Le Club des 5, c'est ainsi que se sont baptisés les 5 élus au conseil municipal de Couzon issus de la liste "J'aime Couzon".

Alors l'expression reste.

Et, comme ils ne bénéficient pas d'un espace d'expression sur les supports municipaux, nous leur laissons leur juste place ici, sur VivreCouzon.org.

Cet article ainsi que tous ceux de cette rubrique sont donc la tribune libre mise à disposition des élus du "Club des 5" par Vivre Couzon.


Couzon Story – un village, 5 caméras


Le Conseil municipal du 4 mai 2015 vu par les élus issus de la liste J’aime Couzon

absent : JF. TANGUY, non représenté
représentés : P MUYARD, S MEYNIEL MEOT, R. KNEZOVICKS

Compte rendu du dernier Conseil : une approbation au forceps

C’est un moment important car, comme le disait le juriste célèbre d’Etat : « si les paroles s’envolent les écrits restent ». Bref, le compte rendu est le seul document de référence sur les débats en Conseil et la position de chacun.
Dans les épisodes précédents, Christiane Michal  était avec François Aubertin désignée secrétaire de séance, ce qui signifie qu’ils relisent le document rédigé par la Directrice Générale des Services Sophie Eymard avant validation, publicité et transmission à la Préfecture avec les délibérations du Conseil.

Or, habitude était prise d’envoyer le brouillon par mail avec demande de validation dans les 24 heures. Malheureusement, il arrive aussi aux élus de ne pas relever tous leurs mails plusieurs fois par jours et de n’avoir pas la disponibilité pour tout relire. D’autant que nos comptes rendus sont épais et exhaustifs à Couzon. C’était la raison pour laquelle J’aime Couzon avait rejeté le dernier compte rendu lors du dernier Conseil.

Rebelotte : Christiane Michal remplacée par Benjamin Durand pour cette relecture, et après une demande du document le 18 avril, ça n’est que le 28 avril qu’un message a été adressé pour relecture avec demande de le valider dans les 24 heures. Un sursis d’une demi-journée a été concédé, puis le document a été envoyé en considérant que, faute d’avoir fait les observations sur le document de 21 pages, un avis positif était acquis… En réalité, c’est plutôt le nombre de corrections qui rendaient nécessaire un délai supplémentaire pour valider.

Vidéo-«protection» : dormez tranquilles, on vous surveille

couzonstoryLe Conseil a voté l’installation de cinq caméras dans le village dans l’espoir de prévenir les délits sur la voie publique.

Rebelotte encore : l’article publié dans le Progrès n’explique pas pourquoi l’opposition est contre. Avec la photo du tag « NIQUE » , on aura tôt fait de penser qu’une telle position vient de laxistes bobos ou gauchistes libertaires… Il n’en est rien.

Comme souvent à Couzon, c’est la méthode de la majorité qui motive notre vote : rappelons que la liste « Trajectoire » avait été élue sur un programme où, contrairement à la méthode Sangalli, on allait concerter, faire des réunions avec les Couzonnais.  Eh bien finalement, non : ici, on installe des caméras et on décide de l’implantation en petit comité avec la Gendarmerie. Pas même de débat en commission urbanisme, comme l’a  rappelé Christiane Michal. Le document des gendarmes existe, montre Gérard Dardet, mais il est tellement confidentiel que même les élus n’y ont pas eu accès.

Les documents sont lus et détaillés et l’on pourrait voter une fois que l’on est rassuré sur le fait qu’un dossier en préfecture est déposé, qu’il y a une Charte et que les personnes habilitées à manipuler les bandes enregistrées sont désignées par le Préfet avec une traçabilité. Toute consultation de leur part en dehors des clous est un délit sévèrement puni.

Mais comme le rappelle le Progrès, si l’on ne demande pas quelles sont ces personnes habilitées, à Couzon, on pourrait presque oublier de le dire pour voter.

Désherbage des livres

désherbage Il s’agit de la vente des livres de la bibliothèque.
La question que nous posons est celle d’affecter le produit de cette vente à la bibliothèque. Comptablement, il n’y a qu’une seule caisse mais politiquement, la mairie peut s’engager à « sanctuariser ». C’est ce qu’aimeraient les agents et bénévoles a priori car on explique régulièrement que l’argent récupéré n’est pas acquis à la bibliothèque. Comme il s’agit de quelques centaines d’euros sur un budget de plusieurs milliers (surtout cette année où exceptionnellement un changement de logiciel est prévu), c’est une bonne raison de donner une reconnaissance et une motivation à ceux grâce à qui notre bibliothèque marche si bien.
Nous espérons qu’une suite positive sera donnée à la demande.

