Conseil municipal : la maison des courants d’air

Cinq démissions, trois refus de siéger, deux élus absents de la commune. Mais que se passe-t-il au conseil municipal ?

Malgré notre petit pastiche du premier avril, c’est bien la vérité : Corinne Courtois, la première adjointe au maire de Couzon, a démissionné.

C’est la troisième démission d’un adjoint ou conseiller délégué de son poste et de sa délégation tout en restant au conseil.

Les deux précédents étaient :
– Sophie Meyniel-Méot conseillère déléguée à la communication,
– Marie-Pierre Schmitt conseillère déléguée à l’enfance, qui a démissionné en novembre 2016 pour redevenir simple conseillère, puis renommée conseillère déléguée par la suite.

Deux autres adjoints ou conseillers délégués ont eux démissionné et ont tout bonnement quitté le conseil municipal :
– Marie-France Vernier qui a démissionné après moins d’un an (remplacée, donc, par Marie-Pierre Schmitt, n°22 sur la liste Trajectoire),
– François Aubertin (remplacé en septembre 2017 par Jean-Luc Bransiecq, n°23 sur la liste).

À cela, on relève trois refus de siéger qui valent démission, les 19,20 et 21 de la liste Trajectoire soit :
– Luc Descollonge
– Caroline Sanchez
– Henri Cordier

On  peut y ajouter également Sophie Eymard, la démission de la précédente directrice des services, en février 2017, elle aussi partie très fâchée, si on en croit la teneur des emails envoyés à tout le conseil municipal.

Enfin, deux élus qui n’habitent plus sur la commune : Jean-Luc Bransiecq et Laurent Terrade, pourtant deuxième adjoint délégué aux associations. Ils sont loin des affaires courantes de la commune, mais eux restent bel et bien en poste. Faute de remplaçants ?

Tous ces mouvements se sont faits sans explication, dans la plus grande discrétion. Corinne Courtois est la première à se justifier, et encore. Dans son communiqué, elle évoque des « désaccords » répétés avec le maire, mais sans nous détailler la teneur de ces désaccords. C’est un peu court, Corinne : les désaccords portent sur des dossiers municipaux, donc des questions qui concernent tout le monde.

D’où la question de Vivre Couzon : quel est donc le problème de ce conseil municipal ? Quels sont les dossiers qui divisent ? La gouvernance est-elle si mauvaise ?

A propos de l'auteur de cet article

est l'auteur de 65 articles sur VivreCouzon.org

Nicolas est l'un des membres fondateurs de Vivre Couzon dont il est actuellement Président. Il est également l'un des piliers du comité de rédaction de VivreCouzon.org