samedi 10 décembre 2016

Billet d'humeur -

le 8 décembre du Père Marcel


Vivre Couzon : Ah Père Marcel ! Je vous ai aperçu le 8 décembre, vous étiez encore dans les rues à tenir un stand ?

Père Marcel : Dis donc petit gars, si tu me cherches tu vas me trouver, Je ne vois pas pourquoi je ne serais pas encore dans les rues pour le 8 décembre. Si c’est à cause de mon âge que tu dis ça, tu peux prendre ton micro et tout ton attirail pour enregistrer et vite passer la porte avant que je te dise tout le reste.

Vivre Couzon : Ca va ! ça va ! Quel mauvais caractère ! Le froid vous ramollit pas Père Marcel ! Toujours plein de vigueur acariâtre !

Père Marcel : T’es bien content de l’avoir ma vigueur acariâtre pour écrire tes articles.

Vivre Couzon : C’est pas faux ! Vous êtes une source inépuisable d’information et de mauvaise foi aussi. Bon alors, à part m’engueuler, vous vouliez dire quoi ?

Père Marcel : Je vais te dire pourquoi je continue de tenir un stand le 8 décembre. Tu me connais, quand j’ai quelque chose à dire contre la mairie, je ne suis pas le dernier !

Vivre Couzon : On peut même dire que vous êtes le premier, vous avez le maillot jaune !

Père Marcel : Oui mais je pars du principe que la société, représentée par la mairie pour l’occasion, me permet, à moi et mon association, de bénéficier d’une salle gratuitement. On est d’accord !

Vivre Couzon :  On est d’accord ! ! ! Même si on peut penser que la commune bénéficie aussi du travail des associations. Il ne faut pas l’oublier non plus !

Père Marcel : C’est pas faux et tu fais bien de le rappeler. Donc, je pense qu’il est normal que je donne de mon temps une soirée par an dans les rues pour animer mon village. Il n’y a rien d’anormal là dedans. Ce n’est pas non plus faire d’allégeance à la mairie. C’est le principe, on me donne, j’essaie de donner un peu !

Vivre Couzon : Vous avez raison ! Où vous voulez en venir. ?

Père Marcel : Je crois qu’il y a une quarantaine d’associations environ à Couzon ! Cette année, j’en ai compté 13 qui ont participé au 08 décembre. C’est bien peu, bien trop peu. C’est trop facile de demander des avantages et de ne pas se dire, tiens, je vais faire un petit effort pour faire passer aux couzonnais une petite soirée sympathique.

Vivre Couzon : Père Marcel ! C’est aussi dur pour les associations de rajouter des organisations à leur programme.

Père Marcel ! : Une soirée ! Petit Gars ! une soirée ! C’est pas beaucoup !

Vivre Couzon : Peut être qu’ils seront là, l’année prochaine ! ! !

Père Marcel : Peut être ! Tiens avant que tu partes, je vais te raconter un truc qui m’a fait super plaisir !

Vivre Couzon : C’est pas vrai, ça arrive !  Des trucs qui vous font plaisir ?

Père Marcel : Ferme là et écoute moi ! Je ne sais pas si tu as vu, il y avait un Pêre Noël sur le stand de la gymnastique

Vivre Couzon : Bien sûr que je l’ai vu ! Tous les enfants se faisaient prendre en photo avec lui.

Père Marcel : Et bien ce Père Noël, je l’ai connu alors qu’il était tout jeune. C’était un bon gamin qui s’est perdu pendant sa jeunesse prenant des chemins qui n’était par forcément les bons. Et je te jure, de le voir en Père Noël ce soir là, ça m’a fait du bien ! Je me suis dit que c’était la dernière personne sur laquelle j’aurais misé pour qu’il devienne Père Noël un jour. Et pourtant, je l’ai bien reconnu sous sa barbe blanche.

Vivre Couzon : Vous semblez touché Père Marcel !

Père Marcel : Bien sûr que je suis touché ! Tiens, je vais terminer sur une pensée Pèremarcellesque : Un mec bien restera toujours un mec bien quoiqu’il arrive !

Vivre Couzon : Bien ! C’est sur cette maxime qu’on va se dire au revoir Père Marcel !

Père Marcel : Salut Petit gars, à la prochaine !

A propos de l'auteur de cet article

Le Père Marcel

Le Père Marcel est un personnage ! Il est l'éternel bougon de Couzon qui se laisse parfois emporter par ses grosses colères. En tout cas il ne mâche pas ses mots !