vendredi 9 octobre 2015

Billet d'humeur -

Le Père Marcel commente l’actualité couzonnaise


Vivre Couzon : Bonjour Père Marcel, comment allez-vous ?

Père Marcel : Pas mal petit gars, pas mal ! ! !

Vivre Couzon : Vous voulez commenter l’actualité couzonnaise ?

Père Marcel : Dis donc, une rumeur ferait état que la fermeture de la poste est imminente.

Vivre Couzon : En effet, il paraîtrait…

Père Marcel : Elle part d’où cette rumeur ?

Vivre Couzon : Vous n’avez pas vu le site de la mairie qui invite la population à signer une pétition ? On voit même la photo de notre maire.

Père Marcel : Si, je l’ai vu… Justement, dis donc, Il faudrait que la mairie se paie un conseiller en communication. T’as vu la photo ?

Patrick Véron devant la poste ferméeVivre Couzon : Ben oui, je l’ai vue.

Père Marcel : On dirait un détenu en phase d’incorporation avec son pedigree inscrit sur une feuille. A première vue, j’ai cru qu’il fallait signer pour le faire sortir de prison. J’ai eu peur.

Vivre Couzon : C’est vrai que la photo est pas terrible ! ! ! Vous allez quand même la signer, cette pétition ?

Père Marcel : Ecoute, petit gars… Ce qui me gêne si tu veux… Je vais pas signer une pétition sur rien de concret.

Vivre Couzon : Expliquez-vous, Père Marcel.

Père Marcel : Pour le moment, on n’est sûrs de rien. La Poste n’a fait aucune communication officielle. Il doit y avoir une rencontre programmée avec La Poste. On dirait qu’on a mis en place cette pétition pour se donner bonne conscience, pour se dire : «Vous avez vu, je fais quelque chose» alors que tout le monde sait très bien qu’une simple pétition ne suffira pas pour sauver notre poste. Rappelons nous la fermeture de la Caisse d’Épargne de Couzon.

Vivre Couzon : C’est vrai Père Marcel.

Père Marcel : Une pétition avait bien circulé, mise en place par des Couzonnais dont je faisais partie. La cause était perdue d’avance. D’ailleurs, lors de cet épisode, la mairie de l’époque ne nous avait pas beaucoup aidés.

Vivre Couzon : Oui Père Marcel d’accord ! Mais la poste quand même ! C’est important !

Père Marcel : Je suis d’accord, mais une pétition même bien remplie n’empêchera rien. D’abord, que les élus fassent leur boulot, et après, une fois qu’ils se seront battus, qu’ils avertissent la population. Et là, s’il faut descendre dans la rue, j’y serai, mon pote, t’en fais pas. Mais pour le moment, c’est juste un buzz de communication municipale. Aucun texte, aucune communication ne nous permet de valider cette rumeur. Et puis une idée un peu bête : et si cela leur donnait des idées, à nos amis décideurs ?

Vivre Couzon : Je suis déçu, Père Marcel, je pensais que vous seriez avec nous.

Père Marcel : Tu sais petit gars, quand il faudra vraiment défendre les intérêts couzonnais, je serai pas le dernier. Fais-moi confiance !

Vivre Couzon : Père Marcel, vous avez lu le journal d’aujourd’hui (09 Octobre)* ?

Père Marcel : Non, comment veux tu que le lise ! ! ! T’arrêtes pas de me poser des questions ! ! ! Qu’est-ce qu’ils disent, nos amis du Progrès ?

Vivre Couzon : Ils disent, je cite : « La Poste affirme que « Nous ne fermerons pas le bureau de Couzon » ».

Père Marcel : Tiens qu’est ce que j’avais dit. J’ai bien fait de ne pas signer ! ! ! Je suis peut être vieux mais encore pas trop con ! ! ! Voila encore une rumeur qui se dégonfle comme une vieille baudruche.  Mais cela n’empêche pas qu’il faudra être vigilant pour les années à venir.

