Mon député, Philippe Cochet, aux abonnés absents

Couzon est situé dans la 5e circonscription du Rhône. Dans cette circonscription, un député est élu depuis 2002. Il s’appelle Philippe Cochet. Mais qui est-il au juste ?

Le 8 février dernier, comme sans doute un certain nombre d’entre vous, j’étais en colère devant ma télé, ou selon, mon écran d’ordinateur. Je m’informais et j’apprenais que 448 députés avaient séché le vote sur l’inscription de l’état d’urgence dans la Constitution. 448 sur 577 qui estimaient que leur vote n’était pas utile, que la centaine de présents ferait le boulot comme d’hab’.

220px-Philippe_Cochet

Philippe Cochet (Wikimedia Commons).

Oui comme d’hab’ parce que c’est une pratique normale chez les députés. Mais ce jour-là, je ne l’ai pas accepté. J’ai pesté contre nos représentants qui trouvaient banal ce vote au symbole d’une rare puissance. L’état d’urgence était inscrit dans la constitution.

Alors je suis allé voir ce que mon député de la 5e circonscription du Rhône, M. Philippe Cochet, avait fait ce jour-là.

Eh bien, il était parmi les 448 absents. Conclusion abrupte : moi, Philippe Muyard, citoyen, je n’étais pas représenté lors de ce vote. Je me suis donc senti en droit de lui demander des comptes.

Lettre à mon député

Le 11 février, je lui ai donc écrit via son site internet www.philippecochet.com. Pardonnez mon oubli, mais lorsque l’on écrit via ces formulaires de site on ne peut garder de copies du courrier. Il demandait en substance à M. Cochet la raison de son absence de l’hémicycle lors du fameux vote.

Un temps passe. Pas de réponse. Pas même un accusé de réception, ou un petit mot pour dire que… Rien.

Le 19 février, je persévère et j’envoie, via ma boîte mail cette fois-ci, à son adresse de député, pcochet@assemblee-nationale.fr, le courrier suivant un peu plus écorché:

« Monsieur le député,

Je vous avais écrit la semaine dernière ; via votre site internet, pour connaitre les raisons de votre absence lors du vote en séance au sujet de l’état d’urgence, le 8 février 2016.

La première tentative reste à ce jour lettre morte, c’est pourquoi je persiste et persévère à vous questionner sur ce sujet.

Je suis un habitant de votre circonscription (Couzon-au-Mont-d’Or) et je me crois en droit de vous demander quelques comptes concernant votre activité parlementaire.

Car ce dont je parle n’est pas un simple vote : il s’agit de la constitutionnalisation de l’état d’urgence. Et vous n’étiez pas là, monsieur.

La moindre des choses me semblait être la présence lors de ce débat. Mais non, monsieur, comme 448 de vos collègues, vous n’étiez pas là.

Vous auriez voté POUR ou CONTRE, peu importe. Vous auriez même pu vous abstenir. Mais non monsieur, vous n’étiez pas là.

Ma question est donc simple, enfantine presque : pourquoi ?

Pour les formules de politesse, vous comprendrez que votre non-réponse à ma première missive ne m’engage pas à en user.

Philippe Muyard

 

J’écris cet article aujourd’hui, 29 mars 2016, eh bien figurez-vous que je n’ai toujours reçu aucune réponse. Aucun signe de vie de mon député. Comme s’il n’avait aucune envie de faire face à sa responsabilité. Et je crois profondément qu’il s’agit là d’un des cancers de notre démocratie : le refus de rendre compte de leurs actions de la plupart de nos hommes politiques (vous noterez l’emploi de l’expression « la plupart » signifiant que je ne les mets pas tous dans le même sac mais tout de même une bonne majorité d’entre eux).

Bref, Philippe Cochet ne répond plus. Alerte !

Qui est donc mon député ?

Je me suis donc dit que, puisqu’il ne le fait pas, j’allais un peu rendre compte pour lui. Je suis allé chercher un peu quels étaient ses engagements politiques, ses actions en tant que député, assortis bien sûr de quelques commentaires personnels.

assembleePhilippe Cochet, 55 ans, gérant de société (de quoi ? on en sait rien), député de la 5e circonscription du Rhône depuis 2002 (déjà son 3e mandat quand même).

Il cumule les mandats de député (5 075 €/mois), de maire de Caluire-et-Cuire (2 051 € par mois) et de conseiller métropolitain (878 €/mois), soit un total net mensuel autour de 8 000 euros (selon différentes sources et actualisations). A noter qu’il emploie sa femme comme collaboratrice parlementaire.

Voir sa déclaration de patrimoine 2014

Accessoirement, il est aussi président de la fédération « Les Républicains » du Rhône, et membre du conseil national du même parti. Bref, il est très occupé ce qui explique pourquoi il ne répond pas à ses concitoyens hors période électorale.

