Il n’y aura pas d’antenne relais sur le toit de la résidence d’Alliade Habitat 

Le Collectif des Locataires de la résidence Alliade Habitat et l’Association de riverains « Entre Carrière et Saône », ont fait feu de tout bois en se rencontrant à maintes reprises même pendant les fêtes de fin d’année. Pour informer et dénoncer l’installation d’antennes-relais (Bouygues Telecom) sur le toit des logements sociaux Alliade Habitat situés angle rue A. Briand / rue J.B. Anjolvy.
Leur campagne de sensibilisation a été effectuée par différentes actions auprès de Monsieur Le Maire, du bailleur social Alliade et de Madame La Députée.

Rappelez-vous le premier article sur VivreCouzon.org en cliquant ici.

Des actions, des propositions, menées par ce collectif et cette association :

  • Une pétition signée par près de 300 personnes a été envoyée au bailleur social Alliade Habitat ainsi qu’au Maire de Couzon
  • Des courriers et mails successifs ont été envoyés à chacun demandant à la mairie notamment l’organisation d’une réunion d’information à l’intention des locataires, riverains et de tous les habitants.
  • Deux articles dans le Progrès (30 déc et 03 janv), qui ont relaté ce sujet sensible

Ces Couzonnais engagés dans ce combat tiennent à souligner qu’ils ne sont pas des technophobes. Preuve en est lors de leur première rencontre, ils avaient fait une proposition à la mairie de déplacer ce projet d’antennes-relais dans un lieu plus approprié en évoquant précisément d’envisager une mutualisation du pylône RTE de 40 mètres de haut situé en bordure du stade municipal sur lequel se trouve déjà une antenne-relais de l’opérateur Orange.

Mais à ce moment-là, ils ne savaient pas encore que le projet proposait trois antennes-relais équipées de la 5 G…information découverte en effet le 14 déc, lors de la consultation du dossier d’information pour les habitants (reçu en mairie le 8 oct 18) réalisé par Bouygues Telecom et concernant l’implantation d’une installation radioélectrique au 37/39 rue A. Briand.,  Avec cette information déterminante, il était évident que leur proposition de déplacer ce projet d’antennes-relais ne pouvait alors être une solution de rechange.

Création d’un collectif « Couzon dit non à la 5 G ».

Sans renier les avantages que tout un chacun peut avoir en utilisant son portable, ces Couzonnais tiennent aussi à alerter sur les inconvénients de cette nouvelle technologie de la 5 G notamment au niveau de la santé. Par la force des choses, ces habitants sont devenus aussi en quelques sortes « lanceur d’alerte » au niveau local.
Bien décidés à ne pas se laisser imposer la 5 G sans une concertation citoyenne, ils ont donc décidé de se regrouper dans un collectif nommé « Couzon dit non à la 5 G ». Avec un site Internet à l’appui.
https://couzonditnon.wixsite.com/couzonditnonala5g
Création de même par un habitant d’un débat sur un groupe Facebook Messenger nommé aussi « Couzon dit non à la 5 G »

Pourquoi s’opposent-ils à la 5 G ?

Ce collectif s’appuie notamment sur un appel international demandant l’arrêt du déploiement de la 5 G sur terre et dans l’espace.
Appel lancé par 180 scientifiques, issus de 37 pays dont la France, demandent un moratoire sur le déploiement du réseau de téléphonie mobile de cinquième génération « jusqu’à ce que des études d’impact sanitaires et environnementales sérieuses et indépendantes aient été réalisées préalablement à toute mise sur le marché ».

Nous vous en livrons le résumé et vous pourrez mieux comprendre :
«Nous soussignés, médecins, scientifiques et membres d’organisations environnementales de nombreux pays, demandons urgemment l’arrêt du déploiement du réseau sans fil de 5G (cinquième génération) y compris depuis les satellites spatiaux. En effet, la 5G entraînera une augmentation considérable de l’exposition au rayonnement de radiofréquences, qui s’ajoutera au rayonnement induit par les réseaux de télécommunications 2G, 3G et 4G déjà en place. Or on a déjà la preuve des effets nocifs du rayonnement de radiofréquences pour les êtres humains et l’environnement. Le déploiement de la 5G revient à mener des expériences sur les êtres humains et l’environnement, ce qui est considéré comme un crime en vertu du droit international.»
Pour lire l’appel cliquez ici

