samedi 15 décembre 2018

Billet d'humeur -

Le Père Marcel au Conseil Municipal


Vivre Couzon : Bonjour Père Marcel, cela fait longtemps qu’on a pas eu le plaisir de vous entendre

Père Marcel : Eh oui petit gars, j’ai pas que ça à faire. Et puis en ce moment, j’écris une petite pièce pour mes amis du théâtre et comme mon vieux cerveau ne peut plus faire deux choses en même temps, je me suis fait oublier.

Vivre Couzon : Qu’est ce qui nous vaut ce retour ?

Père Marcel : J’étais au dernier conseil municipal ! Il y avait le journaliste du Progrès, ton pote de Vivre Couzon, le moustachu au chapeau, et deux autres personnes.

Vivre Couzon : Vous allez nous parler des décisions qui ont été prises ?

Père Marcel : Non ! Je laisse ça au moustachu chapeauté et à tes copains de J’Aime Couzon. Je vais simplement te raconter l’ambiance, les à-côtés de la réunion.
T’es trop jeune pour l’avoir entendu mais un vieux slogan disait  » Il se passe toujours quelque chose aux Galeries Lafayette « 

Vivre Couzon : Ah bon ! Je ne connais pas !

Père Marcel : Ce slogan, on pourrait l’utiliser pour les conseils municipaux  » Il se passe toujours quelque chose au conseil municipal  » et c’est peut être pour cela qu’il y en a de moins en moins.

Vivre Couzon : C’est vrai qu’ils sont bien espacés depuis quelques temps.

Père Marcel : Enfin bref ! Donc on s’apprête à attaquer le conseil et bing ! ! ! première escarmouche ! ! ! L’ancienne première adjointe sort de sa poche une déclaration où elle balance grave contre le maire. Problème de gouvernance et surtout pourquoi a-t-il rejoint Collomb se démarquant du groupe Synergie auquel il appartient. Elle indique qu’elle reprend sa totale liberté de parole, ne se considérant plus comme faisant partie de la majorité.

Vivre Couzon : Il y a dû avoir un silence après ?

Père Marcel : Ben non justement ! Il y a eu quelques applaudissements des gars de l’opposition et certains de la majorité aussi. Alors là je peux dire qu’il y a eu comme un flottement dans l’air. Silence radio du côté du maire qui indique simplement qu’il répondra en fin de séance. Fin du premier acte ! ! !

Vivre Couzon : Tout le conseil s’est déroulé comme cela ?

Père Marcel : Non après les piques ont été plus feutrées. Même lors d’un vote à l’unanimité sur le vote des travaux de l’école, alors que tout allait bien et que tous les élus avaient voté pour, il a fallu que le premier magistrat de notre commune balance une vanne malvenue à l’encontre de l’opposition  » Vous avez bien évolué car pour la première phase des travaux, vous aviez voté contre  » Evidemment, cette remarque a agacé les membres de l’opposition qui ont répondu vertement. Et bing : Fin du deuxième acte !

Vivre Couzon : C’est vrai que quand tout va bien, c’est pas la peine d’en rajouter une couche.

Père Marcel : C’est vrai !  Je suis d’accord avec toi

Vivre Couzon : Et le troisième acte ?

Père Marcel : J’y viens ! Après deux heures de débat, notre ancienne première adjointe citée plus haut avait sûrement soif. Elle sort et va chercher des boissons dans les bureaux qu’elle ramène sur la table du conseil et Bing ! Troisième escarmouche ! Le maire, sûrement énervé, lui balance « C’est pas la foire ici, nous sommes en conseil municipal » Bing ! Prends ça sur ton bec !

Vivre Couzon : C’est pas vrai !

Père Marcel : Si ! Mais où c’est le plus drôle c’est que le même donneur de leçon sort de la salle du conseil pour aller, lui aussi, chercher une bouteille d’eau. Regard amusé et propos railleur de l’opposition dans le genre  » Faites ce que je dis, ne faites pas ce que que je fais« 

Vivre Couzon : Bonjour l’ambiance !

Père Marcel : Et c’est pas tout ! Les débats reprennent ! Un adjoint glisse un mot au maire et quitte le conseil. Visiblement, son emploi du temps ne lui permettait pas de rester plus longtemps.

Vivre Couzon : C’est possible ça ?

Père Marcel : Oui c’est possible et cela n’a choqué personne. Mais où cela devient plus cocasse, c’est quand, quelques minutes plus tard, l’actuel premier adjoint plie ses affaires et quitte lui aussi la salle du conseil sans rien dire à personne sous les regards médusés et interrogatifs du maire et des élus. Bing ! Fin du bal !

Vivre Couzon : On comprend mieux pourquoi les réunions du conseil sont si espacées. Cela fait un peu désordre. Alors c’est tout ce que vous avez à nous raconter Père Marcel ?

Père Marcel : Sur le Conseil oui ! ! ! T’as 5 minutes encore ?

Vivre Couzon : Bien sur Père Marcel. Quand on vous a, il faut bien qu’on en profite. Allez y !

Père Marcel : T’as vu qu’il y avait un grand cirque qui s’était installé dans le nord de Couzon

Vivre Couzon : Oui, il est super grand et un arrêté municipal, vu la dangerosité du lieu, lui interdit de stationner. C’est normal !

Père Marcel : Si, comme c’est stipulé dans l’arrêté, les entreprises voisines stockent des produits pouvant mettre en danger les futurs spectateurs, Bien sûr que c’est normal ! ! ! et malheureusement, il faudra que le cirque s’en aille.

Vivre Couzon : Vous semblez triste

Père Marcel : Oui parce que j’aime les cirques, ils m’ont apporté plein de bons moments dans ma vie. Je te raconterai peut être un jour ! ! !
Est ce que tu es passé devant en arrivant de Neuville. Tu n’as rien remarqué ?

Vivre Couzon : Non !

Père Marcel : C’est endroit est moche en général avec ses vieux bâtiments et la végétation qui envahit les lieux. Aujourd’hui, c’est beaucoup plus agréable avec les camions et remorques rouges bien alignés, les barrières les couleurs et les lumières qui embellissent ce coin très austère habituellement. Cela fait vraiment fête !

Vivre Couzon : Dommage en effet ! Il faudra suivre cette affaire ! Au revoir Père Marcel

Père Marcel : Salut Petit gars !

A propos de l'auteur de cet article

Le Père Marcel

Le Père Marcel est un personnage ! Il est l'éternel bougon de Couzon qui se laisse parfois emporter par ses grosses colères. En tout cas il ne mâche pas ses mots !