Le reportage filmé est né à Neuville-sur-Saône.

Voici une courte série d’articles consacrés à l’histoire, à des évènements, au patrimoine lié au Val de Saône (retrouvez ici tous les articles de cette série)

 

Regardez l’écran…

Une petite foule débarque d’un de nos fameux bateaux-mouches que Paris nous enviera.

En arrière-plan, l’ancien pont de Neuville-sur-Saône.

Redingotes, chapeaux, canotiers, cannes, robes longues et cintrées, coiffures à chignon et chapeaux monumentaux, chemisiers en dentelles, ce petit monde débarque par un beau soleil en saluant la caméra de Louis Lumière.

En fin de cet article, vous pourrez voir ces images.

Auparavant quelques mots pour les expliquer.

Le premier reportage filmé du journalisme moderne est à mettre au crédit de Louis Lumière. Il dure de 43 à 50 secondes selon la dextérité de l’opérateur qui le fait défiler entre 16 et 18 images/seconde. La pellicule mesure 17 mètres de longueur. Bien plus tard le cinéma adoptera la vitesse de 24 images seconde, c’est ainsi que les films les plus anciens, projetés avec les moyens d’aujourd’hui, paraissent légèrement accélérés.

En juin 1895, le congrès de l’union des sociétés photographiques se déroule à Lyon. Le 11 juin, les congressistes décident de faire une excursion jusqu’à Neuville-sur-Saône en bateau-mouche à vapeur et ils débarquent sur ce qui est aujourd’hui le quai Pasteur.

Là, Louis Lumière leur réserve une surprise : il les filme et leur donne rendez-vous le lendemain dans les salons Monnier place Bellecour pour la clôture du congrès. Louis Lumière projette alors les images qu’il a tournées moins de 24 h auparavant, devant des conférenciers ébahis. En effet la caméra mise au point par les frères Lumière pouvait : tourner, développer et projeter les images.

Ce petit film sera projeté ensuite le 11 juillet 1895 dans les locaux parisiens de la Revue Générale des Sciences et le 16 novembre à la Sorbonne.

Et c’est ainsi que Neuville-sur-Saône a été rendue célèbre de par le monde… Bonne projection à tous.

 


Cet article est largement inspiré de celui écrit par Reynald et publié en février 2010 sur le défunt site saonor.fr

Mot Clefs de cet article : , , , , , ,

A propos de l'auteur de cet article

Pierre Deleuze
est l'auteur de 75 articles sur VivreCouzon.org

Pierre est l'un des membres fondateurs de l'association Vivre Couzon dont il est membre du conseil d'administration. Il fait en outre partie du comité de rédaction de VivreCouzon.org.