Le Père Marcel et la participation citoyenne

Vivre Couzon : Père Marcel, cela faisait longtemps qu’on vous avez pas entendu. Avec ce temps, vous hiberniez ?

Père Marcel : Vas y ! Fous toi de moi. Tu connais la phrase : Quand on a rien à dire, on ferme sa gueule ! Eh bien, c’est ce que j’ai fait.

Vivre Couzon : Je suppose que vous vouliez nous voir pour le procès qui a eu lieu entre le maire et un habitant.

Père Marcel : Alors pas du tout ! Qu’ils se débrouillent entre eux ! J’ai toujours dit que cela n’aurait jamais dû avoir lieu. Et maintenant, quoi qu’il arrive, qu’il gagne ou qu’il perde, ce sera un échec pour le maire pour ne pas avoir été capable de se concilier avec un opposant.

Vivre Couzon : Alors ! ! ! Pourquoi vous vouliez nous voir ? De quoi avez vous envie de discuter ?

Père Marcel : Je voulais te parler de la participation citoyenne qu’on veut mettre en place sur Couzon.

Vivre Couzon : C’est une bonne chose, vous croyez pas ?

Père Marcel : Je sais que dans ton équipe, il y en a qui sont pour ! Ils ont le droit, comme moi, j’ai le droit de dire que je suis pas pour.

Vivre Couzon : Donc vous ne voulez pas être référent dans votre quartier ?

Père Marcel : Tu rigoles ou quoi ! J’ai pas besoin d’être adoubé par qui que ce soit. Je suis citoyen et si je vois des choses anormales, je connais le numéro de la Gendarmerie et je suis assez grand pour avertir les autorités compétentes. Je ne vois pas pourquoi celui qu’on a intronisé référent aurait plus de pouvoirs que moi. En plus cela ne résoudra aucun problème ?

Vivre Couzon : Quand même ?

Père Marcel :  Ce qu’on demande au référent, c’est déjà ce qu’on fait entre voisins ni plus, ni moins. Malheureusement, cela n’empêchera pas des voyous de cambrioler une villa ou un appartement en pleine nuit.
Tu veux que je te dise ? J’ai toujours peur que ce genre de pseudo responsabilité qu’on donne à certaines personnes ne débouche sur un excès de surveillance en tous genres.

Vivre Couzon : Vous exagérez tout Père Marcel !

Père Marcel : Pour le moment en France, on est dans un pays démocratique mais on ne sait pas dans quelques années de quoi sera faite notre démocratie. Le pire serait de se méfier de son voisin. Je ne sais pas si tu regardes les films qui racontent la vie dans l’ancienne Allemagne de l’Est. T’as toujours un voisin qui travaille et renseigne la Stasi. Il faut faire attention à tout le monde. Je te jure ! Ces films me foutent les jetons.

Vivre Couzon : On n’en est pas là ! C’est pas ce qu’on demande aux référents.

Père Marcel : Non ! J’espère bien qu’on n’en est pas là, mais faut pas trop donner d’idées à nos futurs dirigeants. On a des services de police qui font bien leur boulot même si on peut comprendre qu’ils sont débordés. On a des caméras de surveillance un peu partout qui nous filment en permanence. On est suivi quotidiennement  grâce à nos téléphones portables, nos cartes de crédit etc etc. Tout cela ne me dérange pas ! Mais est ce qu’il faut rajouter encore des personnes cachées derrière des fenêtres ? J’exagère un peu l’image de nos futurs référents mais je doute vraiment qu’on obtienne de vrais renseignements grâce à eux. Je répète ce que j’ai dit au début : un simple citoyen peut et doit faire la même chose auprès des autorités compétentes.

Vivre Couzon : Il faut quand même bien aider notre police à démasquer les fautes de troubles.

Père Marcel : Moi, j’ai confiance à la police et je ne suis pas sûr que les renseignements qui vont leur arriver via nos référents ne leur soient d’une quelconque utilité.

Vivre Couzon : Espérons que nous aurons les statistiques du bien-fondé de cette nouvelle disposition.

Père Marcel : Autre chose ! J’avais cru comprendre que les noms de ces référents seraient plus ou moins tenus secrets.

Vivre Couzon : C’est en effet ce que j’ai cru entendre, mais je peux me tromper

Père Marcel : Parce qu’en ce moment, si tu lis notre journal préféré, plein d’articles, sur les communes avoisinantes et la nôtre, publient leurs noms et leurs photos. Les communes semblent se faire une gloire de montrer leurs nouveaux référents. Dormez et partez en paix braves gens, on veille sur vous.

Vivre Couzon : C’est bon Père Marcel, vous avez dit ce que vous vouliez, on vous retrouve l’année prochaine.

Père Marcel : J’espère bien petit gars ! Passe un bon noël, bois pas trop pour le réveillon du nouvel an sinon je te dénonce.

VIvre Couzon : ! ! !

Père Marcel : Non, je déconne ! Salut petit gars !

 

 

Mot Clefs de cet article : , ,

A propos de l'auteur de cet article

Avatar
est l'auteur de 66 articles sur VivreCouzon.org

Michel, bien connu à Couzon, est membre fondateur de l'association Vivre Couzon dont il est également membre du conseil d'administration. Il est en outre l'un des piliers du comité de rédaction de VivreCouzon.org.