Le Père Marcel arrose les arroseurs

Vivre Couzon : Qu’est ce qui se passe Père Marcel, vous semblez remonté comme une pendule ?

Père Marcel : Y’a de quoi !  ! !

Vivre Couzon : Quand je vous vois comme ça, j’ai peur pour la mairie et qu’elle en prenne pour son grade ! ! !

Père Marcel : Pas du tout ! Au contraire ! Je vais dire du bien d’eux. Je leur dis : Bravo ! Chapeau bas !

Vivre Couzon : Vous allez pas faire ça, Père Marcel ! Pas vous ! Je ne vous reconnais plus si vous faites ça ! Si vous devenez agréable avec eux, qu’est ce qu’on va devenir ?

Père Marcel : Je viens de lire un article dans notre quotidien préféré qui me rend hors de moi.

VIvre Couzon : Lequel Père Marcel ?

L'ArroseurArroséPère Marcel : Contrairement à l’arrêté préfectoral qui interdit l’utilisation de l’eau pour arroser les pelouses et les bacs à fleurs aussi bien pour les collectivités locales que pour les particuliers, on apprend que la mairie de Tassin, faisant fi de cette interdiction, continue d’arroser son stade de foot. Quand j’ai vu ça, j’ai été me balader dans les environs, et là qu’est ce que je vois dans certaines communes ?

Vivre Couzon : Allez-y Père Marcel, je vois où vous voulez en venir !

Père Marcel : De jolis bacs à fleurs, bien garnis, bien fleuris à croire que le soleil n’a tapé que sur Couzon et qu’eux ont eu de bonnes grosses pluies qui sont tombées juste sur leurs jardinières. De qui se moque-ton ?

Vivre Couzon : Est-ce que l’arrêté préfectoral n’était pas trop contraignant ?

Père Marcel : On s’en fout ! Le problème n’est pas là ! Le préfet a édicté une loi ! C’est lui qui représente l’Etat ! Les communautés locales doivent être les premières à les appliquer, sinon, cela devient vite l’anarchie, le chacun pour soi. Que ceux qui enfreignent la loi ne se plaignent pas si un de leurs administrés, lors d’un litige, ne leur renvoie en plein visage, pour ne pas dire en pleine gueule, leur non-respect à la loi.

Vivre Couzon : Quelque part, vous avez raison, Père Marcel !

Père Marcel : Tiens ! Je viens de voir le jardinier de la commune. Il est contrarié parce qu’il se demande ce que vont penser les Couzonnais de nos jardinières qui tombent en quenouille faute d’eau. Je l’aime bien ce petit gars ! Il fait bien son boulot ! Tu sais ce que je lui ai dit ?

Vivre Couzon : Pas encore ! ! !

Père Marcel : En tant que citoyen, et j’espère que beaucoup sont comme moi, je préfère avoir des jardinières jaunies mais au moins, on aura respecté la loi et on peut en être fier. Un dicton dit que l’herbe est souvent plus verte ailleurs. Ben moi, cette année, j’en veux pas de leur herbe verte, j’en veux pas de leurs belles jardinières, je préfère mon herbe jaunie et mes jardinières défraîchies. Voilà  ! ! !

Vivre Couzon : Ça, c’est dit ! ! !

Père Marcel : Tiens, je vais te dire un autre truc que certains Couzonnais ne savent pas. Souvent, j’entends des gens dire qu’ils trouvent anormal que le stade soit arrosé en permanence et que cela coûte cher.

Vivre Couzon : C’est vrai, j’entends assez souvent ce genre de réflexion.

Père Marcel : Faut leur dire que l’eau qui arrose le stade est puisée dans la Saône grâce à un puits. Même les jardinières sont arrosées avec cette eau. Cela ne coûte pas un sou à la commune.

Vivre Couzon : Ça, c’est dit aussi ! Pour finir, vous voulez quand même pas dire une petite méchanceté sur la mairie ?

Père Marcel : Non, j’ai pas le cœur ! ! !

Vivre Couzon : Vous m’inquiétez, Père Marcel ! ! !

Père Marcel : T’en fais pas petit gars ! ! ! Je vais me ressaisir ! Allez salut, à la prochaine  ! ! !

Cinématographe_Lumière2

 

Mot Clefs de cet article : , , ,

A propos de l'auteur de cet article

Le Père Marcel
est l'auteur de 13 articles sur VivreCouzon.org

Le Père Marcel est un personnage ! Il est l'éternel bougon de Couzon qui se laisse parfois emporter par ses grosses colères. En tout cas il ne mâche pas ses mots !