A l’Assemblée Nationale :

  • il occupe la place n°146,
  • il est membre de la commission permanente « Affaires étrangères »,
  • il est membre de la mission d’information relations entre la Russie, l’Union Européenne et la France
  • il est membre du « Groupe français de l’union interparlementaire » (ne me demandez pas à quoi ça sert)
  • il est président du groupe d’amitié France-Iran

Maintenant, venons-en à sa présence parlementaire qui fait débat ici même. Autrement dit, mon député est-il mon digne représentant ? Car oui, même si je n’ai pas voté pour lui, il est mon représentant.

Ci-dessous, le graphique de sa participation

graph

Rouge :  Présences relevées  / Orange : Participations / Vert : Mots prononcés x 10 000) / Noir :  Questions orales / Zone grise :  Vacances parlementaires  / Tracé gris : Présence médiane des députés.

Bon, je ne vous fais pas un dessin. Philippe Cochet n’est pas le plus assidu de nos députés, loin de là. Il est même constamment en dessous de la présence médiane (la fine ligne grise).

Par acquit de conscience, j’ai regardé les mêmes graphiques pour les années précédentes et cela n’était pas brillant non plus. Je dirai même que notre représentant régresse.

Vous pouvez voir le détail « Hémicycle » et « Commissions » ainsi que les années précédentes  ici.

Et surtout vous pouvez voir l’intégralité de ses prises de position, de ses prises de paroles sur le fantastique site suivant : www.nosdeputes.fr  Une mine d’or d’informations et de statistiques sur les travaux de nos représentants. Je laisserai le lecteur chercher ce qui l’intéresse dans la masse d’infos de ce site.

Philippe Cochet

Quand Philippe Cochet prend la parole à l’Assemblée, c’est bien souvent pour s’opposer au mariage pour tous.

La réserve parlementaire de Philippe Cochet

Qu’est-ce que c’est ? Eh bien, il s’agit d’une somme annuelle allouée à un député (variable selon l’importance de sa circonscription) pour subventionner des associations et des projets à sa seule et unique discrétion. Une sorte de clientélisme légal adopté par tous les partis. Jusqu’à 2014, l’obscurité la plus totale régnait sur l’utilisation de ces fonds. Personne ne savait ce que les députés en faisaient. On sait aujourd’hui que certains en ont profité pour faire un peu d’investissement immobilier, d’autres pour arroser des associations locales toutes acquises à leur cause. Depuis 2014, l’utilisation de ces sommes est publique donc voici ce qu’en fait notre député, pour les 2 années dont nous disposons des chiffres

Réserve 2014

Bénéficiaire Montant
AFTC : Familles de traumatisés crâniens 1500 €
Amis des orgues de Neuville : rénovation des orgues de l’église 20000 €
ANSORAA : Association Nationale des Sous-Officiers de Réserve de l’Armée de l’Air 1000 €
Baby Loup : crèche ?? 1000 €
Blue Lions : Baseball Fontaines Saint Martin 1500 €
Cailloux sur Fontaines : Mobilier, matériel info et déco pour la mairie 17400 €
Civrieux d’azergues : aménagement parking centre bourg 15000 €
Collectif Démon d’or : Festival musical, concert 2000 €
Companio : aide aux sortants de prison à retrouver une place dans la société 1000 €
DIESE impossible de trouver plus de renseignements 15000 €
LNA Radio : radio les nouvelles de l’azergues 1000 €
MJC : Impossible de trouver plus de précisions sur la commune notamment 2000 €
Monte et souris : école privée Montessori d’Albigny sur Saône 1000 €
OGEC Saint Charles Saint François : collège/lycée privé d’enseignement catholique 5000 €
Société des Amis d’André Marie Ampère : musée ampère 20000 €
TOTAL 109 400 €

 

Réserve 2015

Bénéficiaire Montant
Ecole O’hara : Art floral japonais à Caluire et Cuire 3000 €
Ass. Catholiques des familles de Vassieux Crépieux : rénovation et accès handicapés du cinéma Le Méliès géré par l’association. 25000 €
Ville de Caluire et Cuire : Rénovation complexe Pierre Bourdan 70000 €
Chasselay : équipement école publique 6500 €
ECTI : Ass de bénévolat économique au service du développement à Levallois Perret 1000 €
GPEP : emploi des probationnaires, prévention de la récidive 1000 e
MUADIR : association de déportés et internés de la résistance 1000 €
OGEC Sainte Marie : école d’enseignement catholique à Caluire 15000 €
UNFAM : ass amis et familles de malades mentaux à saint cyr au mont d’or 7500 €
TOTAL 130 000 €

 

Chacun se fera son propre avis, mais on est obligé de constater la part belle en proportion faite aux associations et projets de la ville de Caluire-et-Cuire, ainsi que l’aide considérable apportée à l’enseignement privé catholique. Ces chiffres résument un peu la manière de faire de notre député : un peu de clientélisme, et une idéologie conservatrice.

Voilà mesdames et messieurs, quelques faits et actions de notre député, qui vous éclaireront sur la manière dont nous sommes représentés.

Vous pouvez approfondir avec les quelques liens situés au cœur de l’article et qui apportent pas mal d’informations sur la manière dont fonctionne, plus globalement, notre démocratie.

Philippe Muyard

Mot Clefs de cet article : , ,