La tour mystérieuse de Couzon (suite du feuilleton)

Luc Bolevy nous en apprend encore sur la mystérieuse tour de la rue Chossegros. 

J’ai eu eu l’occasion de consulter deux nouvelles sources écrites abordant cette construction mystérieuse qui a fait l’objet de plusieurs articles sur le site de Vivre Couzon.

Le premier document trouvé est fort intéressant et concerne toute la commune de Couzon. Il s’agit de l’Atlas du patrimoine naturel, paysager, bâti, et des ouvrages d’art du Mont d’Or lyonnais. Cet atlas est décliné par communes. Le volume concernant Couzon n’est pas daté exactement, mais d’après les photos, il remonterait aux années 2000. Il a été rédigé par le cabinet d’architecture Tekhnê pour le compte du Grand Lyon. Ce document est composé d’un inventaire patrimonial sous forme de tableaux, ainsi que des cartographies recensant tous les lieux d’intérêts sur la commune, avec une appréciation par sites (0 à 3 étoiles). Le château de la Guerrière remporte par exemple 3 étoiles au titre de son patrimoine architectural. Le site naturel des carrières de Moletant et des Torelles remporte également le maximum de notation.

La mystérieuse tour couzonnaise a été inventoriée sous la référence AA3 (architecture agricole). Le cabinet Tekhnê donne l’explication suivante : « Désignation : ferme. Lieu dit : la Piagerie. Rue : Chossegros. Ferme à l’abandon avec tour carrée et terrasses sur des hauts soutènements lui donnant des allures de castrum. »

La photo prise à l’époque est intéressante car elle révèle le bâtiments et ses terrasses dans une vision d’ensemble totalement dépourvue de végétation. Il est vrai que cette construction a fière allure.

L’appellation de « ferme » nous laisse toutefois interrogatifs : ce bâtiment n’a pas la configuration des fermes du Mont d’Or (comprenant généralement une cour fermée, un bâtiment d’habitation avec escalier et galerie et des bâtiments annexes). Tout au plus pourrait-on imaginer un bâtiment agricole à vocation utilitaire (rangement d’outils) ou une habitation relativement modeste, compte-tenu de sa faible superficie. Ce bâtiment devait être entouré de vignes comme nous l’indique le cadastre napoléonien (sur lequel il n’apparaît pas).

Le cabinet Tekhné n’argumente pas davantage sur ce classement dans la catégorie des bâtiments d’architecture agricole et n’accorde aucune étoile en terme d’intérêt patrimonial !… Dans le document cité, l’analyse de ce bâtiment est donc restée très sommaire.

Nous avons donc poursuivi notre enquête en cherchant d’autres documents… À suivre.

Illustrations : extrait de la carte couzonnaise et extrait de l’atlas (source : archives départementales  – CDP69)

 

Retrouvez d’autres articles sur la Tour Chossegros et sur le patrimoine local en cliquant ici

Mot Clefs de cet article : , , , , , , ,

A propos de l'auteur de cet article

est l'auteur de 20 articles sur VivreCouzon.org

Luc est un passionné du patrimoine des Monts d'Or ou plus exactement du Mont d'Or. Il vient régulièrement partager cette passion avec les lecteurs de VivreCouzon.org. Vous pouvez également retrouver son livre "Mont d'Or Lyonnais, petit et grand patrimoine"