Le Club des 5, c'est ainsi que se sont baptisés les 5 élus au conseil municipal de Couzon issus de la liste "J'aime Couzon".

Alors l'expression reste.

Et, comme ils ne bénéficient pas d'un espace d'expression sur les supports municipaux, nous leur laissons leur juste place ici, sur VivreCouzon.org.

Cet article ainsi que tous ceux de cette rubrique sont donc la tribune libre mise à disposition des élus du "Club des 5" par Vivre Couzon.


Incohérence et courte vue autour du budget 2015


Mardi soir, 31 mars, sera l’occasion pour les élus de Couzon de voter le budget primitif 2015 de la commune. Le budget est la pierre angulaire de la politique menée par le conseil municipal. Par les décisions et affectations qu’il comporte, il est le miroir du fonctionnement et des investissements à venir sur la commune.

©Zep.

©Zep.

Nous, élus minoritaires de la liste J’aime Couzon, souhaitons porter dans le débat public un certain nombre de choix qui sont en passe d’être faits par la majorité. Nous voulons aussi décrire la méthode de travail pseudo-consultative qui continue de nous être imposée.

C’est pourquoi nous publions cette tribune qui se veut constructive et qui explique les points d’achoppement entre le groupe majoritaire et nous.

1/ L’état des finances

La commune est saine : peu d’endettement et une fiscalité inférieure à la plupart de nos voisins. Et le maire tient depuis sa réélection un discours empreint d’alarmisme : besoin de réduire les dépenses courantes de 15% (pourquoi ce chiffre arbitraire ???), coût des nouveaux rythmes scolaires élevés, désengagement de l’état… Bref, chaque commission travaille depuis un an dans la perspective d’un budget serré, maîtrisé. Très bien. Adhésion de l’ensemble du conseil municipal. Clap ! Clap ! Clap !

Mais nous oublions un détail : il n’y avait pas d’adjoint aux finances avant la démission de Marie-France Vernier de son poste à l’enfance et la promotion de Jean-François Tanguy aux finances le 24 février 2015, soit un mois avant le vote du budget. A partir de là, tout s’accélère. Chaque commission qui travaillait sur ces projets et besoins fait ses demandes, avec ordre de priorité pour les plus lourdes. Deux d’entre nous (Benjamin Durand et Philippe Muyard) sont même consultés pour étudier toutes les possibilités de réduction de dépenses. Chacun sait que tout ne sera pas possible, il faut faire des efforts, même si des choix ont déjà été faits pour récupérer 150 000 € d’investissements sans que les Couzonnais ne s’en rendent compte sur leur feuille d’impôts (voir plus bas le tour de passe-passe en partie fonctionnement)

Et puis, la semaine dernière, lors d’une commission générale (séance de préparation du conseil municipal pour tous les élus), c’est l’euphorie, l’allégresse, quasiment une orgie d’euros qui nous est présentée. Le maire et l’adjoint aux finances (déjà élus lors du précédent mandat rappelons-le) ont trouvé entre 300 000 et 400 000 € d’investissements supplémentaires, si bien que le budget d’investissement triple presque pour l’année 2015 (280 000 € d’investissements réalisés en 2014 et un budget de près de 900 000 € à venir pour 2015). Champagne !!!

En fait, ils avaient oublié que quasiment aucun investissement n’avait été fait l’année dernière. Il est même probable que cette situation de sous-investissement dure depuis plusieurs années, à en voir l’état des amortissements immobiliers de la commune ridiculement bas en 2014 (2 200 €). Il y avait donc une manne, un trésor ignoré à reporter sur le nouvel exercice. Franchement, du côté de J’aime Couzon, outre la bonne nouvelle, on a trouvé que cela ne faisait pas très sérieux. Pas sérieux pour une liste qui avait fait comme thème principal de campagne le fait d’être «prêt tout de suite» à diriger la commune. Raté !

Mais maintenant la question devient : Comment dépense-t-on cet argent ?

2/ Les points délicats

Après cette découverte, nous avons constaté que tous les ordres de priorité d’investissement avaient sauté. On accordait des crédits à tour de bras sans aucune vision globale et réfléchie à échéance du mandat, soit 2020 : on a de l’argent, il faut le dépenser tout de suite, et il faut que ça se voie.