Vivre Couzon : Vous avez raison, avec ces gens-là, il faut faire attention. Vous avez autre chose à dire, Père Marcel ?

marcelmuppetPère Marcel : T’as vu, petit gars, il y a eu « les un an de l’inauguration du marché » ?

Vivre Couzon : C’est vrai, je ne sais pas si c’était indispensable !  !  !

Père Marcel : Si ça leur fait plaisir pourquoi pas, comme dit un membre du club des 5, on va bientôt fêter les un an de la pose du dernier panneau de circulation… Ce n’est pas pour ça que je voulais t’en parler, c’est pour l’article de notre journal préféré.

Vivre Couzon : Oui j’ai vu ça ! ! !

Père Marcel : D’après l’article, notre maire adoré à encore cassé du sucre sur l’opposition. Attends, je cite : «Nous ne pouvons avoir qu’un seul regret, c’est que malgré l’investissement des élus de la majorité, ceux de l’opposition boudent chaque manifestation publique.»

Vivre Couzon : Il en loupe pas une ! ! !

Père Marcel : Il faut être un peu cul-cul (je dis ça pour être gentil) pour arriver à mettre dans un discours sur un anniversaire d’un marché à 5 ou 6 commerçants (ce qui n’est quand même pas une réussite extraordinaire) une phrase complètement idiote qui n’a rien à voir avec ladite manifestation. Il avait pas autre chose à dire, notre brave premier magistrat ?

Vivre Couzon : C’est vrai, ce n’était pas le meilleur moment pour le dire.

Père Marcel : On peut le dire, oui. Je le redis, il faut être un peu bête (je dis toujours ça pour être gentil) pour balancer ça à cette occasion. Et j’irais plus loin en disant que notre journal préféré n’est pas plus intelligent en le retranscrivant dans ces colonnes. Cela m’embête de dire ça, parce que je l’aime bien notre correspondante et qu’elle doit être coincée entre deux fronts. Justement, il faut éviter de jeter de l’huile sur le feu de cette guéguerre qui s’est installée.

Vivre Couzon : C’est de la comm, Père Marcel ! ! !

Père Marcel : C’est de la comm de bas étage alors ! ! ! Puisqu’apparemment les élus d’opposition ne participent à la vie municipale, je vais demander aux Couzonnais d’aller au Conseil Municipal pour voir si les élus d’opposition ne sont pas plus intéressants dans leurs idées par rapport à ceux qui disent amen à tout, peut-être contre leur gré d’ailleurs.

Vivre Couzon : Bien, ça c’est dit Père Marcel ! ! !

Père Marcel : Attends attends, j’ai pas fini ! ! ! Puisque notre journal préféré a occulté une information, il faut signaler qu’une conseillère d’opposition a lancé la semaine dernière la pose de deux compost ménagers dans le village. Tiens tiens, il y aurait donc dans ces mauvais conseillers des gens qui bossent. Oui, ils bossent tous, mais il ne faut pas le dire. Ce sont des méchants, des empêcheurs de gouverner comme on veut. Comme le dit un article de Vivre Couzon, gouverner avec une opposition, cela s’apprend, et malheureusement, notre majorité actuelle a du sécher des cours.

Vivre Couzon : C’est vrai père Marcel  ! ! !

Père Marcel : Tiens je propose une chose : l’année prochaine, on fête l’anniversaire des deux composts.

Vivre Couzon : Vous êtes caustique Père Marcel ! ! ! Cette fois, c’est fini.

Père Marcel : Oui c’est fini, ça fait du bien de vider son sac. Allez salut Petit gars !

Vivre Couzon : Au revoir Père Marcel, à la prochaine.

 

  • Cette interview imaginaire a été réalisée le vendredi 09 octobre au matin

 

A propos de l'auteur de cet article

Le Père Marcel

Le Père Marcel est un personnage ! Il est l'éternel bougon de Couzon qui se laisse parfois emporter par ses grosses colères. En tout cas il ne mâche pas ses mots !