La foire aux livres aura lieu les 19 et 20 juin.

Personnel et enfance : un casting pour des acteurs

Le conseil a voté a création d’un poste de responsable, principalement pour encadrer la garderie périscolaire qui doit être municipalisée.
Corinne Courtois nous en expose les principales missions et explique que la « fiche de poste sera affinée avec les acteurs impactés ». On interroge sur la signification des « acteurs impactés » à l’heure où l’on souhaite prévenir des risques collatéraux…

Entendu au fil du Conseil…

Patrick Véron explique que la vidéo protection était déjà dans le programme de « Vivre Couzon ». Yann Coric le reprend : le programme de « Trajectoire » non ? Exact.
Là aussi, un bémol jusqu’à preuve du contraire : le programme de cette liste prévoyait des mesures de sécurité et un policier. Pas de vidéo surveillance.
J’aime Couzon aussi proposait un garde champêtre pour donner une dimension préventive à l’action de proximité auprès des contrevenants.

Le rapport du Maire

Patrick Véron ne rapporte rien de nouveau sur ses délégations de gestion mais profite de cette liberté discrétionnaire dans l’ordre du jour pour répondre au dernier compte-rendu publié suite au précédent Conseil ainsi qu’à d’autres publications, certaines datant de 2014.

Il annonce qu’il va rectifier la vérité mais finalement, réitère les justifications du vote de la hausse d’impôts à la Métropole. Cet argent supplémentaire sera affecté à l’investissement pour relancer l’activité économique ; ce qui revient un peu à considérer que prélever plus d’impôt crée de la richesse, c’est assez keynesien et très respectable.

Bref, il n’y a pas véritablement de rectification de la vérité mais plutôt une répétition de sa position

Carnet rose

Le Conseil se termine par un heureux événement familial de l’un de nos conseillers heureux grand papa qui nous invite à fêter l’événement. Tout est bien !

A propos de l'auteur de cet article

Véronique est l'un des membres fondateurs de l'association Vivre Couzon. Elle est également élue au conseil municipal de Couzon, issue de la liste J'Aime Couzon. Elle est en outre membre du Comité de Rédaction de VivreCouzon.org.

Couzon Story – un village, 5 caméras

Le Conseil municipal du 4 mai 2015 vu par les élus issus de la liste J’aime Couzon

absent : JF. TANGUY, non représenté
représentés : P MUYARD, S MEYNIEL MEOT, R. KNEZOVICKS

Compte rendu du dernier Conseil : une approbation au forceps

C’est un moment important car, comme le disait le juriste célèbre d’Etat : « si les paroles s’envolent les écrits restent ». Bref, le compte rendu est le seul document de référence sur les débats en Conseil et la position de chacun.
Dans les épisodes précédents, Christiane Michal  était avec François Aubertin désignée secrétaire de séance, ce qui signifie qu’ils relisent le document rédigé par la Directrice Générale des Services Sophie Eymard avant validation, publicité et transmission à la Préfecture avec les délibérations du Conseil.

Or, habitude était prise d’envoyer le brouillon par mail avec demande de validation dans les 24 heures. Malheureusement, il arrive aussi aux élus de ne pas relever tous leurs mails plusieurs fois par jours et de n’avoir pas la disponibilité pour tout relire. D’autant que nos comptes rendus sont épais et exhaustifs à Couzon. C’était la raison pour laquelle J’aime Couzon avait rejeté le dernier compte rendu lors du dernier Conseil.

Rebelotte : Christiane Michal remplacée par Benjamin Durand pour cette relecture, et après une demande du document le 18 avril, ça n’est que le 28 avril qu’un message a été adressé pour relecture avec demande de le valider dans les 24 heures. Un sursis d’une demi-journée a été concédé, puis le document a été envoyé en considérant que, faute d’avoir fait les observations sur le document de 21 pages, un avis positif était acquis… En réalité, c’est plutôt le nombre de corrections qui rendaient nécessaire un délai supplémentaire pour valider.

Vidéo-«protection» : dormez tranquilles, on vous surveille

couzonstoryLe Conseil a voté l’installation de cinq caméras dans le village dans l’espoir de prévenir les délits sur la voie publique.

