samedi 12 juillet 2014

Billet d'humeur -

Les 14 juillet du Père Marcel


Père_Marcel_4

Vivre Couzon : Vous voila de retour aux affaires, Père Marcel, après vos chroniques sur Saônor. Cela vous manquait

Père Marcel : Je me trompe ou c’est vous qui êtes venus me chercher. Je sonne pas aux portes, moi, petit gars, on vient me demander ou je reste chez moi !

Vivre Couzon : Au moins, vous n’avez pas changé de caractère pendant tout ce temps, toujours le mot pour faire plaisir, toujours la petite phrase gentille.

Père Marcel : Je suis comme ça, c’est à prendre ou à laisser, c’est pas à mon âge que je vais changer et encore moins pour des jeunes blanc becs comme toi.

Vivre Couzon : Bon, à ce que je vois, nous voilà partis sur de bonnes bases.On parle de quoi aujourd’hui ?

Père Marcel : Du 14 juillet ! ! !

Vivre Couzon : Ah oui, du feu d’artifice, du bal guinguette des pompiers. Vous avez vu, on va pouvoir regarder la finale de la coupe de monde de football sur un grand écran.

Père Marcel : Voir 11 allemands tout en muscle courir après un petit argentin maigrichon, tu parles d’un plaisir. Non ! je vais te parler de mes 14 juillet à moi.

Vivre Couzon : ah oui ! De votre temps !

Père Marcel : Tu vas voir ce qu’il te dit, mon temps ! ! !

Vivre Couzon : Ça guinchait de votre temps ?

Père Marcel : La première fois que j’ai vu qu’on dansait dans les rues à Couzon, c’était dans la fin des années 60, il y avait une vieille sono toute pourrie et je peux dire qu’il y avait du monde pour gambiller. Par contre ça dansait pas sur de la musique de dégénéré. Ça valsait, ça tangotait, ça pasodoblait, ça roch’nrolait ! ! !

Vivre Couzon : C’est pas français tous ces verbes, Père Marcel !

Père Marcel : Et MDR et LOL et tous les mots à la con sur ton portable, c’est français ?

Vivre Couzon : OK, j’ai rien dit ! ! !

Père Marcel : Je peux te dire une chose, mon petit gars, Il y a des anciens que tu croisent encore dans la rue, par gentillesse, tu descends du trottoir pour les laisser passer. Ben, à cette époque, ces gars là, je les ai vu valser sur une table sans tomber. Oui mon pote ! Tu leur demandes de faire la même chose aujourd’hui, tu peux tout de suite appeler Rillieux pour qu’ils ouvrent les urgences.

Vivre Couzon : Le lendemain, tout le monde restait au lit ?

Père Marcel : Le matin du 14 juillet, c’était pour les enfants. Le Groupe sportif Couzonnais organisait des jeux pour les enfants sur la Place de la Liberté.

Vivre Couzon : C’était quoi comme jeux ?

Père Marcel : Tu vois les jeux des Interquartiers, eh bien, c’était pareil, des pièces qu’il fallait chercher au fond d’une bassine, des sacs de farines à transpercer avec des bâtons pour qu’ils en prennent plein la tronche, des oeufs qu’on se balançaient sans les casser. Les gosses pour deux bonbons, ils étaient prêts à tout

Vivre Couzon : C’était dur pour eux, Père Marcel ! ! !

Père Marcel : C’était dur pour eux ! Arrêtes tes conneries ! Qu’est ce que tu crois qu’ils font pour les jeux, c’est pareil ! Non, c’est même pire parce que les adultes, ils se battent même pas pour des bonbons mais simplement pour rapporter des points à leurs quartiers. C’est pas encore plus bête ça ! ! !

Vivre Couzon : Non Père Marcel, vous ne me ferez pas dire du mal des Interquartiers !

Père Marcel : Mais, moi non plus, je déconne, tout le monde sait bien que je les aime, ces jeux ! ! !

Vivre Couzon : A partir de là, c’était fini !

Père Marcel : Je crois me souvenir aussi que la mairie organisait un concours de boules qui avait lieu dans les clos du village.

Vivre Couzon : Pas de feu d’artifice ?

Père Marcel : Je ne saurais pas dire quand a eu lieu le premier feu d’artifice sur Couzon. Tu vas bien avoir un lecteur qui va nous dire ça. Nous, on descendait à Lyon pour voir celui de Fourvière.

Vivre Couzon : Pour une première avec Vivre Couzon, cela s’est plutôt bien passé ?

Père Marcel : Ouais ! Pas trop mal ! T’es plutôt sympa !

Vivre Couzon : Vous viendrez continuer à nous parler de l’ancien temps couzonnais ?

Père Marcel : Peut être ! Je pourrais venir pousser des coups de gueules de temps en temps ?

Vivre Couzon : D’accord ! Allez Topez là ! A bientôt Père Marcel

Père Marcel : Salut Petit Gars ! ! !

A propos de l'auteur de cet article

Le Père Marcel

Le Père Marcel est un personnage ! Il est l'éternel bougon de Couzon qui se laisse parfois emporter par ses grosses colères. En tout cas il ne mâche pas ses mots !