dimanche 12 juillet 2015

Billet d'humeur -

Le Père Marcel entre dans la clandestinité


Vivre Couzon : Bonjour Père Marcel mais pourquoi vous nous avez donné rendez-vous à la Madone  ? On aurait pu se rencontrer dans un bar du village

Père Marcel : Mais je croyais qu’on pouvait plus ?

Vivre Coouzon : Pourquoi donc ?

Père Marcel : On a bien reçu une missive de la mairie nous interdisant l’accès à une salle municipale pour nos réunions !

Vivre Couzon : Oui en effet, c’est pas très intelligent et surtout pas très légal vu les motifs invoqués. On sait qu’on pourrait passer outre et avertir d’autres instances pour faire valoir nos droits mais on ne veut pas envenimer les choses. Ce qui nous intéresse, c’est ce qui se passe dans Couzon et non ces petites mesquineries qui n’ont aucun sens. D’ailleurs, notre président doit envoyer une lettre à nos chers élus

Père Marcel : Tu sais que ça me plait, à moi, cette situation.?

marcel-ici-londresVivre Couzon : Ça vous rappelle votre jeunesse ! ! ! La Résistance ?

Père Marcel : Petit con va !

Vivre Couzon : Pardon Père Marcel ! Je ne voulais pas vous offusquer

Père Marcel : Je vais te raconter un truc petit gars

Vivre Couzon : Ah ! Tant Mieux

Père Marcel : La semaine dernière, on avait une réunion clandestine ! ! ! chez un des nos adhérents vu qu’on n’a pas accès aux salles municipales. Nom de code de l’adhérent : Architecte BM ! ! !

Vivre Couzon : Non père Marcel ! Il ne faut pas prendre de nom de code comme ça ! C’est trop facile ! Tout le monde va savoir qui c’est.

Père Marcel : Tu crois ! ! !

Vivre Couzon : Évidemment, ils ne sont pas bêtes !

Père Marcel : Tu crois ! ! ! Enfin bref on a pris des risques quand même car on était dans une maison mitoyenne avec la maison du chef suprême. On aurait bien pu se faire choper.

Vivre Couzon : Pendant que vous y êtes Père Marcel, vous n’avez qu’à donner l’adresse.

Père Marcel : Je vais te dire, pour aller au rendez-vous, j’ai rasé les murs, et j’ai mis une capuche sur la tête. Quand je suis arrivé, j’ai appuyé sur la sonnette, deux coups brefs, un coup long. Non là ! je déconne ! Ils attendaient devant la porte en fumant une cigarette. J’étais déçu. Je me voyais être obligé de dire une phrase à la con pour rentrer du genre : Les oiseaux sont arrivés à bon port.

Vivre Couzon : Vous êtes un vrai gamin ! Père Marcel !

Père Marcel : Tu sais ce que j’ai peur avec ces conneries, c’est qu’un jour, on me vire de la salle municipale avant un conseil.

Vivre Couzon : Ils n’oseront jamais Père Marcel !

Père Marcel : Si c’est possible puisqu’ils l’ont fait une fois, mais je m’en fous, je résisterai, je ne sortirai que par la force des baïonnettes, cela fera de moi un super héros.

Vivre Couzon : On dirait que cela vous plaît, cette situation.

Père Marcel : Bien sûr et crois en ma vieille expérience. Plus on essaie de faire taire les gens, plus ils s’expriment et plus on les écoute. On va ressortir la vieille bécane cachée sous une meule de foin pour imprimer des tracts à la rentrée. Oh je te jure, ça me plaît ce passage dans la clandestinité. Je retrouve une seconde jeunesse.

Vivre Couzon : Vous avez un nom de code, vous aussi, Père Marcel !

Père Marcel : Papy Rusé 69 !

Vivre Couzon : C’est pas terrible Papy Rusé ! ! ! Et 69 c’est pour le numéro du département :

Père Marcel : 69 ! Non ! C’est un message subliminal ! ! !

Vivre Couzon : Vous n’arrêterez donc jamais Père Marcel ! ! !

Père Marcel : Chut ! ! ! A partir de maintenant quand tu m’appelles, tu dis Papy Rusé 69. OK ! ! !

Vivre Couzon : D’accord ! ! ! Bon à la prochaine Père Marcel !

Père Marcel : T’es bête ou quoi je t’ai dit Papy Rusé 69 ! ! !

Vivre Couzon : OK ! OK ! OK !

A propos de l'auteur de cet article

Michel, bien connu à Couzon, est membre fondateur de l'association Vivre Couzon dont il est également membre du conseil d'administration. Il est en outre l'un des piliers du comité de rédaction de VivreCouzon.org.