Coup de pression pour le train Sathonay-Trévoux

La rue de la Galoche à Caluire

Jeudi 11 décembre 2014 de 11h30 à 14 heures, le Collectif des Transports en Val de Saône appelle à un rassemblement des habitants et élus du Val de Saône devant l’hôtel de Région.

Le but de cette manifestation est de demander l’inscription du projet de ré-ouverture de la ligne ferroviaire Sathonay-Trévoux au futur contrat de plan Etat-Région.

La date n’est bien sûr pas choisie au hasard. À ce moment-là, les élus régionaux entreront en séance plénière. Bien que le contrat de plan Etat-région ne soit pas à l’ordre du jour de cette séance, le CTVS compte montrer aux conseillers régionaux la mobilisation de la population autour de ce projet.

La municipalité de Couzon a décidé de s’associer à cet appel et de soutenir le projet

En réponse à l’interpellation de plusieurs élus municipaux, Patrick Véron le Maire, a répondu dans un mail adressé aux conseillers municipaux que «Liliane Besson, en tant que conseillère déléguée aux transports est allée à la réunion du CTVS et a indiqué l’appui des élus de Couzon à ce projet.»

Il est par ailleurs prévu que celle-ci intervienne à ce sujet lors de la prochaine réunion du conseil municipal, le 16 décembre, afin d’officialiser la positon de la municipalité (cliquez pour lire le texte).

Un projet réaliste à portée du futur contrat de plan Etat-Région

Le but du CVTS et de ses soutiens est donc d’obtenir la ré-ouverture de la ligne ferroviaire Trévoux-Sathonay. Il n’est en effet plus possible de créer (raisonnablement) une desserte prolongée jusqu’à Lyon. Cette ligne a existé (voir ci-dessous). La voie et son tracé sont encore visibles, même si certains passages ont été « privatisés » par des riverains peu scrupuleux.

Un tram-train de la ligne de l’Ouest Lyonnais

L’idée serait de mettre en service cette ligne sous forme d’un train-tram, à l’image de ce qui se fait déjà dans l’agglomération avec Rhônexpress à l’Est ou la ligne de l’Ouest Lyonnais.

Cela conduirait à faire de la gare de Sathonay-Rilleux une « plaque tournante » du trafic venant du nord de l’agglomération, rejoignant ensuite la Part-Dieu.

Les études préliminaires de ce projet ont été financées dans le cadre du contrat de plan Etat-Région pour la période 2010-2014.

L’objectif est aujourd’hui que le contrat de plan 2015-2020 en inscrive la réalisation.

Or à ce jour, le Préfet n’a pas transmis à la Région sa lettre de cadrage… tout est encore ouvert.

Le CTVS agit depuis 1991

Le viaduc de Rochetaillée en 2009

Le Collectif Transport Val de Saône (CTVS), depuis sa création, demande  l’aménagement  d’un transport en commun en site propre sur le tracé de la ligne Trévoux-Sathonay-Lyon avec une préférence pour le rail .

Pour autant le CTVS ne se borne pas à la seule réalisation de cette ligne. Il porte des propositions et réflexions relatives au problème des transports d’une manière globale. Il est membre du comité de ligne Lyon-Mâcon et du comité des partenaires, deux instances où les problèmes de transports ferroviaires sont débattus entre les politiques (Région, élus locaux…), les techniciens (SNCF, RFF…) et les usagers (associations représentatives.)

Selon le CTVS, la ré-ouverture de cette ligne, par exemple sous forme d’un train-tram, présente de nombreux intérêts :

  • Combler un manque évident de transports en commun en direction de Lyon sur la rive gauche,
  • Réduire le trafic routier qui dégrade le cadre de vie des villages traversés
  • Permettre  à tous les citoyens , motorisés ou non , d’accéder rapidement et en sécurité au centre de Lyon.
  • Décharger la ligne rive droite qui est saturée (TER, grandes lignes, Fret )
  • D’une manière plus générale, lutter contre le tout-voiture, source de pollution atmosphérique, sonore, sans parler des accidentés de la route.

Ceci en utilisant une ressource publique, le tracé de la voie qui est propriété de Réseau Ferré de France.

Trévoux, Sathonay, la Croix-Rousse, une liaison historique

Pour mémoire, rappelons que ce projet ne date pas d’hier.

Cette ligne a été ouverte le 30 juillet 1863 !

Arrivée de la Galoche à la Croix Rousse

Cette liaison par train depuis Trévoux jusqu’à la Croix-Rousse, en passant par Sathonay était appelée la « Galoche(1) ». Cette desserte permettait aux habitants du Val de Saône d’accéder directement à Lyon, en terminant leur trajet par la fameuse « Ficelle » qui reliait la Croix Rousse à l’Hôte de Ville. Cette Ficelle qui est aujourd’hui remplacée par la ligne C du métro.

C’est à partir de 1932 que la ligne du « Train Bleu »(2) a commencé à faire de l’ombre à la « Galoche »et en 1938 le tronçon de Trévoux à Sathonay sera fermé au trafic voyageur. Seule restera, pour les voyageurs la desserte Croix-Rousse à Sathonay, qui elle même-fermera en 1953.

Par la suite, une partie de la ligne, entre Sathonay et la zone industrielle de Lyon Lord (Neuville-Genay) demeurera ouverte pour le trafic de marchandises. Cette dernière desserte est aujourd’hui abandonnée.

(1) lire à ce sujet « Il était une fois la Galoche » par Fontaines-Sur-Saône Patrimoine Art et tradition 

 

 

(2) Le « Train Bleu » était en fait un tramway qui reliait Neuville à Lyon par les Bords de Saône avec un terminus à Pêcherie.

Mot Clefs de cet article : , , , , ,

A propos de l'auteur de cet article

Pierre Deleuze
est l'auteur de 72 articles sur VivreCouzon.org

Pierre est l'un des membres fondateurs de l'association Vivre Couzon dont il est membre du conseil d'administration. Il fait en outre partie du comité de rédaction de VivreCouzon.org.