Le Titan Xyphos Complex ferme !

La fermeture du Xyphos, qu’on espère n’être pas définitive, marque la fin d’un époque où Couzon était, sans en avoir vraiment conscience, l’épicentre des nuits de toute la région.

Le 5 octobre, un coup de tonnerre s’est abattu dans le milieu de la nuit lyonnaise. L’une des plus célèbres discothèques de Lyon, le Titan Xyphos Complex, a fermé ses portes. Selon la famille Develey, propriétaire du site que nous avons pu contacter, aucune vente du fonds ni du site n’est encore en vue.

Le site serait en quête d’un repreneur depuis plusieurs années. Faute de l’avoir trouvé, les propriétaires actuels ont décidé de fermer.

10 000 noctambules

Ce monument de la nuit installé sur les hauteurs de Couzon-au-Mont d’Or pouvait accueillir 10 000 personnes sur 4 salles et 3 discothèques (le Titan, l’Electric disco et le Marilyn’s café).

Il n’aura pas résisté, lui non plus, à la désaffection que connaissent les boîtes de nuit en France ces dernières années… En effet, nous sommes passés de 4000 discothèques dans les années 80 à moins de 2000 à l’heure actuelle.

Des DJs stars

Ce club, qui se nommait autrefois le Panorama, a accueilli au cours de son histoire des artistes de renommée mondiale et des DJs stars. Il a été une locomotive dans ce petit monde des nuits lyonnaises.
Sous l’impulsion de son directeur de l’époque, Henri Develey, il a aussi participé à l’aventure des radios libres en 1981, en créant Radio Panoramic. Les hauteurs de Couzon-au-Mont d’Or permettaient de couvrir la grande région lyonnaise.

Ce sont aussi plusieurs générations qui se sont rencontrées et qui ont dansé dans ce lieu. Beaucoup de Lyonnais, mais pas qu’eux. A sa grande époque, on a même pu voir des cars de Hollandais gravir les routes du massif du Mont d’Or, accompagnés par le laser qui balayait le Val de Saône. Dans les spots de pub sur radio Scoop, on entendait l’appel de la voix du Titan, « Titan à Couzon les Monts d’Or ».

Une intro mythique

Construit sur un ancien mas des chèvres dont le lieu-dit a d’ailleurs gardé le nom, le Titan accueillait des noctambules dans une sorte de vaisseau intergalactique qui menait à une immense piste de danse où le DJ trônait en maître sur une sorte de console volante.
A l’intérieur, le son du Titan était spécialisé dans l’electro house techno, avec en point d’orgue la célèbre zone rouge à partir de 4 heures du matin.

On n’entendra peut-être plus le son du Titan et notamment sa célèbre intro qui était sa signature au lancement de chacune de ses soirées.

Pour la postérité, on ne résiste pas à vous rappeler le souvenir de cette mythique intro :

Il y a dix siècles, les dieux Incale le Bavard et Orcale le Muet sont maîtres de la planète. Ils veillent jalousement sur les mythiques Monts d’Or. Mais certains dieux ont des faiblesses bien humaines. Voici donc Incale et Orcale partis pour l’Olympe en quête de galantes aventures.

Mille ans après, aujourd’hui, il sont de retour et ils sont fous de rage. L’homme a conquis les Monts d’Or. Incale le Bavard fait appel à la toute puissance des éléments pour souffler et dévaster les installations humaines. La foudre maîtresse du tonnerre mène la danse macabre. L’apocalypse. Tout au sommet du Mont Thou, l’un des Monts d’Or, subsiste une batisse, le Titan.

Les elfes et les ménestrels apparaissent alors, humbles face au dieu maître de céans. « Quelle est cette magie, demande Incale le Bavard ? » Ce lieu d’essence divine est votre nouvelle demeure, Maître. Nous l’avons construite à l’image de l’Olympe ». Flattés, les dieux oublient toute colère et Incale s’adresse à toute la vallée : « Entendez ma voix, humains, je vous fais donc de la presque divinité. Venez danser au Titan tous les week-end, partager le plaisir divin, et en cela, devenez demi-dieux. »

Nous verrons bien dans un proche avenir ce que Incale et Orcale réservent à ce haut lieu du Mont d’Or…

A propos de l'auteur de cet article

est l'auteur de 16 articles sur VivreCouzon.org

Il est membre de Vivre Couzon. Il participe largement dans les colonnes de VivreCouzon.org, au partage de ses intérêts pour le village et ses alentours. Pour lire tous les articles de Fabrice, cliquez ici.