Élections régionales : Monsieur le Maire vous dit quoi voter

Le maire de Couzon a écrit une lettre à ses administrés les appelant à voter pour la liste de Laurent Wauquiez.

Cette semaine est la dernière ligne droite avant les élections. Ces derniers jours, de nombreux Couzonnais ont été les destinataires de la lettre suivante, signée par leur maire, ès-qualités.

Lettre Véron Wauquiez

 

Il n’y a bien sûr rien d’illégal à ce qu’un maire prenne position pour un candidat. À condition bien sûr que les photocopies n’aient pas été faites sur les moyens de la mairie.

Quand on sait que la nuit avant les élections municipales, un autre tract prônait la neutralité du maire vis-à-vis des partis comme ultime argument électoral, c’est déjà plus choquant.

Mercier-senatorialesLà où le geste devient franchement pénible, c’est quand notre maire fait sien un mot d’ordre de la campagne Wauquiez, à savoir que la région aurait été jusqu’ici mal gérée. C’est faux. La région est raisonnablement endettée. Elle n’a jamais pris d’emprunts toxiques, contrairement à l’ex-département du Rhône géré sous la présidence du mentor de M. Véron, Michel Mercier. Ces mêmes actifs pourris c’est notre métropole qui en hérite aujourd’hui.

Jean-Jack Queyranne a certes commis une grosse erreur à travers le soutien forcené à Erai, une structure d’aide aux entreprises à l’export dont la gestion était calamiteuse. D’ailleurs, pendant des années, les élus de droite avaient soigneusement voté les rallonges financières destinées à maintenir ce navire qui sombrait au-dessus de la ligne de flottaison. Ce n’est que quand ils ont cessé de le faire, au printemps dernier, que la structure a pu être mise en liquidation, la majorité de gauche n’étant pas unanime sur ce sujet.

Mais j’imagine que Patrick Véron n’est pas vraiment au fait de ces dossiers. Pardonnons-lui, il ne sait pas ce qu’il fait. Passons aussi sur les éloges à Laurent Wauquiez dont on laissera à d’autres le soin de discuter la pertinence.

Car surtout, comme chantait Jacques Brel, « il y la manière ». Cette manière de dire à l’administré ce qu’il faut voter. Moi qui suis votre maire (avec un grand M), je sais ce qui est bon pour vous.

Vivre Couzon n’aura pas cette prétention. Pas de consigne de vote de notre part. Ceux qui nous lisent sont suffisamment intelligents pour s’informer et faire leur opinion par eux-mêmes sans qu’un bon père leur dicte leur comportement.

Un seul conseil : dimanche, allez voter !

[Mise à jour du 5 décembre]

À la lecture de cette lettre, vous aviez la vague impression que votre maire vous prenait pour un jambon ? Vous n’en douterez plus quand vous prendrez connaissance du courrier que le maire d’Aubenas faisait passer à ses administrés au même moment :

Aubenas

Jouez donc au jeu des 7 ressemblances. « Notre région mérite le meilleur, je compte sur vous, mobilisez-vous », « Il appartient à une nouvelle génération d’hommes politiques qui assument leurs convictions et sont attachés à l’exemplarité »… Visiblement, de la Saône au Vivarais, ces lignes très spontanées ont eu un inspirateur commun.

Laurent Wauquiez aura visiblement usé et abusé du courrier pendant cette campagne, à tel point que ses adversaires de gauche ont porté plainte contre lui pour détournement de données publiques, l’intéressé ayant arrosé de ses missives les agriculteurs, les chefs d’entreprises par le moyen de fichiers de contacts particulièrement bien renseignés.

Notre petit maire n’aura donc été qu’un minuscule rouage d’une campagne au bulldozer.

 

779px-Honoré_Daumier_-_Gargantua

 

 

Mot Clefs de cet article : , ,

A propos de l'auteur de cet article

Nicolas Gauthy
est l'auteur de 61 articles sur VivreCouzon.org

Nicolas est l'un des membres fondateurs de Vivre Couzon dont il est actuellement Président. Il est également l'un des piliers du comité de rédaction de VivreCouzon.org