Plan local d’urbanisme : « pas de révolution » pour Couzon

Il y avait bien deux ans que les Couzonnais attendaient que la concertation sur le plan local d’urbanisme ait lieu. Il a fallu attendre le dernier mois de la période officielle de concertation pour qu’ait lieu une nouvelle réunion… d’information.

Quoiqu’il en soit, nous n’avons pas boudé notre plaisir, et nous sommes allés écouter la bonne parole délivrée par la mairie et la métropole venue en force avec deux vice-présidents plus un chef de service.

Pour autant, pas question pour tous ces intervenants de dévoiler trop de détails avant l’enquête publique, et donc la fin de l’étude du projet, prévue pour plus tard.

Sur le papier, le futur plan local d’urbanisme prend en compte tous les grands enjeux : fournir du logement pour tous, des commerces en pied d’immeubles, préserver les zones naturelles, favoriser le développement d’activités économiques.

21% de trajets en voiture en plus en 10 ans

Ces questions seront traitées à l’échelle des 17 communes du val de Saône, en développant en priorité les « polarités urbaines » de Neuville et Fontaines.

edgarLe Grand Lyon a également fait le constat d’une saturation des routes. Ses services ont relevé une augmentation de l’usage de la voiture de 21% en 10 ans chez les résidents du val de Saône pour les déplacements internes au bassin de vie.

Afin que les employés venus du Nord et en transit pour Lyon finissent leur trajet en train, il compte favoriser les transports en commun, en renforçant les parkings près des gares.

Quant au projet de tram-train Lyon-Trévoux, soutenu par Patrick Véron et par plusieurs associations du val de Saône, il a été qualifié de « chimère » par Michel le Faou, vice-président du Grand Lyon, qui imagine éventuellement « utiliser l’emprise pour un autre transport en site propre ». Alors quoi ? Des draisiennes ? Des bus à impériale ?

PLU-HDroits à construire : pas de révolution

Pour Couzon, les possibilités de développement sont limitées. Selon Mathias Chagnard, chef du service développement urbain à la Métropole, l’objectif déclaré est « surtout tenir les grands équilibres vu toutes les contraintes ici ».

Le futur PLU-H cherchera à « préserver les bords de Saône en application du plan de prévention des risques ». Traduisez : de nombreux terrains inondables resteront inconstructibles. Le projet est de les « valoriser différemment », c’est-à-dire d’en faire des terrains de jeux, espaces verts…

On ne construira pas davantage sur les contreforts des Monts d’Or, afin de « conforter la liaison verte Nord-Sud » et la « liaison des Echets » jusqu’à Fleurieu, dans un souci de continuité écologique : on cherche ainsi à ménager des passages pour la faune et la flore. Il est question, de manière évasive, de « valoriser le patrimoine sur les contreforts des monts ».

Bref, tout conduit à ce que les efforts se concentrent au centre-bourg. De nouvelles opérations pourront être menées sur les secteurs historiques afin de créer une « offre de logements adaptées au territoire communal ». L’objectif est de conserver la proportion de 60% d’habitat individuel et 40% de collectif.

La première intention de la Métropole était la densification. Voici quelques temps, le chiffre de 400 habitants supplémentaires à accueillir circulait. Aujourd’hui, pas de chiffre affirmé localement mais seulement globalement sur le territoire de la Métropole. La référence est le besoin de construire 10 logements par an pour assurer le renouvellement de la population vieillissante du village. « Le souhait de la commune est de ne pas révolutionner les droits à construire et protéger la qualité des bâtis, leurs caractéristiques paysagères ». Couzon restera donc un village plutôt pavillonnaire.

Ainsi, la caserne des pompiers sera déplacée près de la gare pour céder la place à une vingtaine de logements.

Le Grand Lyon compte « favoriser l’implantation de commerces », mais ne donne pas la recette miracle pour que cette belle intention soit suivie d’effets.

La marina est enterrée

Le nord de la commune, à la limite avec Albigny, devrait accueillir un projet urbain qui reste à imaginer. Cependant, si l’on en croit Patrick Véron, le projet de marina qui dormait dans les cartons du Grand Lyon, et dont on pouvait craindre qu’il soit réservé à une population d’élite, n’est plus d’actualité selon Patrick Véron.

Les entreprises présentes ne seront pas sommées de déménager, mais l’intention est d’« accueillir également des logements et de créer des espaces de loisirs en lien avec la Saône ».

projet-paupieres

La proposition de Vivre Couzon pour la zone dite des Paupières.

Quant à l’entrée sud (le Port), il est question de « maintenir son ambiance et sa qualité paysagère ».

Enfin, il a été largement question de l’un des très rares secteurs encore constructibles à Couzon : la zone dite des « Paupières ». A priori, rien ne devrait sortir de terre avant au moins 2020 sur ce terrain « techniquement compliqué » : il faut prévoir une voirie, des réseaux, et une constuction délicate sur la pente. Il est en tout cas question de « respecter qualité paysagère, les points de vue », et de proposer une « diversité de logements : abordable et adapté en terme d’échelle de bâti ». Une étude de faisabilité va être lancée pour déboucher sur un cahier des charges avant tout aménagement. Pour mémoire, Vivre Couzon a déjà formulé une proposition concrète en faveur d’un éco-quartier aux Paupières.

La prochaine étape sera l’enquête publique (début 2017?) — dernière phase de concertation avec les Couzonnais — où nous pourrons découvrir précisément les projets et moyens mis en œuvre et proposer de nouveaux articles d’analyse.

Lire aussi notre série d’articles sur la question :

Le PLU (1/4) : Couzon doit grossir un peu pour ne pas s’étioler

Le plan local d’urbanisme (2/4), un outil de planification

Le plan local d’urbanisme (3/4) : comment construire à Couzon ?

Le plan local d’urbanisme (4/4) : proposons un éco-quartier à Couzon

Le PLU (épilogue) : grandir sans perdre le modèle couzonnais

Mot Clefs de cet article : , ,

A propos de l'auteur de cet article

Nicolas Gauthy
est l'auteur de 60 articles sur VivreCouzon.org

Nicolas est l'un des membres fondateurs de Vivre Couzon dont il est actuellement Président. Il est également l'un des piliers du comité de rédaction de VivreCouzon.org