C’est là notre grand désaccord avec ce budget 2015 qui sera présenté mardi soir : une absence de vision à moyen et long termes des besoins de notre commune. Nous vous proposons de dresser ci-dessous une liste d’exemples non exhaustive pour illustrer notre propos.

a/ Le fonctionnement (pour faire simple la gestion courante de la commune)

  • Peu ou prou, nous soutenons la politique de maîtrise raisonnée des dépenses de fonctionnement. En revanche, nous regrettons que les dépenses de communication, elles, bénéficient d’un bond de 40 à 50% entre ce qui a été réalisé en 2014 et ce qui est prévu en 2015. De manière pragmatique, il est difficile de demander des efforts entre 4 000 et 5 000 € aux parents d’élèves pour les TAP ou les études et augmenter le coût de la communication communale du même montant. Certains diront que ce n’est pas comparable. Nous disons que c’est la triste réalité des chiffres.
  • Enfin, une chose qu’il faut éclaircir pour les Couzonnais. Une somme de 150 000 euros qui était versée au Sigerly (Syndicat d’électricité) pour effectuer des investissements sur la commune sera désormais fiscalisée en son nom par le Syndicat. Explications à double entrée : la commune s’allège d’une dépense de 150 000 € qu’elle reporte en investissement sans avoir à augmenter ses taux d’imposition. En revanche, le Sigerly, lui, fiscalise cette nouvelle dépense et elle apparaîtra donc sur votre feuille d’impôts dans la case « Autres organismes ». Pour être clair et transparent, c’est donc une décision du conseil municipal qui, mécaniquement fera augmenter vos impôts locaux (60 € en moyenne par foyer fiscal selon estimation).

b/ Les investissements

Comme dit plus haut, de nombreux investissements devraient être votés lors de la séance du mardi 31 mars. Notre position est de dire que certains d’entre eux sont faits sans vision globale des investissements lourds que nécessite notre commune. Certains sont même, selon nous, très loin d’être prioritaire.

  • Bâtiment Mairie/Ecole

Laissons de côté le dossier judiciarisé du restaurant scolaire qui devrait prendre encore 2 ou 3 ans avant d’aboutir, bien qu’il faille un jour se pencher sur le degré de responsabilité des élus du précédent mandat. Comme dit l’adage, laissons faire la justice.

Notre position qui a été présentée au maire et aux élus de la commission enfance, est d’anticiper la probable augmentation à venir de la population couzonnaise (source : Métropole de Lyon, perspectives démographiques), donc une arrivée importante d’enfants à l’école et la nécessité de classes supplémentaires, en rénovant la totalité du bâtiment sur plusieurs années pour l’affecter entièrement à l’école et en étudiant toutes les possibilités de déménagement de la mairie vers un site plus central, plus accessible (handicapés par exemple) et avec des conditions de travail pour les agents administratifs plus confortables (des solutions existent, elles feront sans doute l’objet d’un autre article).

Au lieu de cela, sans que notre proposition ait reçu d’avis défavorable, on va investir près de 50 000 € dans la réfection de la mairie (accueil notamment). Pourquoi investir de telles sommes si à terme il faudra partir ? Et aussi 8500 € de mobilier pour la salle du conseil alors que nous ne pensons pas qu’il s’agisse d’une priorité absolue. On peut mettre ce chiffre en regard avec les 1 000 € seulement de mobilier prévu pour la SAR et la SDF (voir plus bas). A noter aussi que toute l’informatique de la mairie devrait être changée, mais alors que Yann Coric (élu J’aime Couzon) s’activait sur ce dossier pour trouver des solutions peu couteuses, le « Trésor » permet d’un coup d’équiper la mairie d’informatique dernier cri.

En ce qui concerne l’école, même constat, on refait pour plus de 120 000 € la toiture et les huisseries et entendons-nous bien c’est une bonne chose. Mais si l’on veut faire de l’école un grand chantier à venir, quid de la réflexion à plus de deux ans sur ce bâtiment ? On fait tout cela sans être sûr que nous travaillons dans le bon ordre. Déception, et peut-être gaspillage.

