil municipal s’est terminé, jeudi 23 mars au soir. Et pour cause, outre le budget, le conseil a engagé l’une des plus grosses opérations d’acquisition foncière de l’histoire du village.

☞ Le conseil municipal accélère les travaux de rénovation énergétique / accessibilité de l’école maternelle et de la mairie : en un an au lieu de deux. Pour une fois que ça va dans ce sens : unanimité.

☞ Pas de baisses de subventions aux associations cette année. Le maire souligne que ce n’est pas le cas partout.

☞ Les rythmes scolaires passeront de 4 à 2 jours. Objectif : se grouper avec d’autres communes pour avoir des intervenants mieux formés.

Budget

☞ Le budget de fonctionnement sera réduit pour cause de baisse des dotations de l’État.

☞ La mairie aidera les jeunes à se former pour leurs jobs d’été (stage bafa).

☞ Caserne des pompiers : les travaux devraient commencer en octobre pour un déménagement probable en 2019.

☞ Au budget aussi : le poste « fêtes et cérémonies » augmente pour organiser une séance de cinéma en plein air. JF Tanguy, adjoint aux finances, estime que lors d’événements organisés par plusieurs communes, les contributions devraient être plus équilibrées.

☞ Budget d’investissement : les conseillers municipaux issus de la liste J’aime Couzon soulignent un décalage entre le prévisionnel (qui permet de dire qu’on investit) et le réalisé (ce qu’on a réellement dépensé pour faire des choses). Le maire se dit « agacé » par ces propos.

☞ Au budget d’investissement : église, mairie, école, salle d’animation rurale, informatique, restaurant scolaire, salle des fêtes, poste, local boulistes : de l’accessibilité handicapés, de la rénovation thermique, certains travaux déjà réalisés.

☞ Suite aux réunions de quartier, le budget prévoit 5 000 € par quartier pour de petits aménagements : bancs, abribus près de la poste… Une présentation résumée des demandes sera faite en mai.

☞ Au total, le budget primitif s’élève à 3,4M€ contre 2,8M€ en 2016.  La majorité + Yann Coric votent pour, les autres élus issus de la liste J’aime Couzon s’abstiennent.

Château de la Guerrière

☞ Le conseil municipal vote la déclaration d’intention d’aliéner qui permettra l’achat des différentes parcelles qui constituent le château de la Guerrière. Si la procédure débouche sur un succès, le parc et les jardins seront entretenus par un lycée horticole et ouverts au public. La « grande combe », de l’autre côté de la rue Rochon, sera affectée à de petites activités agricoles (plantes aromatiques) et à des jardins partagés. Le projet sera financé sur fonds propres et par emprunt.

☞ Les petits bâtiments qui donnent rue Valesque seront réhabilités pour créer un logement de fonction pour un gardien, un lieu d’accueil et d’information du public, un logement à loyer modéré.

☞ Les bâtiments principaux du château de la Guerrière (château, caveau, cuvage…) seront réhabilités, des salles polyvalentes et des locaux techniques seront créés. Il est aussi question de « favoriser les loisirs et le tourisme, lutter contre l’habitat indigne ». Une salle pour les conseils municipaux et les mariages y sera aménagée. Donc notre future mairie ?

☞ Les parcelles dépendant du château et situées dans la zone dite des Paupières (parcelles 162 et 163) pour l’urbaniser.

☞ La ferme du château de la Guerrière accueillera des classes vertes et des activités agricoles. Un logement à loyer modéré sera créé à côté.

☞ La procédure de préemption n’en est qu’à son début. L’achat ne sera effectif que quand les différentes procédures auront suivi leur cours.

☞ 1 abstention (Sophie Meyniel), 3 contre (Véronique Leclercq, Christine Beynat-Vray, Marie-Pierre Schmitt).

☞ Benjamin Durand : « Je tiens à ce que les Couzonnais et d’autres élus de la Métropole soient associés à ce projet. L’intention de développer l’agriculture et le logement social est positive. »

 

A propos de l'auteur de cet article

Nicolas Gauthy
est l'auteur de 56 articles sur VivreCouzon.org

Nicolas est l'un des membres fondateurs de Vivre Couzon dont il est actuellement Président. Il est également l'un des piliers du comité de rédaction de VivreCouzon.org