lundi 16 octobre 2017

Billet d'humeur -

Mont d’Or : le dimanche des porte-flingues


Un dimanche d’octobre, le temps clément incite à la promenade ou à la petite foulée matinale dans le Mont d’Or. Un peu avant huit heures, je chausse mes groles et grimpe tranquillement jusqu’au mont Thou. Passées les dernières habitations, alors que les brumes se dissipent, claquent les premiers coups de feu. Tiens, oui, c’est vrai. La chasse est ouverte depuis un mois.

En montant un peu plus, c’est de toutes parts que partent les détonations. Vers le Sud, du côté de Saint-Romain. Vers le Nord, en direction d’Albigny. Jusqu’au sommet, puis en redescendant en direction de la Croix-Vitaize, elles se multiplient. Pas une minute ne se passe sans un ou plusieurs coups.

Me vient alors une question de pure logique. Si l’abondance de la faune était à la hauteur de la fréquence des coups de fusil, le promeneur matinal croiserait à chaque minute ou presque lapins, sangliers, chevreuils, vols de canards sauvages. Les Monts d’Or seraient prodigieusement giboyeux. Or, à l’exception de quelques rencontres fortuites, ce n’est pas le cas. Même au lever du soleil, hors des sentiers battus, il n’est pas rare de marcher une heure ou deux sans voir le moindre gibier. Sur quoi peuvent alors bien tirer nos concitoyens chasseurs ? Est-ce qu’ils taquinent la musaraigne ? Est-ce qu’ils pratiquent la traque du moineau ? Ne cherchent-ils pas plutôt à faire la démonstration d’une virilité belliqueuse en faisant fonctionner une arme acquise à grands frais ? Ou tout simplement à marquer un territoire qu’ils considèrent comme le leur ?

C’est avec ces questions dans la tête que j’entreprends la descente de la route de Poleymieux. À hauteur de la combe Moletant, ce ne sont plus des coups uniques, mais des pétarades. Le Tir Olympique Lyonnais s’entraîne en contrebas. Question ambiance sonore, on est plus proche du champ de bataille que de la promenade dominicale. Pas facile de se détendre le dimanche matin dans la campagne couzonnaise.

A propos de l'auteur de cet article

Nicolas Gauthy

Nicolas est l'un des membres fondateurs de Vivre Couzon dont il est actuellement Président. Il est également l'un des piliers du comité de rédaction de VivreCouzon.org