Journées du Patrimoine : un succès qui révèle le besoin de conservation

Le succès de l’animation autour des tunnels de carriers et de l’aqueduc lors des Journées du Patrimoine révèle la nécessité d’entretenir et de mettre en valeur les sites couzonnais, comme l’explique Bertrand Michal, architecte.

 

«Patrimoine culturel – patrimoine naturel». Ce thème, choisi pour les journées du patrimoine dans le Rhône, a été l’occasion de présenter le site des carrières de Couzon.

10694194_801834263200188_6904743534872660451_o

Point de départ de la visite route de Poleymieux

L’affluence des visiteurs a très largement dépassé toutes les prévisions, bouleversant l’organisation* des deux journées puisque près de 350 personnes (120 le samedi – 230 le dimanche) ont choisi ce programme. Ce sont des groupes de 30 à 80 personnes qui se sont succédés en continu sur les chemins, le choix étant de ne refuser personne. Même si, pour finir, l’intégralité du parcours prévu n’a pu être faite pour des raisons de sécurité.

Ce succès révèle l’intérêt du public pour le patrimoine couzonnais et, du coup, pose des questions sur les sites couzonnais, leur état et leur mise en valeur.

Pour aller un peu au-delà de cette visite:

Le travail des carriers a complètement structuré la physionomie générale de la commune. 

Ce rapport entre l’homme et la nature pendant des siècles, ce travail particulièrement riche et contraignant, ne demandent qu’à être davantage valorisés et dévoilés. Là se trouve vraiment une partie de l’ADN de Couzon !

L’état des ouvrages est souvent critique.

1606312_801833886533559_5529884087280597243_o

Explications de Christian COLOMBO sur le site des Torelles.

Des interventions conservatoires plus ou moins urgentes sont vraiment nécessaires : l’aqueduc romain, monument le plus ancien de Couzon, s’éboule et se déchausse. Les clés de voûtes de certains tunnels ou cabornes se descellent, de nombreux murs sont instables… Plusieurs portions ont d’ailleurs été détruites suite aux fortes pluies du début de cet été.

Couzon est, parmi les communes du Mont d’Or, le village qui concentre le plus de tunnels de carriers . Une vingtaine encore visibles a été recensée. Le site des Torelles, visité ce week-end, est le plus accessible. La succession rapprochée de tunnels, la fameuse fosse de croisement, ainsi que les hauts murs (jusqu’à 6 m), intégralement construits en pierre sèche, en font un site remarquable mais fragile.

Quelques associations participent  bénévolement à des restaurations, avec l’aval du Syndicat Mixte des Monts d’Or. Mais la tâche est immense et les mairies des Monts d’Or se doivent d’être moteurs dans des actions à plus ou moins long terme, en portant des projets de restauration, mais aussi de mise en valeur.

Les parcours de visite sont informels, non balisés, non aménagés.
10670159_801834176533530_7096126607485049475_n

Plusieurs centaines de visiteurs ont arpentés le chemin des Torelles ce week-end.

A l’image des centaines de personnes qui ont arpenté les sentiers ce week-end, on peut s’interroger sur les conséquences que pourrait avoir une fréquentation accrue sans protections supplémentaires. Cependant, il est souhaitable que ce patrimoine reste moins « confidentiel ». Ce paradoxe reflète toute la subtilité d’un aménagement  en milieu naturel, à étudier en parallèle avec la conservation.

De nombreux documents existent sur l’histoire et les traces laissées par l’exploitation des carrières.

Le pré-inventaire, les livres de Michel Garnier, les publications du Syndicat mixte des Monts d’Or, des études thématiques sont autant de documents qu’il faut faire connaitre.

Cependant, une synthèse centrée sur Couzon permettrait, par exemple, de répondre à des questions récurrentes : pourquoi des sondages sont systématiquement demandés pour nos projets de construction ?  Pourquoi l’église est-elle dans cet état ? D’où viennent les terrasses qu’on peut remarquer sur le territoire de la commune ? Pourquoi est-il important pour notre sécurité de conserver les murs de pierre ?…

Alors, avis aux volontaires passionnés !

 

—————————————

* NB. La visite de dimanche, portée par la Mairie a été construite par Christian COLOMBO, conseiller délégué au Patrimoine et Christiane MICHAL, conseillère municipale, membre de la commission avec le concours de Yann CORIC, conseiller municipal et de Luc BOLEVY et Bertrand MICHAL, tant pour les repérages, l’organisation et les visites. Chacun apportait son éclairage humain, professionnel ou sa passion. La famille COLOMBO a accueilli les visiteurs en fin de parcours pour prolonger la discussion dans leur propriété autour d’un verre offert par la mairie.

 

Mot Clefs de cet article : , , , , , , , , , , , ,

A propos de l'auteur de cet article

est l'auteur de 13 articles sur VivreCouzon.org

Bertrand est l'un des membres fondateurs de l'association Vivre Couzon dont il est actuellement trésorier-adjoint. Il est en outre membre du Comité de Rédaction de VivreCouzon.org.