Le Club des 5, c'est ainsi que se sont baptisés les 5 élus au conseil municipal de Couzon issus de la liste "J'aime Couzon".

Alors l'expression reste.

Et, comme ils ne bénéficient pas d'un espace d'expression sur les supports municipaux, nous leur laissons leur juste place ici, sur VivreCouzon.org.

Cet article ainsi que tous ceux de cette rubrique sont donc la tribune libre mise à disposition des élus du "Club des 5" par Vivre Couzon.


Moi y en a être conseilller municipal Missier le Maire


La démocratie repose sur plusieurs pilier, que sont la liberté de vote, mais aussi la transparence, la publicité des débats et le respect du pluralisme des idées.
A Couzon-au-Mont d’Or, force est de constater que la qualité des comptes rendus des Conseils municipaux, après s’être améliorée en cours de mandat, s’est brutalement dégradée.
Lors du dernier Conseil de mai, les élus J’aime Couzon se sont abstenus ou ont voté contre le dernier procès verbal aux motifs que de nombreux passages ne sont pas compréhensibles pour qui parle et lit la langue française. Véronique LECLERCQ a fait une intervention remarquée, rapportée dans le journal Le Progrès, en ce sens.
Quelques exemples de ce florilège du parler « p’tit Couzonnais », digne du Tintin au Congo de Hergé ou de la Cantatrice chauve d’E. Ionesco :

Compte rendu du Conseil du conseil municipal du jeudi 16 février 2017 page 7

Philippe MUYARD : je suis un peu embêté pour voter car il manque un peu de détail et j’ai une question un peu triviale. Quid des dommages et intérêts ? qui va les percevoir ?

Monsieur le Maire : les reverserai en tant que Maire au CCAS.

Philippe MUYARD : consignation pour les deux plaintes.

Yann CORIC : c’est bizarre ensemble.

Monsieur le Maire : c’est le site et le contenu

Yann CORIC : on devait faire une délibération

Monsieur le Maire : la diffamation en fait ne concerne que la personne physique.

Benjamin DURAND : même remarque que la dernière fois. Constitutifs de diffamation, cela n’a pas été jugé. Libellé de la délibération.

Monsieur le Maire : on verra si le Préfet nous retoque.

Benjamin DURAND : on aurait pu mettre une nuance « présumée ». Je ne sais pas si l’avocat est bon avocat.

Monsieur le Maire : notre avocat est pertinent et de bons conseils.

 

Compte rendu du conseil municipal du 23 mars 2017 (Page 6) :

Yann CORIC : ce qu’à augmenté ?
Jean-François TANGUY dit oui AIAD, on a adhéré au 1er janvier 2017.
Christiane MICHAL demande combien est proposé pour hommage piano.
Monsieur le Maire répond 1 500€
Benjamin DURAND : à condition que l’association demande
Philippe MUYARD : elle n’est pas domiciliée à Couzon.
Benjamin DURAND dit qu’en son temps avant, c’était une association couzonnaise. sous mandat précédent
Jean-François TANGUY dit qu’on peut changer les critères.
Christiane MICHAL demande qui vise les dossiers
Valérie HENRY répond que c’est la commission association
Philippe MUYARD : incohérence Syndicat Lycée Rosa Parks.

Les règles et les moyens :
Certes, le Conseil n’a plus de directrice des services, argument excipé par le Maire qui en séance explique pourtant que le compte rendu est parfaitement bien écrit ; par ailleurs, 2 conseillers sont secrétaires de séance en charge de la relecture et corrections du compte rendu (C. BEYNAT VRAY et V LECLERCQ actuellement).
Il fut une époque où le secrétaire recevait le projet avec un délai de 48 h maximum pour le valider, ce qui n’était pas acceptable ; nous avons progressé sur ce point depuis plus d’un an.
En revanche, malgré un nombre de corrections proposées élevées, avec des reformulations, concertées auprès des élus dont les propos ne sont pas compréhensibles, la Mairie ne juge pas opportun de revoir sa copie. Et de s’asseoir sur le temps passé par plusieurs conseillers pour rendre accessible à tous le contenu des débats (par exemple, pourquoi achète on un château ?).