  • Caméras de surveillance

Un programme de vidéo-surveillance devrait voir le jour courant 2015. Nous n’y sommes pas opposés de manière dogmatique, mais nous regrettons qu’un tel investissement qui impact la vie privée des citoyens, soit fait sans aucun débat public autour de la question. Pour info, coût de l’installation hors maintenance = 15 000 € pour 5 caméras.

  • Eglise

Une étude va de nouveau être diligentée pour faire un état des lieux et pour un montant non négligeable. Or, une précédente étude il y a une vingtaine d’années, avait déjà fait des préconisations. Ne pourrait-on pas s’appuyer sur celle-ci? Nul doute que ce type de bâtiment plus que séculaire ne bouge trop d’année en année.

De même, des travaux d’accessibilité à l’église, qui s’annoncent coûteux, pourraient trouver des solutions via les côtés du bâtiment pour des sommes inférieures.

Et la demande en cours de la mairie d’inscription au répertoire des monuments historiques ne peut qu’alourdir la note.

Et une fois encore, nous ne savons pas dans quel ordre de priorité se situe ce type de travaux.

  • Pôle Salle des fêtes

Même constat, une étude architecturale va voir le jour. Il faut dire que cette pauvre salle est quasi laissée à l’abandon. Son état se détériore d’année en année. Mais, une fois cette année de faste des investissements passés, la commune aura-t-elle les moyens de mettre en œuvre les préconisations de cette étude ? Aujourd’hui, personne n’est en mesure de répondre à cette question. Mais comme dirait l’autre, nous étudions la question. Et les utilisateurs seront-ils associés à cette concertation ? A ce jour la commission associations n’a rien prévu.

Point positif tout de même, les fuites du dojo devraient enfin être colmatées. Après plusieurs années de nuisances, elles sont sur le point de disparaître. Tout vient à point ….

Ah oui, n’oublions pas un petit réassort de tables et de chaises est prévu autour de 1 000 €. La chaise de base est à peu près à 20 € pièce et la table à 80 €. A vos calculettes.

  • Pôle Salle d’animation rurale

Deux axes sur ce bâtiment.

Le coin des boulistes se verra mettre en conformité : ce qui n’était pas une priorité il y a quelques jours, par le miracle du « Trésor », passe en priorité absolue. Heureusement, puisque ce lieu bénéficie d’une dérogation préfectorale pour continuer à fonctionner. Bien sûr, une fois encore, nous approuvons, mais ce que nous souhaitons faire comprendre c’est cette valse des priorités qui nous échappe. La sécurité en est une mais depuis des mois, voire des années, alors que les crédits étaient là, le « Trésor » le prouve, on retardait ces travaux. Nous regrettons cette méconnaissance des comptes qui peut parfois amener à ce type d’aberration.

La SAR en elle-même, devrait bénéficier d’un projet de sécurisation des portes d’accès.

A noter que J’aime Couzon avait fait de la rénovation des salles (SDF et SAR) une priorité de sa campagne, avec l’objectif de donner à la SAR une utilisation exclusive sportive et à la SDF une utilisation culturelle et artistique.

Et là, quel est le projet de mandat autour de ces salles ? Que ferons-nous après la sécurisation ? Pas de réponse, on navigue à 1 an, alors qu’une demande d’étude architecturale va être demandée. Imaginons que ses conclusions nous orientent vers un fonctionnement différent du bâtiment. Qu’en sera-t-il de cette sécurisation déjà effectuée et obsolète? Dommage, mille fois dommage.

Conclusion

Notre volonté, avec ce billet, est d’alerter chacun sur la faiblesse du projet à moyen et long terme au regard des investissements conséquents qui vont être mis en œuvre.

Nous espérons que la nomination d’un adjoint aux finances permettra très vite de clarifier la situation et donnera à tous les conseillers une visibilité suffisante et à plus longue vue.

Ces avis et propositions se veulent avant tout constructifs et informatifs pour tous les citoyens. C’est notre rôle, c’est pour cela que nous avons été élus et nous continuerons à le faire.

Si vous souhaitez des informations plus détaillées sur le budget 2015 de la commune, plusieurs possibilités :

  • Tout d’abord vous pouvez assister au conseil municipal qui se tiendra Mardi 31 mars à 20h30 en Mairie
  • Les élus J’aime Couzon sont à votre disposition pour vous répondre et pour en débattre.

