jeudi 9 novembre 2017

Billet d'humeur -

La Poste : La guéguerre ouverte !


Il est évidemment hors de question que Vivre Couzon s’immisce dans la guéguerre ouverte entre la municipalité, surtout le maire, et certains réseaux sociaux au sujet récurrent de la Poste de Couzon. Le Progrès y a même été de son article, probablement demandé par le Maire pour répondre aux nombreuses insinuations et rumeurs propagées par les réseaux sociaux. C’est un peu à celui qui fait voir qui a les plus gros muscles pour ne pas dire à celui qui fait pipi le plus loin !
Je me contenterais simplement de renvoyer nos deux protagonistes dos à dos, de chaque côté du ring.

Le Progrès titre :

Patrick Veron : La Poste est et restera à Couzon.

Par contre, quand on lit l’article, il est dit explicitement que l’agence postale sera remplacée et transformée en agence communale. Donc on peut considérer que la poste en l’état actuel n’existera plus très bientôt. On joue sur les mots « Poste » et « Service Postal » qui serait municipalisé à la charge financière de la commune. On peut penser que les heures d’ouvertures seront sensiblement diminuées dans ce cas là.

Quant à maintenir la totalité des services, on peut exprimer quelques doutes là-dessus.

Rappelons-nous le départ de la Caisse d’Epargne, il y a quelques années, avec l’assurance que l’on garderait le distributeur de billets. On sait maintenant que tout cela était bien programmé puisque ce dernier a bien disparu dans un coupable anonymat des responsables.

On ne peut pas nier non plus que la municipalité travaille et cherche des solutions pour éviter que ce service important ne disparaisse de la commune. Elle aurait très bien pu se désintéresser de l’affaire et attendre le pourrissement puis la fermeture définitive. Cela n’a pas été le cas, et il faut constater des faits réels et non se lancer dans certains délires qu’on a pu lire concernant des futurs projets immobiliers sur ce site en plein centre du village

Il est certain que la fermeture de la Poste est actée par la direction. Personnellement, je ne crois ni à la médiation municipale, ni aux pétitions pour changer le cours des choses. La seule solution qui pourrait inverser la tendance est que, nous, utilisateurs de ce service public, aillent en grand nombre faire des opérations postales à Fontaines et ailleurs afin de perturber les services postaux de ces agences et encombrer le village voisin. On déplace ainsi le problème : de communal, il deviendrait inter-communal.
Mais encore faudrait-il que tout le monde s’entende : municipalité, contestataire récurrent et population solidaire.

Le Père Marcel avait écrit dans un ancien article que nos deux va-t’en-guerre que sont le Maire et le responsable de la page Facebook Direct Couzon, feraient bien de s’asseoir autour d’une table au lieu de se parler par avocat interposé. Une action en justice est toujours en cours entre eux deux. On peut ne pas être d’accord sur certains problèmes, certaines actions, mais, l’un comme l’autre doivent comprendre qu’ils ne détiennent pas la vérité ni l’un, ni l’autre. Si les décideurs de la Mairie pensent qu’ils ont toujours raison, ils ont bien tort. A l’opposé, ceux qui pensent que la Mairie échafaude des plans machiavéliques contre les Couzonnais ont sûrement tort aussi. Il faut accepter la contestation comme il faut accepter aussi le travail des responsables.

Fin du premier round, chacun retourne dans son coin jusqu’au prochain coup de gong.

 

A propos de l'auteur de cet article

Michel, bien connu à Couzon, est membre fondateur de l'association Vivre Couzon dont il est également membre du conseil d'administration. Il est en outre l'un des piliers du comité de rédaction de VivreCouzon.org.