Rebelotte encore : l’article publié dans le Progrès n’explique pas pourquoi l’opposition est contre. Avec la photo du tag « NIQUE » , on aura tôt fait de penser qu’une telle position vient de laxistes bobos ou gauchistes libertaires… Il n’en est rien.

Comme souvent à Couzon, c’est la méthode de la majorité qui motive notre vote : rappelons que la liste « Trajectoire » avait été élue sur un programme où, contrairement à la méthode Sangalli, on allait concerter, faire des réunions avec les Couzonnais.  Eh bien finalement, non : ici, on installe des caméras et on décide de l’implantation en petit comité avec la Gendarmerie. Pas même de débat en commission urbanisme, comme l’a  rappelé Christiane Michal. Le document des gendarmes existe, montre Gérard Dardet, mais il est tellement confidentiel que même les élus n’y ont pas eu accès.

Les documents sont lus et détaillés et l’on pourrait voter une fois que l’on est rassuré sur le fait qu’un dossier en préfecture est déposé, qu’il y a une Charte et que les personnes habilitées à manipuler les bandes enregistrées sont désignées par le Préfet avec une traçabilité. Toute consultation de leur part en dehors des clous est un délit sévèrement puni.

Mais comme le rappelle le Progrès, si l’on ne demande pas quelles sont ces personnes habilitées, à Couzon, on pourrait presque oublier de le dire pour voter.

Désherbage des livres

désherbage Il s’agit de la vente des livres de la bibliothèque.
La question que nous posons est celle d’affecter le produit de cette vente à la bibliothèque. Comptablement, il n’y a qu’une seule caisse mais politiquement, la mairie peut s’engager à « sanctuariser ». C’est ce qu’aimeraient les agents et bénévoles a priori car on explique régulièrement que l’argent récupéré n’est pas acquis à la bibliothèque. Comme il s’agit de quelques centaines d’euros sur un budget de plusieurs milliers (surtout cette année où exceptionnellement un changement de logiciel est prévu), c’est une bonne raison de donner une reconnaissance et une motivation à ceux grâce à qui notre bibliothèque marche si bien.
Nous espérons qu’une suite positive sera donnée à la demande.

La foire aux livres aura lieu les 19 et 20 juin.

Personnel et enfance : un casting pour des acteurs

Le conseil a voté a création d’un poste de responsable, principalement pour encadrer la garderie périscolaire qui doit être municipalisée.
Corinne Courtois nous en expose les principales missions et explique que la « fiche de poste sera affinée avec les acteurs impactés ». On interroge sur la signification des « acteurs impactés » à l’heure où l’on souhaite prévenir des risques collatéraux…

Entendu au fil du Conseil…

Patrick Véron explique que la vidéo protection était déjà dans le programme de « Vivre Couzon ». Yann Coric le reprend : le programme de « Trajectoire » non ? Exact.
Là aussi, un bémol jusqu’à preuve du contraire : le programme de cette liste prévoyait des mesures de sécurité et un policier. Pas de vidéo surveillance.
J’aime Couzon aussi proposait un garde champêtre pour donner une dimension préventive à l’action de proximité auprès des contrevenants.

Le rapport du Maire

Patrick Véron ne rapporte rien de nouveau sur ses délégations de gestion mais profite de cette liberté discrétionnaire dans l’ordre du jour pour répondre au dernier compte-rendu publié suite au précédent Conseil ainsi qu’à d’autres publications, certaines datant de 2014.

Il annonce qu’il va rectifier la vérité mais finalement, réitère les justifications du vote de la hausse d’impôts à la Métropole. Cet argent supplémentaire sera affecté à l’investissement pour relancer l’activité économique ; ce qui revient un peu à considérer que prélever plus d’impôt crée de la richesse, c’est assez keynesien et très respectable.

Bref, il n’y a pas véritablement de rectification de la vérité mais plutôt une répétition de sa position

Carnet rose

Le Conseil se termine par un heureux événement familial de l’un de nos conseillers heureux grand papa qui nous invite à fêter l’événement. Tout est bien !

Mot Clefs de cet article : ,

A propos de l'auteur de cet article

est l'auteur de 16 articles sur VivreCouzon.org

Véronique est l'un des membres fondateurs de l'association Vivre Couzon. Elle est également élue au conseil municipal de Couzon, issue de la liste J'Aime Couzon. Elle est en outre membre du Comité de Rédaction de VivreCouzon.org.