Le Club des 5, c'est ainsi que se sont baptisés les 5 élus au conseil municipal de Couzon issus de la liste "J'aime Couzon".

Alors l'expression reste.

Et, comme ils ne bénéficient pas d'un espace d'expression sur les supports municipaux, nous leur laissons leur juste place ici, sur VivreCouzon.org.

Cet article ainsi que tous ceux de cette rubrique sont donc la tribune libre mise à disposition des élus du "Club des 5" par Vivre Couzon.


Conseil municipal, bonne année la démocratie


Nouveauté ! En 2016, le Maire donne désormais la parole aux couzonnais en clôture du conseil municipal.

Ce lundi s’est déroulé le premier conseil municipal de l’année, 4 délibérations, 4 votes tous à l’unanimité. Clôture des débats à 21h10.

Le constat de cette soirée aurait pu être aussi simple que ce court résumé, mais bien sûr nous n’en sommes pas restés là.

Alors que depuis fin décembre, la communication municipale s’appuie essentiellement sur notre devise nationale, j’ai envie de rappeler que les élus J’aime Couzon usent de leur liberté de paroles et d’actions, à défaut que leur soit accordée l’égalité de traitement ; quant à la fraternité elle reste pour l’instant une belle utopie.

Depuis deux conseils maintenant, l’intéressant se passe toujours après la clôture, ce qui a l’avantage pour Patrick Véron et son équipe majoritaire que les échanges ne soient pas inscrits dans le procès-verbal.
Tous les conseillers étaient encore en place lorsqu’un couzonnais assis dans le public s’est levé et a annoncé qu’il allait prendre la parole, ayant plusieurs déclarations à faire. Le conseil municipal allait-il enfin devenir un lieu d’échanges avec les citoyens ? Étonnamment Patrick Véron si prompt à quitter la table n’avait pas l’air surpris du tout de cette intervention, un sourire s’esquissait déjà sur son visage.

Les élus d’opposition ont assisté à leur procès en bonne et due forme ; silencieux nous avons écouté la charge jusqu’au dernier mot. Quel forfait avions-nous donc commis pour que nous soit demandé expressément de démissionner ? Être tous présents samedi pour les vœux du maire et ne pas vouloir nous associer à ceux-ci en ne montant pas sur scène. Être totalement irrespectueux envers notre maire (sur cet argument, il y a eu du replay encore et encore, à tel point que j’ai cru que Patrick Véron allait se lever pour applaudir). Mépriser la démocratie et les électeurs qui n’avaient pas voulu de nous. Bref, nous sommes des empêcheurs de tourner en rond qui ne sommes là que pour saper la trajectoire victorieuse, et mettre à mal le nouveau souffle couzonnais.

Paradoxalement, je me réjouis de cette prise de paroles pas du tout intempestive, parce qu’elle ouvre la voie à d’autres lors de futurs conseils municipaux et je ne doute pas que notre maire dans son souci permanent de communication, d’ouverture et de clarté, laissera ses concitoyens s’exprimer.
Pour terminer, je dirais que nous sommes tous là pour un temps éphémère et nous devons nous concentrer sur ce qui est utile pour notre commune, alors nous continuerons également à être vigilants.

A propos de l'auteur de cet article

Véronique est l'un des membres fondateurs de l'association Vivre Couzon. Elle est également élue au conseil municipal de Couzon, issue de la liste J'Aime Couzon. Elle est en outre membre du Comité de Rédaction de VivreCouzon.org.

2 commentaires sur “Conseil municipal, bonne année la démocratie

  1. Pas un mot sur le lynchage en règle de Pierre Chatain par cet homme et Catherine Lafon qui m’a menacée de gros soucis si je continuais????

  2. L’objet de ce billet avait pour but de pointer du doigt la manière dont Mr le Maire a laissé se dérouler cette cacophonie en fin de conseil sans intervenir. Il n’avait pas pour but d’être une tribune à charge contre ce citoyen qui a finalement bien fait de s’exprimer, le contenu de ses propos c’est un autre sujet, ni contre Mme Lafond correspondante du Progrès. Quant au terme de lynchage, je te le laisse, et je ne doute pas un instant que tu sauras très bien te défendre toi même. Il n’est pas question pour moi qu’il y est un amalgame de fait, entre la position des élus J’aime Couzon et les propos qui te sont reprochés dans tes publications.

mercredi 13 janvier 2016

Billet d'humeur -

Conseil municipal, bonne année la démocratie


Nouveauté ! En 2016, le Maire donne désormais la parole aux couzonnais en clôture du conseil municipal.

