Les chemins pédestres (3/5) : des sentiers non entretenus

Deuxième volet de la série d’articles de Luc Bolevy sur les chemins pédestres de Couzon. Luc vous emmène sur des portions de chemins oubliées. N’oubliez pas votre coupe-coupe !

L’examen du plan couzonnais nous révèle des itinéraires insoupçonnés, au cœur même des zones habitées. Leur repérage sur le terrain est malheureusement rendu difficile car certains sont envahis par la végétation. Manifestement, à l’exception de deux itinéraires balisés décrits ci-dessus entretenus par le Syndicat Mixte, l’entretien des autres sentiers communaux dans leurs parties non goudronnées pose question. Non seulement, le public ne peut plus emprunter certaines liaisons, mais progressivement ils risquent de tomber dans l’oubli. Enfin, non entretenus, ils peuvent être investis par des espèces allergènes (ambroisie) ou non désirées dans les zones habitées (reptiles, serpents, ronces…).

Deux exemples de chemins d’intérêt patrimonial non entretenus

  • Chemin rural n°40 reliant la montée Georges Lyvet et la route de Poleymieux

Intérêt : un beau raccourci pour atteindre la Madone de Couzon, sans emprunter la rue Rochon et sa circulation des véhicules !

Itinéraire : le chemin débute par quelques marches d’escaliers au début de l’impasse au n°20 montée Georges-Lyvet, passe entre les deux propriétés, chemine le long d’une zone de carrière sous la Madone, passe à nouveau entre deux propriétés et aboutit au n°40 route de Poleymieux (un talus empêche de voir l’arrivée du chemin).

Remarques : Des portions envahies par les ronces, un suprenant panneau « voie sans issue ».

plan_CR40_sous_madone

  • Le chemin des cerisiers(chemin rural n°50)

Intérêt : en prolongement de l’impasse des Cerisiers, il représente un intéressant maillage piétonnier entre les propriétés situées rue Jacques-Jarnieux et Route du Tignot.

Itinéraire : Le chemin des Cerisiers débute par une partie goudronnée résidentielle au niveau du n°51 rue Jacques-Jarnieux, puis se prolonge par une partie en terre dont le début est peu reconnaissable (petit butte), plus loin une portion est envahie de ronces jusqu’à sa jonction avec le chemin rural n°47 au niveau d’une curieuse barrière en bois installée en travers. Il a fait l’objet d’un signalement à la mairie de Couzon au mois d’août 2015 qui n’a manifestement pas donné de suite. De notre point de vue, il n’y a pourtant aucun intérêt à ce que ce chemin tombe dans l’oubli. Il représente une liaison piétonne assez intéressante entre le haut et le bas du village.

CR50_cerisiers plan_CR50_cerisiers

  • Un chemin surnommé « le Goulet » (chemin rural n°48)

Sur l’itinéraire de randonnée du tour intérieur du Mont d’Or signalé sur la carte IGN au 1/25000, ce chemin en pente forte débutant route du Génie est complètement érodé par les précipitations : très fréquenté, il est pourtant devenu difficilement praticable. Il faut savoir que les équipes du Syndicat mixte du Mont d’Or sont techniquement en mesure de réaliser des aménagements pour stabiliser les terrains (marches en bois, dispositifs contre l’érosion, etc.). Dans le parc du château de Curis, ce sont par exemple des terrasses et des murs entiers qui font l’objet d’intervention techniques de ces équipes compétentes. La commune, représentée au Syndicat mixte, pourrait-elle demander ici l’intervention de ces équipes?

goulet

 

Mot Clefs de cet article : , ,

A propos de l'auteur de cet article

est l'auteur de 20 articles sur VivreCouzon.org

Luc est un passionné du patrimoine des Monts d'Or ou plus exactement du Mont d'Or. Il vient régulièrement partager cette passion avec les lecteurs de VivreCouzon.org. Vous pouvez également retrouver son livre "Mont d'Or Lyonnais, petit et grand patrimoine"