dimanche 4 décembre 2016

Billet d'humeur -

Père Marcel : frileux s’abstenir


Vivre Couzon : Bonjour Père Marcel, tout va bien la grippe ne vous touche pas ?

Père Marcel : Je te remercie de t’inquiéter pour ma santé, mais pour le moment tout roule.

Vivre Couzon : Tant mieux ! ! ! Alors un petit coup de gueule avant les fêtes.

Père Marcel : Ce week-end, j’ai assisté à deux spectacles dans la région. Un à Fontaines vendredi, une pièce drôle et enlevée de Laurent Baffie : Toc Toc.

pere-marcel-se-cailleVivre Couzon : C’est vrai que vous aimez bien ça, Père Marcel !

Père Marcel : Et le second, un spectacle proposé par le Becs à sons, Ecoute donc voir, d’un artiste morvandiau. C’est bien comme ça qu’on appelle les gens du Morvan, non !

Vivre Couzon : Oui, je crois que c’est comme ça en effet. Et alors ? comment c’était ?

Père Marcel : Super ! ! ! Un spectacle nostalgique, tendre, enfin, j’ai passé une bonne heure de plaisir à écouter ce sympathique géant raconter ce qui pourrait être son autobiographie avec des petits airs de cornemuse en supplément.

Vivre Couzon : Donc pour le moment pas de coup de gueule ?

Père Marcel : Non pour le moment, tout va bien ! Les deux spectacles m’ont bien plu. Pas de problème ! ! !

VIvre Couzon : Donc tout va bien ! Vous ne m’avez quand même pas appelé pour me dire que tout va bien. Vous me décevez Père Marcel ! ! !

Père Marcel : Attends, petit gars, que je te dise la suite.

Vivre Couzon : Je vous écoute !

Père Marcel : Je ne sais pas ce qui se passe, mais il va falloir que Fontaines et Couzon revoient leur plan chauffage. Je me suis caillé les roubignoles dans les deux salles.

Vivre Couzon : C’est pas vrai ! ! !

Père Marcel : A tel point qu’à Fontaines, les organisateurs prêtaient des plaids pour se couvrir les jambes avant le spectacle. Ça m’a rappelé quand j’étais sur les bancs de touche au foot pour se protéger du froid, on se mettait des couvertures sur les guiboles. Pareil ! ! !

Vivre Couzon : Vous déconnez père Marcel ? Il y avait une panne de chauffage ?

Père Marcel : J’en sais rien mais je me suis rappelé qu’une copine m’avait dit que lors d’un salon organisé dernièrement, elle s’était gelée tout le week-end.

Vivre Couzon : Et à Couzon pareil ?

Père Marcel : A Couzon, je connais bien la salle et je sais bien que les immenses et pas très esthétiques générateurs de chaleur ne sont pas très performants surtout qu’on est obligés de les arrêter pendant le spectacle because le bruit qu’ils font.

Vivre Couzon : C’est vrai que ceux de Couzon font quand même pas mal de bruit.

Père Marcel : Tu parles ! Tu mets les engins en route ! Même Pavarotti aurait eu du mal à se faire entendre. Sans compter qu’il y’en a qui un ne fonctionne plus. Si tu as un spectacle de deux heures, c’est pas des plaids qu’il faut prévoir mais carrément des bouillottes pour chaque spectateur.

Vivre Couzon : C’est vrai qu’on est pas dans les meilleures conditions pour regarder un spectacle quand on a froid.

Père Marcel : Alors tu vois, des personnes qui commencent à se mettre leurs parkas sur les jambes pour ensuite l’enfiler sur les épaules.

Vivre Couzon : Qu’est ce que vous préconisez Père Marcel ?

Père Marcel : En ce qui concerne Couzon, la situation dure depuis des années et on ne s’est jamais penché sur le problème. On doit être la seule salle à posséder de tels monstres d’acier propulsant un air chaud qui part encore plus vite qu’il n’est arrivé. La seule solution, changer le chauffage ! ! !

Vivre Couzon : Vous croyez que cela sera possible ?

Père Marcel : J’en sais rien, tout ce que je sais, c’est que c’était dans les promesses électorales de la liste Véron. Au jour d’aujourd’hui, à part un coup de fraîcheur au niveau peinture et de nouvelles clés, notre salle des fêtes ne ressemble pas du tout à ce que devrait être une vrai Salle des Fêtes, pouvant accueillir des spectateurs dans la chaleur et le confort. Nous ne donnons pas une image terrible de notre village à ceux qui viennent voir nos représentations.

Vivre Couzon : Et pour Fontaines ?

Père marcel : Je ne veux pas interférer dans la politique municipale d’une autre commune. Ou alors qu’ils continuent d’acheter des plaids. C’est bien !

Vivre Couzon : Bon Père Marcel, c’est fini ! On vous voit dans la rue pour le 8 décembre ?

Père Marcel : Ben évidemment que j’y serai et c’est pas impossible que je pousse un autre coup de gueule ce jour là !

Vivre Couzon : Eh bien ça promet !  Allez, à la prochaine Père Marcel !

Père Marcel : Salut petit gars, À la revoyure, comme dit Guignol !

 

A propos de l'auteur de cet article

Le Père Marcel

Le Père Marcel est un personnage ! Il est l'éternel bougon de Couzon qui se laisse parfois emporter par ses grosses colères. En tout cas il ne mâche pas ses mots !