Le Père Marcel au Conseil Municipal

Vivre Couzon : Bonjour Père Marcel, comment allez vous ?

Père Marcel : Bien Petit gars, j’essaie de courir plus vite que les microbes de la grippe qui essaient de me rattraper mais à part ça, tout va bien.

Vivre Couzon : Ils ne doivent pas aller bien vite les microbes s’ils n’arrivent pas à vous rattraper.

Père Marcel : Fais gaffe Petit gars, tu pourrais très bien recevoir mon 43 bouts pointus dans la partie postérieure de ton individu.

Vivre Couzon : Trêve d’amabilité ! ! ! On vous a vu au conseil Municipal de mardi dernier ?

Père Marcel : Oui, j’ai été faire un tour. J’ai vu ton chef de Vivre Couzon.

Vivre Couzon : Ah oui Pierre ! ! !

Père Marcel : Dis donc, il s’est bien fait remballer par le grand Manitou !

Vivre Couzon : Ah bon ! Comment ça ?

Père Marcel : Tu sais, le maire lui avait promis que Vivre Couzon pourrait avoir les documents qu’on distribue aux conseillers pour suivre les débats.

Vivre Couzon : Exact, on nous avait promis.

Père Marcel : Eh ben là, ton chef a été renvoyé dans les cordes. Il a bien été demander et il a reçu une fin de non recevoir. Non pas cette fois qu’il a dit le grand chef. Paf ! prends ça dans ta tronche. Je promets, je promets mais je ne tiens pas mes promesses. Alors on s’est dit qu’il y avait peut être des trucs supers confidentiels dedans comme le code pour mettre en route la machine à café. Va savoir ! ! !

Vivre Couzon : Vous dites n’importe quoi Père Marcel !

Père Marcel : Et deuxième claque sur la tête de ton chef. Voila-t-il pas que la secrétaire de mairie vient donner à la correspondante du Progrès les fameux documents confidentiels qui n’avaient, finalement, rien de confidentiels.

Vivre Couzon : C’est pas grave Père Marcel quand on sait qu’on a davantage de visiteurs sur notre site et nos articles que de personnes qui achètent le journal.

Père Marcel : Moi, je disais ça comme ça ! ! !

Vivre Couzon : C’est vrai, vous aimez bien foutre le bordel et envenimer les choses.

Père Marcel : Non ! Tu crois ! ! !

Vivre Couzon : A part ça Père Marcel, qu’est ce que vous en avez pensé de ce conseil.

Père Marcel : Tu veux vraiment mon avis. On s’est bien emmerdé hein ! ! ! Je comprends mieux pourquoi les gens préfèrent regarder la télé plutôt que de venir s’intéresser à leur commune. Heureusement que j’avais pas payé pour rentrer, sinon, je demandais le remboursement.

Vivre Couzon : C’était si nul que ça ! ! !

conseil municipal sommeilPère Marcel : Ce qui est plus grave, c’est que même eux, ils ont l’air de s’emmerder. Autre chose aussi ! Tu sais, les quatre gars de l’opposition ont demandé une suspension de séance discuter ensemble de la nomination du nouvel adjoint.

Vivre Couzon : Oui ! Et alors ?

Père Marcel : T’as pas vu, tout de suite, consultation du grand livre des lois, voir si une suspension de séance est possible ! La plongée dans le bouquin et la lecture a duré plus longtemps que la suspension des débats.
On aurait dit qu’ils demandaient un truc extraordinaire, le début d’une grande offensive de l’opposition. Et nos quatre mousquetaires, ils sont revenus, le sourire aux lèvres, bien tranquilles.

Vivre Couzon : Qu’est ce que vous voulez, c’est normal, il n’y a pas une grande confiance entre les deux groupes  ! ! !

Père Marcel : T’as raison petit gars ! ! ! Si j’ai bien compris l’altercation finale, qu’on n’attendait pas d’ailleurs, les uns reprochent aux autres de ne pas leur faire confiance, et de l’autre coté, il y a plein d’informations qui ne circulent pas. Donc en résumé, quand on attaque sur la non confiance vis à vis de la majorité, il faut aussi que celle-ci fasse confiance à l’opposition en lui laissant accès aux informations. CQFD ! ! !

Vivre Couzon : C’est pas si simple Père Marcel !

Père Marcel : Ca le devrait pourtant. Il y a 23 élus qui doivent être traités de la même façon ! ! ! Ah ! Autre chose encore !

Vivre Couzon : C’est pas fini !

Père Marcel : Dis donc Petit gars… Tu les connais un peu tous les conseillers de la majorité !

Vivre Couzon : Oui un peu !

Père Marcel : Tu peux leur dire un truc pour moi?

Vivre Couzon : Si je peux? Bien sûr !

Père Marcel : Tu peux leur dire qu’ils arrêtent de lire des déclarations déjà écrites et qu’ils parlent plus avec leurs tripes. On se croirait à un cours de lecture en grande section de l’école élémentaire. Ils essaient de déchiffrer ce qui est écrit. C’est chiant au possible ! ! !

Vivre Couzon : C’est vrai que c’est pas très ludique et pas très intéressant.

Père Marcel : Ca manque de fantaisie et de peps. Pas de fausses notes, tout le monde le doigt sur la couture du pantalon. Je ne veux voir qu’une tête, celle du chef. Cela ne va pas durer autant que la vogue de la Saint Maurice, mais pour le moment, on n’est pas Au Théâtre ce soir ! ! !

Vivre Couzon : Autre chose, Père Marcel ?

Père Marcel : Non, C’est bon pour ce soir, je laisse à tes copains de Vivre Couzon, le soin de parler des choses sérieuses quoique en ce qui concerne les grandes décisions pour l’avenir de la commune, on est plutôt resté sur notre faim.

Vivre Couzon : Bon Père Marcel à la prochaine !

Père Marcel : A la prochaine petit gars et fais gaffe à la grippe ! ! !

Mot Clefs de cet article : , ,

A propos de l'auteur de cet article

Le Père Marcel
est l'auteur de 13 articles sur VivreCouzon.org

Le Père Marcel est un personnage ! Il est l'éternel bougon de Couzon qui se laisse parfois emporter par ses grosses colères. En tout cas il ne mâche pas ses mots !