«Ma Cimenterie», futur point de chute des «Lyon People» ?

La semaine dernière, à la surprise générale, le microcosme du val de Saône lyonnais a vu sortir du chapeau un nouveau projet de réhabilitation de la friche des Placages du Sud-Est, située le long de la D51 à la limite entre Albigny et Couzon. Marinière rayée de rouge sur les épaules, Jacques Chalvin, ex-patron des Puces du Canal, recevait avec son associé quelques dizaines d’invités pour marquer leur territoire et dire à la face du monde : on a un projet pour cet endroit, et ça va déchirer grave. Ce «showcase», «private event» très Lyon People, organisé dans les règles de l’industrie de l’événementiel, semblait plus destiné à marquer le territoire pour d’éventuels investisseurs qu’à présenter un projet structuré.

Marinière rouge

Dans ses propos liminaires, le promoteur Didier Caudard-Breille a cité de grands escrocs du siècle dernier : Stavisky, Marthe Hanau… Une façon comme une autre de rassurer tout le monde sur le sérieux de son projet. À l’appui de cette démonstration assez déroutante, les élus du crû, Patrick Véron et Jean-Paul Colin, maires de Couzon et d’Albigny, ainsi que Jean-Michel Le Faou, vice-président de la Métropole, avaient été enjoints à jeter eux aussi la marinière à rayures rouges sur leurs épaules. Aucun autre élu n’avait été mis au courant jusqu’à quelques jours avant l’événement, pas même les adjoints au maire de Couzon eux-mêmes.

Pour l’inauguration de « Ma Cimenterie », Patrick Véron avait jeté une jolie marinière sur ses épaules, manière d’endosser son adhésion au projet de reprise du lieu.

Visuellement, la cérémonie, retransmise sur Facebook Live, laissait perplexe. Le contraste était grand entre le caractère sordide de l’endroit — graffitis partout, verre brisé, béton grignoté — et le projet, un peu trop beau pour qu’on y croie, des deux hommes d’affaires. « Lieu événementiel », restaurant, halle alimentaire, « brocante vintage », salle de fitness, skate park, « enclos à moutons »… Comme s’il fallait prononcer un maximum des mots-clefs à la mode pour rassurer. Comme l’avaient déjà fait les deux rois du pétrole qui avaient les premiers repris l’endroit voici trois ans… avant de disparaître sans laisser d’adresse.    

Parc d’attractions

Cette fois, au moins, le projet a un nom. Il s’appelle « Ma Cimenterie » — moi aussi, j’ai toujours rêvé d’en avoir une — et il est censé attirer les Lyonnais vers une zone de loisirs qui se prolongerait vers le port de plaisance voué à prendre de l’ampleur.

On ne peut alors s’empêcher de repenser au projet de marina tape-à-l’œil qui avait été présentée aux Couzonnais en 2014 par l’équipe de la liste « Trajectoire » pendant la campagne. Un sentiment conforté par l’ambiance «Les Planches» qui semblait régner à la petite surprise-partie de nos patrons visionnaires.

On ne peut alors s’empêcher de  poser encore une fois la question aux élus locaux : quelle est votre vision d’aménagement pour cet endroit ? Un lieu de vie pour tous mêlant habitat, services publics, entreprises et commerces, comme inscrit au futur PLU-h, ou bien un parc d’attractions pour Lyonnais en Porsche Cayenne ? 

 

Une vue du projet de réhabilitation de « Ma Cimenterie ». – Photo DR.

 

A propos de l'auteur de cet article

Nicolas Gauthy
est l'auteur de 56 articles sur VivreCouzon.org

Nicolas est l'un des membres fondateurs de Vivre Couzon dont il est actuellement Président. Il est également l'un des piliers du comité de rédaction de VivreCouzon.org