Remarquons que, curieusement, la majorité des interventions du Maire sont impeccablement écrites. Sans doute parce qu’un certain nombre d’entre elles sont rédigées avant le Conseil.
Ainsi, page 8 :
Monsieur le Maire prend la parole :
« Beau budget aux associations.
Ce n’est pas un maintien, c’est une augmentation significative des subventions versées aux associations et aux syndicats en 2017, et cela malgré un contexte économique plus que contraint (d’autres villes ou communes baissent depuis 3 ans leurs subventions).

Nous avons vraiment la volonté de marquer de façon claire notre soutien aux associations qui, en plus du lien social qu’elles permettent de tisser entre les habitants, sont la marque du dynamisme de notre beau village et donc l’un des vecteurs de son attractivité !
Je voudrais rajouter que ces aides financières directes ne sont pas notre seul appui au monde associatif qui bénéficie également tout au long de l’année d’une aide technique, logistique et humaine de notre part.
Par contre, le soutien que nous apportons, qu’il soit matériel ou financier, ne pourra jamais se substituer à l’implication des bénévoles qui sont le cœur même du monde associatif.
Nous saluons leur travail et leur engagement. Leur présence est impérative pour pérenniser les valeurs de partage, d’entraide et d’écoute qui sont les marqueurs de la vie associative. »
C’est beau comme du Rimbaud, voire du Hugo et on devine immédiatement la spontanéité du tribun, rompu aux concours d’éloquence qui existaient dans la Grèce antique à l’Agora, berceau de la démocratie.

Saluons cependant la reprise en main de ces comptes rendus, car le dernier à venir – celui du Conseil de mai- est de bonne facture et le délai de la publication de ces comptes rendus sur le site internet de la Mairie, qui a bien progressé (il fut un temps où manquaient au moins 2 ou 3 comptes rendus).

Faut-il donc se fâcher pour être entendu ? c’est le perpétuel dilemme auquel sont soumis vos conseillers J’aime Couzon.

Les comptes rendus sont disponibles sur :
http://couzonaumontdor.fr/-Conseil-municipaux-.html

Mais pour vous faire une idée de comment les conseillers y parlent à Couzon, venez-y là bas dedans à la Mairie ouvrir vos zoreilles, zieux et zécoutilles ! pit être ben que y en aurait qu’un qu’aurait passé son Bac et qui qu’serait lettré et qui parlerait un bon François !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A propos de l'auteur de cet article

Benjamin Durand

Benjamin est l'un des membres fondateurs de l'association Vivre Couzon. Il est en outre élu du conseil municipal de Couzon, issu de la liste J'Aime Couzon.

Moi y en a être conseilller municipal Missier le Maire

La démocratie repose sur plusieurs pilier, que sont la liberté de vote, mais aussi la transparence, la publicité des débats et le respect du pluralisme des idées.
A Couzon-au-Mont d’Or, force est de constater que la qualité des comptes rendus des Conseils municipaux, après s’être améliorée en cours de mandat, s’est brutalement dégradée.
Lors du dernier Conseil de mai, les élus J’aime Couzon se sont abstenus ou ont voté contre le dernier procès verbal aux motifs que de nombreux passages ne sont pas compréhensibles pour qui parle et lit la langue française. Véronique LECLERCQ a fait une intervention remarquée, rapportée dans le journal Le Progrès, en ce sens.
Quelques exemples de ce florilège du parler « p’tit Couzonnais », digne du Tintin au Congo de Hergé ou de la Cantatrice chauve d’E. Ionesco :

Compte rendu du Conseil du conseil municipal du jeudi 16 février 2017 page 7

Philippe MUYARD : je suis un peu embêté pour voter car il manque un peu de détail et j’ai une question un peu triviale. Quid des dommages et intérêts ? qui va les percevoir ?

Monsieur le Maire : les reverserai en tant que Maire au CCAS.

Philippe MUYARD : consignation pour les deux plaintes.

Yann CORIC : c’est bizarre ensemble.

Monsieur le Maire : c’est le site et le contenu

Yann CORIC : on devait faire une délibération

Monsieur le Maire : la diffamation en fait ne concerne que la personne physique.

Benjamin DURAND : même remarque que la dernière fois. Constitutifs de diffamation, cela n’a pas été jugé. Libellé de la délibération.

Monsieur le Maire : on verra si le Préfet nous retoque.

Benjamin DURAND : on aurait pu mettre une nuance « présumée ». Je ne sais pas si l’avocat est bon avocat.

Monsieur le Maire : notre avocat est pertinent et de bons conseils.

