lundi 6 octobre 2014

Billet d'humeur -

Le sourire de Sylvie s’en est allé, discrètement


Sylvie_Rousseau_Elle n’était sûrement pas la Couzonnaise la plus connue, tant sa discrétion était grande.

Tous ceux d’entre nous qui ont connu Sylvie Rousseau ont dû être surpris d’abord par cette discrétion et par l’étrange sourire qu’elle affichait en toutes circonstances.

Pourtant chacun pouvait voir, au delà de cette discrétion, sa présence, déterminée.

Il est souvent trop facile de dire des disparus qu’ils étaient nos amis et je me garderai bien de me prétendre avoir été l’ami de Sylvie.

J’avais été surpris, Sylvie, de ton engagement avec l’équipe de J’aime Couzon lors de la campagne des dernières élections municipales. Pourtant, chaque fois que ta santé te permettait d’être présente avec nous, tu étais là.

Dans cette discrétion qui était un peu ta marque de fabrique, discrétion certes, mais grande présence aussi. Présence déterminée.

Lorsque nous nous sommes vus, il y a une quinzaine de jours, autour d’un verre, tu parlais de la fin qui était là, toute proche, toujours en gardant ce sourire empreint d’humilité.

Et ce soir là, lorsque tu es partie, lorsque nous nous sommes salués tous les deux, tu as eu cette phrase que j’ai envie de partager aujourd’hui : « On se retrouvera pour de prochaines élections »

 

 

A propos de l'auteur de cet article

Pierre Deleuze

Pierre est l'un des membres fondateurs de l'association Vivre Couzon dont il est membre du conseil d'administration. Il fait en outre partie du comité de rédaction de VivreCouzon.org.