A propos de l'auteur de cet article

Yann est l'un des membres fondateurs de l'association Vivre Couzon. Il est également élu au conseil municipal de Couzon, issu de la liste J'Aime Couzon. Il est en outre membre du Comité de Rédaction de VivreCouzon.org.

2 commentaires sur “Incohérence et courte vue autour du budget 2015

  1. Je voudrais apporter quelques éléments supplémentaires aux deux petites lignes suivantes concernant l’investissement informatique :
    « A noter aussi que toute l’informatique de la mairie devrait être changée, mais alors que Yann Coric (élu J’aime Couzon) s’activait sur ce dossier pour trouver des solutions peu couteuses, le « Trésor » permet d’un coup d’équiper la mairie d’informatique dernier cri. »
    Il va sans dire que l’effort de recherche de solutions économique a été fait en collaboration avec les autres membres de la sous-commission informatique composée de Bruno Jacques, Corine Courtois et plus récemment de Jean-François Tanguy. C’est un détail, mais il est important de le souligné lorsque l’on arrive à bâtir des projets constructifs avec l’équipe majoritaire.
    Nous avions initialement un budget de 4000€ pour remplacer le matériel obsolète datant de 2001 (10 PC, un serveur, un système de sauvegarde) mais aussi pour mettre à jour les logiciels mairie et d’en faire l’installation et la maintenance. Nous avions trouvé des solutions avec des sociétés de recyclage qui proposait du matériel de 2ans à prix très intéressant. Depuis la découverte du « Trésor » nous avons estimé qu’il serait plus intéressant d’investir dans du matériel neuf qui aura une pérennité supérieure et donc un meilleur retour sur investissement.

    Je regrette que l’on n’ait pas eu connaissance du vrai budget investissement dès le début des travaux de réflexion menés par les différentes commissions et notamment travaux-urbanisme-cadre de vie. Car nous aurions pu ainsi proposer des projets en cohérence avec le budget primitif qui vient de doubler à moins d’une semaine de son vote en conseil municipal

  2. Cet excellent article mériterait une diffusion papier. Bravo pour votre implication, mais le maire ne s’y prendrai pas autrement pour vous dégouter de participer activement et positivement aux activités municipales. Les problèmes d’argent ont commencé avec le financement de sa campagne completement illégale. Le nerf de la guerre est vraiment traité par dessus la jambe par la majorité, c »est tout simplement scandaleux.

Incohérence et courte vue autour du budget 2015

Mardi soir, 31 mars, sera l’occasion pour les élus de Couzon de voter le budget primitif 2015 de la commune. Le budget est la pierre angulaire de la politique menée par le conseil municipal. Par les décisions et affectations qu’il comporte, il est le miroir du fonctionnement et des investissements à venir sur la commune.

©Zep.

©Zep.

Nous, élus minoritaires de la liste J’aime Couzon, souhaitons porter dans le débat public un certain nombre de choix qui sont en passe d’être faits par la majorité. Nous voulons aussi décrire la méthode de travail pseudo-consultative qui continue de nous être imposée.

C’est pourquoi nous publions cette tribune qui se veut constructive et qui explique les points d’achoppement entre le groupe majoritaire et nous.

1/ L’état des finances

La commune est saine : peu d’endettement et une fiscalité inférieure à la plupart de nos voisins. Et le maire tient depuis sa réélection un discours empreint d’alarmisme : besoin de réduire les dépenses courantes de 15% (pourquoi ce chiffre arbitraire ???), coût des nouveaux rythmes scolaires élevés, désengagement de l’état… Bref, chaque commission travaille depuis un an dans la perspective d’un budget serré, maîtrisé. Très bien. Adhésion de l’ensemble du conseil municipal. Clap ! Clap ! Clap !