Ce lundi s’est déroulé le premier conseil municipal de l’année, 4 délibérations, 4 votes tous à l’unanimité. Clôture des débats à 21h10.

Le constat de cette soirée aurait pu être aussi simple que ce court résumé, mais bien sûr nous n’en sommes pas restés là.

Alors que depuis fin décembre, la communication municipale s’appuie essentiellement sur notre devise nationale, j’ai envie de rappeler que les élus J’aime Couzon usent de leur liberté de paroles et d’actions, à défaut que leur soit accordée l’égalité de traitement ; quant à la fraternité elle reste pour l’instant une belle utopie.

Depuis deux conseils maintenant, l’intéressant se passe toujours après la clôture, ce qui a l’avantage pour Patrick Véron et son équipe majoritaire que les échanges ne soient pas inscrits dans le procès-verbal.
Tous les conseillers étaient encore en place lorsqu’un couzonnais assis dans le public s’est levé et a annoncé qu’il allait prendre la parole, ayant plusieurs déclarations à faire. Le conseil municipal allait-il enfin devenir un lieu d’échanges avec les citoyens ? Étonnamment Patrick Véron si prompt à quitter la table n’avait pas l’air surpris du tout de cette intervention, un sourire s’esquissait déjà sur son visage.

Les élus d’opposition ont assisté à leur procès en bonne et due forme ; silencieux nous avons écouté la charge jusqu’au dernier mot. Quel forfait avions-nous donc commis pour que nous soit demandé expressément de démissionner ? Être tous présents samedi pour les vœux du maire et ne pas vouloir nous associer à ceux-ci en ne montant pas sur scène. Être totalement irrespectueux envers notre maire (sur cet argument, il y a eu du replay encore et encore, à tel point que j’ai cru que Patrick Véron allait se lever pour applaudir). Mépriser la démocratie et les électeurs qui n’avaient pas voulu de nous. Bref, nous sommes des empêcheurs de tourner en rond qui ne sommes là que pour saper la trajectoire victorieuse, et mettre à mal le nouveau souffle couzonnais.

Paradoxalement, je me réjouis de cette prise de paroles pas du tout intempestive, parce qu’elle ouvre la voie à d’autres lors de futurs conseils municipaux et je ne doute pas que notre maire dans son souci permanent de communication, d’ouverture et de clarté, laissera ses concitoyens s’exprimer.
Pour terminer, je dirais que nous sommes tous là pour un temps éphémère et nous devons nous concentrer sur ce qui est utile pour notre commune, alors nous continuerons également à être vigilants.

A propos de l'auteur de cet article

Véronique est l'un des membres fondateurs de l'association Vivre Couzon. Elle est également élue au conseil municipal de Couzon, issue de la liste J'Aime Couzon. Elle est en outre membre du Comité de Rédaction de VivreCouzon.org.

2 commentaires sur “Conseil municipal, bonne année la démocratie

  1. Pas un mot sur le lynchage en règle de Pierre Chatain par cet homme et Catherine Lafon qui m’a menacée de gros soucis si je continuais????

  2. L’objet de ce billet avait pour but de pointer du doigt la manière dont Mr le Maire a laissé se dérouler cette cacophonie en fin de conseil sans intervenir. Il n’avait pas pour but d’être une tribune à charge contre ce citoyen qui a finalement bien fait de s’exprimer, le contenu de ses propos c’est un autre sujet, ni contre Mme Lafond correspondante du Progrès. Quant au terme de lynchage, je te le laisse, et je ne doute pas un instant que tu sauras très bien te défendre toi même. Il n’est pas question pour moi qu’il y est un amalgame de fait, entre la position des élus J’aime Couzon et les propos qui te sont reprochés dans tes publications.