Nouvelle rue Aristide-Briand : et si les inondations revenaient ?

L’aménagement de la Rue Aristide-Briand a été terminé il y a quelques mois. Les modifications ne sont intervenues que sur la partie nord à partir de la gare jusqu’au pont du chemin Saint-Léonard. Dans cette partie, la rue ne comportait pas de trottoirs et les riverains se plaignaient des vitesses excessives des voitures.

rue Aristide-Briand CouzonSi les trottoirs étaient inexistants avant, les pouvoirs publics (qui sont les décideurs ?) ont bien rectifié le tir. Maintenant, sur certaines portions, on peut faire circuler cinq ou six poussettes de front sans gêner personne. Ils sont tellement larges que des voitures se garent dessus maintenant. Lors de ma dernière visite sur cette portion, deux véhicules y encombraient le passage.

La rue Aristide-Briand a une fonction fondamentale lors des inondations quand la rue Gabriel-Péri du bas est inutilisable. C’est le lieu de passage obligé pour ceux qui doivent contourner Couzon. Lors des crues de 2001, cette rue fut le seul itinéraire emprunté par les voitures, camions et autobus reliant soit Neuville soit Lyon.
Depuis l’aménagement, la rue Aristide-Briand est à sens unique dans le sens Sud-Nord, et ces fameux trottoirs empêchent tout croisement de véhicules. Ce qui veut dire qu’en cas de route  inondée en bas, les véhicules (voitures – camions – autobus) devront passer par la rue Victor-Basch et rejoindre la route nationale et le centre de Couzon par un itinéraire qui n’est déjà pas simple en temps normal.

Pour ceux qui connaissent Couzon, je vous décris l’itinéraire : Rue Valesque, pas très large, tourner pour prendre le petit pont au-dessus du chemin de fer pour se retrouver au croisement Rochon – rue Philibert-Gaillard dont tout le monde connaît la difficulté à circuler. En voiture cela pourra se faire mais dès qu’un camion ou un bus voudra utiliser ce parcours, je leur souhaite bonne chance. Peut être a-t-on prévu de bloquer la circulation à partir de Neuville en cas d’inondation ?

On n’a pas eu de crues importantes depuis 2001, suite sans aucun doute aux zones d’expansion crées sur la Saône en amont. On en aura moins c’est sûr, mais un jour ou l’autre, malheureusement, la Saône reviendra s’installer sur la route et créer tous les problèmes bien connus de ce genre de situation. Je ne sais pas si, lors de le réflexion sur cet aménagement on a évoqué, simplement évoqué le problème.

J’ai vécu la crue de 2001 en tant qu’élu, je peux simplement dire que cela avait été un beau bordel dans nos rues. Ce n’était pas la peine d’en rajouter.

 

 

 

 

 

Enregistrer

Mot Clefs de cet article : , , ,

A propos de l'auteur de cet article

est l'auteur de 66 articles sur VivreCouzon.org

Michel, bien connu à Couzon, est membre fondateur de l'association Vivre Couzon dont il est également membre du conseil d'administration. Il est en outre l'un des piliers du comité de rédaction de VivreCouzon.org.