Mais nous oublions un détail : il n’y avait pas d’adjoint aux finances avant la démission de Marie-France Vernier de son poste à l’enfance et la promotion de Jean-François Tanguy aux finances le 24 février 2015, soit un mois avant le vote du budget. A partir de là, tout s’accélère. Chaque commission qui travaillait sur ces projets et besoins fait ses demandes, avec ordre de priorité pour les plus lourdes. Deux d’entre nous (Benjamin Durand et Philippe Muyard) sont même consultés pour étudier toutes les possibilités de réduction de dépenses. Chacun sait que tout ne sera pas possible, il faut faire des efforts, même si des choix ont déjà été faits pour récupérer 150 000 € d’investissements sans que les Couzonnais ne s’en rendent compte sur leur feuille d’impôts (voir plus bas le tour de passe-passe en partie fonctionnement)

Et puis, la semaine dernière, lors d’une commission générale (séance de préparation du conseil municipal pour tous les élus), c’est l’euphorie, l’allégresse, quasiment une orgie d’euros qui nous est présentée. Le maire et l’adjoint aux finances (déjà élus lors du précédent mandat rappelons-le) ont trouvé entre 300 000 et 400 000 € d’investissements supplémentaires, si bien que le budget d’investissement triple presque pour l’année 2015 (280 000 € d’investissements réalisés en 2014 et un budget de près de 900 000 € à venir pour 2015). Champagne !!!

En fait, ils avaient oublié que quasiment aucun investissement n’avait été fait l’année dernière. Il est même probable que cette situation de sous-investissement dure depuis plusieurs années, à en voir l’état des amortissements immobiliers de la commune ridiculement bas en 2014 (2 200 €). Il y avait donc une manne, un trésor ignoré à reporter sur le nouvel exercice. Franchement, du côté de J’aime Couzon, outre la bonne nouvelle, on a trouvé que cela ne faisait pas très sérieux. Pas sérieux pour une liste qui avait fait comme thème principal de campagne le fait d’être «prêt tout de suite» à diriger la commune. Raté !

Mais maintenant la question devient : Comment dépense-t-on cet argent ?

2/ Les points délicats

Après cette découverte, nous avons constaté que tous les ordres de priorité d’investissement avaient sauté. On accordait des crédits à tour de bras sans aucune vision globale et réfléchie à échéance du mandat, soit 2020 : on a de l’argent, il faut le dépenser tout de suite, et il faut que ça se voie.

C’est là notre grand désaccord avec ce budget 2015 qui sera présenté mardi soir : une absence de vision à moyen et long termes des besoins de notre commune. Nous vous proposons de dresser ci-dessous une liste d’exemples non exhaustive pour illustrer notre propos.

a/ Le fonctionnement (pour faire simple la gestion courante de la commune)

  • Peu ou prou, nous soutenons la politique de maîtrise raisonnée des dépenses de fonctionnement. En revanche, nous regrettons que les dépenses de communication, elles, bénéficient d’un bond de 40 à 50% entre ce qui a été réalisé en 2014 et ce qui est prévu en 2015. De manière pragmatique, il est difficile de demander des efforts entre 4 000 et 5 000 € aux parents d’élèves pour les TAP ou les études et augmenter le coût de la communication communale du même montant. Certains diront que ce n’est pas comparable. Nous disons que c’est la triste réalité des chiffres.
  • Enfin, une chose qu’il faut éclaircir pour les Couzonnais. Une somme de 150 000 euros qui était versée au Sigerly (Syndicat d’électricité) pour effectuer des investissements sur la commune sera désormais fiscalisée en son nom par le Syndicat. Explications à double entrée : la commune s’allège d’une dépense de 150 000 € qu’elle reporte en investissement sans avoir à augmenter ses taux d’imposition. En revanche, le Sigerly, lui, fiscalise cette nouvelle dépense et elle apparaîtra donc sur votre feuille d’impôts dans la case « Autres organismes ». Pour être clair et transparent, c’est donc une décision du conseil municipal qui, mécaniquement fera augmenter vos impôts locaux (60 € en moyenne par foyer fiscal selon estimation).

b/ Les investissements

Comme dit plus haut, de nombreux investissements devraient être votés lors de la séance du mardi 31 mars. Notre position est de dire que certains d’entre eux sont faits sans vision globale des investissements lourds que nécessite notre commune. Certains sont même, selon nous, très loin d’être prioritaire.

  • Bâtiment Mairie/Ecole

Laissons de côté le dossier judiciarisé du restaurant scolaire qui devrait prendre encore 2 ou 3 ans avant d’aboutir, bien qu’il faille un jour se pencher sur le degré de responsabilité des élus du précédent mandat. Comme dit l’adage, laissons faire la justice.