Les opérateurs téléphoniques promettent que la 5G va révolutionner nos modes de vie avec du haut débit au même niveau que la fibre optique, la conduite autonome, de formidables objets connectés comme la brosse à dents ou le frigo connectés etc…
La généralisation prévue de ces objets connectés au sein de nos habitations et de nos villes dans ce que l’on appelle l’Internet des objets, pourra malheureusement impliquer l’abandon de toute confidentialité concernant les moindres détails de nos vies. Les entreprises vendeurs de services et de produits en profiteront immédiatement avec des messages publicitaires ou commerciaux permanents. Mais, il en sera de même de la surveillance qu’exerceront certains individus sur d’autres. On a parlé dernièrement dans l’actualité des fameuses antennes chinoise 5 G Huawei que de nombreux pays refusent de poser craignant des cyber attaques et des piratages de la part de la Chine. Le collectif a aussi remarqué dans le dossier d’information réalisé par Bouygues Telecom, que ce sont les mêmes antennes que cet opérateur prévoit de poser à Couzon.

Pour le collectif, la fibre optique est la meilleure alternative à la 5 G. Sachant que contrairement au reste du territoire national, Couzon-au-Mont-d’Or aura la chance en principe de pouvoir en bénéficier d’ici 2020 comme l’ensemble de la métropole de Lyon.

A la demande et pour le collectif, la mairie a organisé une rencontre avec Bouygues et Alliade

En effet, cette non concertation des locataires et des riverains en amont du projet, certains en ont été particulièrement blessés. Exacerbés de plus par la lettre d’Alliade Habitat de début décembre, les mettant devant le fait accompli en écrivant que « l’entreprise Bouygues Telecom a reçu la validation administrative nécessaire pour la pose sur la toiture de votre résidence d’une antenne de téléphonie mobile. »
Sur ce point précis, Monsieur le Maire a répondu que cette affirmation était fausse, qu’aucune autorisation n’avait été accordée de son côté.
Monsieur le Maire répondant même au collectif Couzon dit non à la 5 G que : « les élus de Couzon et moi-même, soutenons votre action à 100%. »
Très sollicités par le collectif, la mairie a pris conscience que ce projet de Bouygues Telecom ne pouvait s’installer sur le toit d’Alliade et a entrepris de son côté les démarches en organisant une réunion le lundi 14 janv 2019 à 18h en présence de représentants de Bouygues, d’Alliade.

La réunion du 14 janvier 2019.

Ce jour J tant attendu par le collectif arriva enfin.
Celle-ci a été validée par Bouygues Telecom et Alliade avec deux représentants du collectif « Couzon dit non à la 5 G ». L’information devant être plurielle, le Maire a accepté d’élargir ce groupe à quelques personnes de plus dont certains élus. Tous les voyants s’affichèrent donc au vert pour aborder sereinement cette réunion.

Bouygues Telecom de son côté est arrivé avec trois de ses représentants. Alliade étant représenté par une personne qui est un « facilitateur » des projets de pose d’antennes relais sur leur parc des logements sociaux.
Les échanges ont été empreints d’émotions par certains membres du collectif.
Le cœur a parlé, adossé à des arguments techniques alertant sur cette technologie de la 5 G et de la santé publique qui ont animé intensément ce débat, pendant deux heures.

À la fin de celui-ci,  Bouygues Telecom et Alliade annoncèrent au collectif, au Maire et aux élus qu’ils abandonnaient le projet de poser ces trois antennes sur le toit de la résidence. Annonçant aussi qu’ils retravailleraient à un autre projet sur une antenne près du pylône RTE sur le stade municipal.
Ce nouveau projet serait équipé d’une antenne 4G avec la possibilité de passer en 5 G après information et l’accord de la mairie.

En conclusion, le collectif annonce qu’une bataille a été gagnée. Car le premier objectif du collectif a été atteint de ne pas voir s’installer ces antennes sur ce toit.  Mais il restera très vigilant sur tout projet que proposera cet opérateur…

Mot Clefs de cet article : , , , , ,

A propos de l'auteur de cet article

est l'auteur de 16 articles sur VivreCouzon.org

Il est membre de Vivre Couzon. Il participe largement dans les colonnes de VivreCouzon.org, au partage de ses intérêts pour le village et ses alentours. Pour lire tous les articles de Fabrice, cliquez ici.