 

Compte rendu du conseil municipal du 23 mars 2017 (Page 6) :

Yann CORIC : ce qu’à augmenté ?
Jean-François TANGUY dit oui AIAD, on a adhéré au 1er janvier 2017.
Christiane MICHAL demande combien est proposé pour hommage piano.
Monsieur le Maire répond 1 500€
Benjamin DURAND : à condition que l’association demande
Philippe MUYARD : elle n’est pas domiciliée à Couzon.
Benjamin DURAND dit qu’en son temps avant, c’était une association couzonnaise. sous mandat précédent
Jean-François TANGUY dit qu’on peut changer les critères.
Christiane MICHAL demande qui vise les dossiers
Valérie HENRY répond que c’est la commission association
Philippe MUYARD : incohérence Syndicat Lycée Rosa Parks.

Les règles et les moyens :
Certes, le Conseil n’a plus de directrice des services, argument excipé par le Maire qui en séance explique pourtant que le compte rendu est parfaitement bien écrit ; par ailleurs, 2 conseillers sont secrétaires de séance en charge de la relecture et corrections du compte rendu (C. BEYNAT VRAY et V LECLERCQ actuellement).
Il fut une époque où le secrétaire recevait le projet avec un délai de 48 h maximum pour le valider, ce qui n’était pas acceptable ; nous avons progressé sur ce point depuis plus d’un an.
En revanche, malgré un nombre de corrections proposées élevées, avec des reformulations, concertées auprès des élus dont les propos ne sont pas compréhensibles, la Mairie ne juge pas opportun de revoir sa copie. Et de s’asseoir sur le temps passé par plusieurs conseillers pour rendre accessible à tous le contenu des débats (par exemple, pourquoi achète on un château ?).

Remarquons que, curieusement, la majorité des interventions du Maire sont impeccablement écrites. Sans doute parce qu’un certain nombre d’entre elles sont rédigées avant le Conseil.
Ainsi, page 8 :
Monsieur le Maire prend la parole :
« Beau budget aux associations.
Ce n’est pas un maintien, c’est une augmentation significative des subventions versées aux associations et aux syndicats en 2017, et cela malgré un contexte économique plus que contraint (d’autres villes ou communes baissent depuis 3 ans leurs subventions).

Nous avons vraiment la volonté de marquer de façon claire notre soutien aux associations qui, en plus du lien social qu’elles permettent de tisser entre les habitants, sont la marque du dynamisme de notre beau village et donc l’un des vecteurs de son attractivité !
Je voudrais rajouter que ces aides financières directes ne sont pas notre seul appui au monde associatif qui bénéficie également tout au long de l’année d’une aide technique, logistique et humaine de notre part.
Par contre, le soutien que nous apportons, qu’il soit matériel ou financier, ne pourra jamais se substituer à l’implication des bénévoles qui sont le cœur même du monde associatif.
Nous saluons leur travail et leur engagement. Leur présence est impérative pour pérenniser les valeurs de partage, d’entraide et d’écoute qui sont les marqueurs de la vie associative. »
C’est beau comme du Rimbaud, voire du Hugo et on devine immédiatement la spontanéité du tribun, rompu aux concours d’éloquence qui existaient dans la Grèce antique à l’Agora, berceau de la démocratie.

Saluons cependant la reprise en main de ces comptes rendus, car le dernier à venir – celui du Conseil de mai- est de bonne facture et le délai de la publication de ces comptes rendus sur le site internet de la Mairie, qui a bien progressé (il fut un temps où manquaient au moins 2 ou 3 comptes rendus).

Faut-il donc se fâcher pour être entendu ? c’est le perpétuel dilemme auquel sont soumis vos conseillers J’aime Couzon.

Les comptes rendus sont disponibles sur :
http://couzonaumontdor.fr/-Conseil-municipaux-.html

Mais pour vous faire une idée de comment les conseillers y parlent à Couzon, venez-y là bas dedans à la Mairie ouvrir vos zoreilles, zieux et zécoutilles ! pit être ben que y en aurait qu’un qu’aurait passé son Bac et qui qu’serait lettré et qui parlerait un bon François !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A propos de l'auteur de cet article

Benjamin Durand
est l'auteur de 17 articles sur VivreCouzon.org

Benjamin est l'un des membres fondateurs de l'association Vivre Couzon. Il est en outre élu du conseil municipal de Couzon, issu de la liste J'Aime Couzon.