Notre position qui a été présentée au maire et aux élus de la commission enfance, est d’anticiper la probable augmentation à venir de la population couzonnaise (source : Métropole de Lyon, perspectives démographiques), donc une arrivée importante d’enfants à l’école et la nécessité de classes supplémentaires, en rénovant la totalité du bâtiment sur plusieurs années pour l’affecter entièrement à l’école et en étudiant toutes les possibilités de déménagement de la mairie vers un site plus central, plus accessible (handicapés par exemple) et avec des conditions de travail pour les agents administratifs plus confortables (des solutions existent, elles feront sans doute l’objet d’un autre article).

Au lieu de cela, sans que notre proposition ait reçu d’avis défavorable, on va investir près de 50 000 € dans la réfection de la mairie (accueil notamment). Pourquoi investir de telles sommes si à terme il faudra partir ? Et aussi 8500 € de mobilier pour la salle du conseil alors que nous ne pensons pas qu’il s’agisse d’une priorité absolue. On peut mettre ce chiffre en regard avec les 1 000 € seulement de mobilier prévu pour la SAR et la SDF (voir plus bas). A noter aussi que toute l’informatique de la mairie devrait être changée, mais alors que Yann Coric (élu J’aime Couzon) s’activait sur ce dossier pour trouver des solutions peu couteuses, le « Trésor » permet d’un coup d’équiper la mairie d’informatique dernier cri.

En ce qui concerne l’école, même constat, on refait pour plus de 120 000 € la toiture et les huisseries et entendons-nous bien c’est une bonne chose. Mais si l’on veut faire de l’école un grand chantier à venir, quid de la réflexion à plus de deux ans sur ce bâtiment ? On fait tout cela sans être sûr que nous travaillons dans le bon ordre. Déception, et peut-être gaspillage.

  • Caméras de surveillance

Un programme de vidéo-surveillance devrait voir le jour courant 2015. Nous n’y sommes pas opposés de manière dogmatique, mais nous regrettons qu’un tel investissement qui impact la vie privée des citoyens, soit fait sans aucun débat public autour de la question. Pour info, coût de l’installation hors maintenance = 15 000 € pour 5 caméras.

  • Eglise

Une étude va de nouveau être diligentée pour faire un état des lieux et pour un montant non négligeable. Or, une précédente étude il y a une vingtaine d’années, avait déjà fait des préconisations. Ne pourrait-on pas s’appuyer sur celle-ci? Nul doute que ce type de bâtiment plus que séculaire ne bouge trop d’année en année.

De même, des travaux d’accessibilité à l’église, qui s’annoncent coûteux, pourraient trouver des solutions via les côtés du bâtiment pour des sommes inférieures.

Et la demande en cours de la mairie d’inscription au répertoire des monuments historiques ne peut qu’alourdir la note.

Et une fois encore, nous ne savons pas dans quel ordre de priorité se situe ce type de travaux.

  • Pôle Salle des fêtes

Même constat, une étude architecturale va voir le jour. Il faut dire que cette pauvre salle est quasi laissée à l’abandon. Son état se détériore d’année en année. Mais, une fois cette année de faste des investissements passés, la commune aura-t-elle les moyens de mettre en œuvre les préconisations de cette étude ? Aujourd’hui, personne n’est en mesure de répondre à cette question. Mais comme dirait l’autre, nous étudions la question. Et les utilisateurs seront-ils associés à cette concertation ? A ce jour la commission associations n’a rien prévu.

Point positif tout de même, les fuites du dojo devraient enfin être colmatées. Après plusieurs années de nuisances, elles sont sur le point de disparaître. Tout vient à point ….

Ah oui, n’oublions pas un petit réassort de tables et de chaises est prévu autour de 1 000 €. La chaise de base est à peu près à 20 € pièce et la table à 80 €. A vos calculettes.

  • Pôle Salle d’animation rurale

Deux axes sur ce bâtiment.

Le coin des boulistes se verra mettre en conformité : ce qui n’était pas une priorité il y a quelques jours, par le miracle du « Trésor », passe en priorité absolue. Heureusement, puisque ce lieu bénéficie d’une dérogation préfectorale pour continuer à fonctionner. Bien sûr, une fois encore, nous approuvons, mais ce que nous souhaitons faire comprendre c’est cette valse des priorités qui nous échappe. La sécurité en est une mais depuis des mois, voire des années, alors que les crédits étaient là, le « Trésor » le prouve, on retardait ces travaux. Nous regrettons cette méconnaissance des comptes qui peut parfois amener à ce type d’aberration.

