Conseil municipal : le nerf de la Guerrière

Le conseil municipal de Couzon s’est réuni le mercredi 13 mars. Il s’agissait principalement d’examiner le budget prévisionnel de la collectivité. L’occasion d’annoncer l’abandon de la procédure dans le cadre du rachat du Château de la Guerrière. 

Subventions

Les subventions aux associations sont votées, une par une.

La subvention à La Mano est débattue, mais votée à l’unanimité, sachant que le principal critère d’attribution, très discutable, des subventions municipales est le nombre d’enfants inscrits aux activités organisées, que ce soit une semaine ou un an.

La subvention à Les Jeux Interquartiers de Couzon fait l’objet d’un âpre débat, Christine Beynat-Vray et Véronique Leclercq s’accordant à contester la somme de 6000€ Qui avait été accordée l’an passé à la relance des jeux, laissant entendre qu’à l’approche des élections, cette renaissance aurait une dimension politique. La relance s’étant faite plus facilement que prévu, les 6000€ n’ont finalement pas été consommés, donc la subvention effectivement versée avait été réduite. Pour 2019, elle sera de 2000€.

L’aide au Festival Demon d’or (400€ sur 450 000 € de budget) est également contestée par Véronique Leclercq pour ne pas prendre place sur le territoire communal.

Budget prévisionnel

Au budget prévisionnel 2019, présenté au conseil municipal, parmi d’autres sujets…

– Étude pour la rénovation thermique de la salle des fêtes : 30 000 €.
– Aménagement d’une agence postale communale suite au désengagement de La Poste : le service postal sera maintenu, ainsi que le distributeur de billets. La mairie assume le service, mais La Poste versera une aide pour le financement du salaire de l’agent communal qui l’assurera.
– Raccordement de la « vidéoprotection » à la SAR et la salle des fêtes.
– Achat de la combe du château de la Guerrière à la mairie : 7 000 €.
– Acquisition d’illuminations.
– Programme Écorénov pour favoriser la rénovation énergétique des habitations. Participation de la commune : 10 000 €.

Total du budget d’investissement = 1,9 M€.

Endettement

Selon Jean-François Tanguy, l’endettement de la commune est passé de 60 € à 700 € par habitant au cours du mandat, ce qui correspondrait à la moyenne des communes de cette strate.

Le taux d’endettement reste inférieur à 10 %, sachant que, selon JF Tanguy, il est conseillé aux collectivités de se maintenir en-dessous de 25 % de taux d’endettement. 

Baisse des subventions au CCAS

Rodolphe Knesovics déplore le montant de la subvention au Centre communal d’action sociale à 7000 €, alors qu’elle était de 17000€ voici quelques années. Selon lui, cette baisse empêche le recrutement d’un agent. L’ambition était de créer un centre intercommunal d’action sociale, et le manque de personnel risque de retarder ce projet. « J’aurais préféré que la politique sociale soit plus importante », regrette-t-il.

Un festival culturel en Val de Saône

Emmenées par Philippe Muyard, 12 communes du Val de Saône ont décidé de créer un festival culturel commun, Saône en Scènes, avec un budget global de 47000 €. Un événement aura lieu dans chaque commune du 8 au 30 novembre 2019. Coût pour la commune de Couzon : 1 500 €.

Rénovation de l’école

Les chantiers de rénovation thermique de l’école ont été lancés. Les diminutions de consommation devraient être de l’ordre de 20 %, mais le chantier sera contraint par les contraintes de budget, de volume des salles de classes et de prescriptions de l’architecte des bâtiments de France. La rénovation sera donc limitée au changement des huisseries, à l’isolation des plafonds et à la modernisation du système de chauffage. Coût : 800 000 €.

Château de la Guerrière

Mais le maire avait réservé le meilleur pour la fin du conseil, annonçant rien moins que l’abandon du projet du Château de la Guerrière via une négociation avec la partie adverse. La commune conserve la combe (terrain gauche rue Rochon en montant). Dans la négociation, le propriétaire du château pourra faire l’acquisition des terrains en zone naturelle à l’Est du château (allée cavalière). Une décision visiblement prise en tout petit comité, sans en informer le reste du conseil municipal, qui a laissé l’assistance sidérée.

 

A propos de l'auteur de cet article

Nicolas Gauthy
est l'auteur de 60 articles sur VivreCouzon.org

Nicolas est l'un des membres fondateurs de Vivre Couzon dont il est actuellement Président. Il est également l'un des piliers du comité de rédaction de VivreCouzon.org