« Couzon Jardine » : on plante, on arrose, on partage…

On assiste depuis quelques années à  une véritable renaissance de ce qu’on appelle aujourd’hui  » les jardins partagés » qui se sont multipliés sur le territoire de la Métropole de Lyon.

Quoi de plus naturel que de vouloir se rapprocher de la nature et cultiver ses fruits.

C’est dans cette mouvance qu’à Couzon en 2016, un projet à petit à petit germé et cultivé par les soins d’une initiative citoyenne de quatre Couzonnaises, Christine, Christiane, Christelle et Claudette, que l’on surnomme « les 4 C.

Réjouissons-nous donc de cette initiative qui s’inscrit dans une démarche de développement durable et de citoyenneté active.

Les « 4 C » ont suivi une démarche d’accompagnement aux associations créant un jardin partagé qui existe par le réseau national des jardins partagés représentés par  » le Passe-jardins » sur Lyon. Cette structure met en réseau et aide ceux qui s’installent, notamment du point de vue technique.

La Métropole de Lyon accompagne aussi et s’est engagée depuis plusieurs années dans le soutien des jardins collectifs, considérant que cela participe à l’amélioration du cadre de vie, ainsi qu’à l’éducation à l’environnement. Ce sont aussi des lieux d’échanges et de cohésion sociale.

En 2016, la métropole a adopté une délibération permettant l’accompagnement notamment de deux jardins partagés sur les communes voisines de Fontaines-sur-Saône et d’Albigny-sur-Saône.

A Fontaines-sur-Saône, l’association « le Passe-jardins » permettait déjà à 14 familles de disposer d’un jardin collectif. Avec le soutien de la métropole de Lyon, en participant notamment à l’achat du terrain, c’est désormais 34 familles de la commune qui ont accès à un jardin partagé, gérée par l’association « Les Jardins des meuniers ».

A Albigny-sur-Saône, c’est un terrain appartenant à la commune qui se situe le long de l’avenue Henri-Barbusse, en face de la base de loisirs, qui abritera des jardins collectifs sur une superficie de 2000 m².

Pour Couzon, en fin d’année « les 4 C », accompagnés de 12 membres fondateurs, ont récoltés le fruit de leur travail avec la naissance le 8 décembre 2016 de l’association « Couzon Jardine ».

« Couzon Jardine », qui est la 51e association de Couzon, a débuté sa nouvelle saison par une présentation de son projet lors d’une rencontre publique et en présence d’élus le 26 janvier.

Cette présentation s’est déroulée en trois actes.

  • Qu’est-ce qu’un éco-Jardin partagé  et comment ça fonctionne ?

Nous avons bien ressenti que la première motivation de ce projet était de créer du lien autour d’un jardin.

Où le mot partage est une philosophie…

Partage d’un projet, d’un espace, de valeurs, de participation démocratique, du respect de l’environnement, de solidarité…où les décisions sont prises par concertation de tous les acteurs et recherche d’un consensus.

Le lieu de cet éco-jardin peut éventuellement être proposé par la commune sur du foncier public ou bien être en convention avec un propriétaire sur un terrain.privé.

Il doit s’appuyer sur des citoyens motivés, regroupés dans cette association qui gèrera et entretiendra cet espace.

Ce jardin profitera à ceux qui jardinent, mais pas seulement !

La population du village pourra y être invitée lorsque l’un des jardiniers est présent et à l’occasion d’animations qui pourront être organisées, telles que des repas de quartier, des spectacles, des trocs de plantes ou au cours des journées nationales des jardins partagés qui se déroulent en France entre fin septembre et début octobre.

  • Où doit-il être situé ?

Un jardin partagé doit être situé au plus près de l’habitat en pouvant se rendre à pied depuis son domicile. Idéalement, cela doit être un petit poumon vert au milieu de l’urbanisation.

Les élus ont proposé officiellement de travailler avec l’association une demande auprès du Grand Lyon pour un terrain leur appartenant. Il est près de la gare.

D’autres terrains, très intéressants ont été spontanément proposés aussi par les participants lors de cette rencontre.

Ces prochains mois seront donc aussi l’objet de la recherche de ce terrain idéal.

  • Lançons un mouvement les « Incroyables Comestibles » à Couzon !!!

En attendant de trouver ce terrain idéal, « Couzon Jardine », qui a l’ambition d’être un véritable couteau suisse autour de jardins, d’un verger en culture bio et pourquoi pas en permaculture, propose d’investir dès cette année certains espaces publics, qui seront des jardins et bacs participatifs en concertation avec les Services Techniques Espaces verts.

À l’image d’une initiative citoyenne d’une petite ville du nord de l’Angleterre « Todmorden » où a été créé en 2008 le mouvement « Incroyables Comestibles » qui a bien essaimé, notamment en France.

Pour recréer du lien social, les habitants avaient décidé de transformer certains jardins floraux en jardins potagers et d’y indiquer « Nourriture à partager ». Ils ont ensuite construit des bacs qu’ils ont plantés de légumes, disséminés un peu partout dans la ville, même devant le poste de police.

Enfin au cours de cette rencontre a été aussi évoquée l’idée de tisser des relations entre les différents lieux de vie : écoles, centres de loisirs, maison de retraite Saint-Raphaël, œuvre de Saint-Léonard.

C’est dans cette optique que Christine et Christiane ont ensuite rencontré la maison de retraite Saint-Raphaël.

Ce premier contact a permis de lancer les bases d’un futur partenariat qui permettra d’établir de véritables échanges intergénérationnels.

Mais les « 4 C » nous en diront plus lors de la prochaine réunion du comité des « habitants jardiniers » qui se tiendra le jeudi 9 mars à 20h30, dans la salle zéro, à côté de la bibliothèque. Cette réunion aura pour objet de choisir le/les terrains qui seront investis afin de jardiner dès le printemps !

 

Mot Clefs de cet article : , ,

A propos de l'auteur de cet article

est l'auteur de 14 articles sur VivreCouzon.org

Il est membre de Vivre Couzon. Il participe largement dans les colonnes de VivreCouzon.org, au partage de ses intérêts pour le village et ses alentours. Pour lire tous les articles de Fabrice, cliquez ici.