La SAR en elle-même, devrait bénéficier d’un projet de sécurisation des portes d’accès.

A noter que J’aime Couzon avait fait de la rénovation des salles (SDF et SAR) une priorité de sa campagne, avec l’objectif de donner à la SAR une utilisation exclusive sportive et à la SDF une utilisation culturelle et artistique.

Et là, quel est le projet de mandat autour de ces salles ? Que ferons-nous après la sécurisation ? Pas de réponse, on navigue à 1 an, alors qu’une demande d’étude architecturale va être demandée. Imaginons que ses conclusions nous orientent vers un fonctionnement différent du bâtiment. Qu’en sera-t-il de cette sécurisation déjà effectuée et obsolète? Dommage, mille fois dommage.

Conclusion

Notre volonté, avec ce billet, est d’alerter chacun sur la faiblesse du projet à moyen et long terme au regard des investissements conséquents qui vont être mis en œuvre.

Nous espérons que la nomination d’un adjoint aux finances permettra très vite de clarifier la situation et donnera à tous les conseillers une visibilité suffisante et à plus longue vue.

Ces avis et propositions se veulent avant tout constructifs et informatifs pour tous les citoyens. C’est notre rôle, c’est pour cela que nous avons été élus et nous continuerons à le faire.

Si vous souhaitez des informations plus détaillées sur le budget 2015 de la commune, plusieurs possibilités :

  • Tout d’abord vous pouvez assister au conseil municipal qui se tiendra Mardi 31 mars à 20h30 en Mairie
  • Les élus J’aime Couzon sont à votre disposition pour vous répondre et pour en débattre.
Mot Clefs de cet article : , , ,

A propos de l'auteur de cet article

est l'auteur de 10 articles sur VivreCouzon.org

Yann est l'un des membres fondateurs de l'association Vivre Couzon. Il est également élu au conseil municipal de Couzon, issu de la liste J'Aime Couzon. Il est en outre membre du Comité de Rédaction de VivreCouzon.org.

2 commentaires sur “Incohérence et courte vue autour du budget 2015

  1. Je voudrais apporter quelques éléments supplémentaires aux deux petites lignes suivantes concernant l’investissement informatique :
    « A noter aussi que toute l’informatique de la mairie devrait être changée, mais alors que Yann Coric (élu J’aime Couzon) s’activait sur ce dossier pour trouver des solutions peu couteuses, le « Trésor » permet d’un coup d’équiper la mairie d’informatique dernier cri. »
    Il va sans dire que l’effort de recherche de solutions économique a été fait en collaboration avec les autres membres de la sous-commission informatique composée de Bruno Jacques, Corine Courtois et plus récemment de Jean-François Tanguy. C’est un détail, mais il est important de le souligné lorsque l’on arrive à bâtir des projets constructifs avec l’équipe majoritaire.
    Nous avions initialement un budget de 4000€ pour remplacer le matériel obsolète datant de 2001 (10 PC, un serveur, un système de sauvegarde) mais aussi pour mettre à jour les logiciels mairie et d’en faire l’installation et la maintenance. Nous avions trouvé des solutions avec des sociétés de recyclage qui proposait du matériel de 2ans à prix très intéressant. Depuis la découverte du « Trésor » nous avons estimé qu’il serait plus intéressant d’investir dans du matériel neuf qui aura une pérennité supérieure et donc un meilleur retour sur investissement.

    Je regrette que l’on n’ait pas eu connaissance du vrai budget investissement dès le début des travaux de réflexion menés par les différentes commissions et notamment travaux-urbanisme-cadre de vie. Car nous aurions pu ainsi proposer des projets en cohérence avec le budget primitif qui vient de doubler à moins d’une semaine de son vote en conseil municipal

  2. Cet excellent article mériterait une diffusion papier. Bravo pour votre implication, mais le maire ne s’y prendrai pas autrement pour vous dégouter de participer activement et positivement aux activités municipales. Les problèmes d’argent ont commencé avec le financement de sa campagne completement illégale. Le nerf de la guerre est vraiment traité par dessus la jambe par la majorité, c »est tout simplement scandaleux.