Le Club des 5, c'est ainsi que se sont baptisés les 5 élus au conseil municipal de Couzon issus de la liste "J'aime Couzon".

Alors l'expression reste.

Et, comme ils ne bénéficient pas d'un espace d'expression sur les supports municipaux, nous leur laissons leur juste place ici, sur VivreCouzon.org.

Cet article ainsi que tous ceux de cette rubrique sont donc la tribune libre mise à disposition des élus du "Club des 5" par Vivre Couzon.


Pourquoi on nous prend pour des contre !


Le conseil municipal du 21 septembre 2015 vu par Benjamin Durand, conseiller municipal d’opposition.

représentés : P MUYARD, Y CORIC, MP. SCHMITT, G. NORMAND

Après l’appel, le Conseil démarre par une déclaration de P. MUYARD lue par Véronique LECLERCQ à laquelle il a donné son pouvoir où il explique que, pour réagir à l’absence de communication des documents par la majorité il votera contre toutes les délibérations (cliquez ici pour lire cette déclaration).

C’est la raison pour laquelle nous votons tous les cinq contre l’ensemble des délibérations. On peut ajouter que c’est un crève-cœur d’en arriver là, car évidemment, certaines délibérations relèvent du bon sens et n’appellent pas à débat.

Notre vote contre ne mettant pas ces décision en péril, il faudra retenir que ces votes ont été dictés par le manque de transparence du maire et de ses principaux collaborateurs. Remarque de notre maire : « on reconnaît la marque de fabrique ». Énigmatique parole, on ne saura pas de quelle marque ni à quelle fabrique P. VERON pense.

Enfance

Rapport du délégataire de la crèche « People & Baby » (dont la délégation sera renouvelée en début d’année au terme d’une procédure de mise en concurrence) : lorsque l’on pose une question sur le budget de la crèche pour comprendre comment lire les montants les plus importants, on n’a pas de réponse….

Vote sur le tarif de la piscine pour les petits écoliers Couzonnais.
Il s’agit là d’informations et de reconduction de dispositifs qui méritent peu de débat.
Nous nous étonnons d’ailleurs que le Progrès ait consacré ses rares lignes à l’augmentation de moins de 3 € sur 500 à ce sujet alors que d’autres points étaient nettement plus stratégiques.

Urbanisme

Quoi de plus crucial que la définition de l’évolution du plan local d’urbanisme et de l’habitat (PLU-H) pour une commune ? Définir les schémas qui feront que la caserne peut déménager et sera remplacée par un jardin public, un immeuble de 3 étages ou des commerces ?

Lors de ce conseil, nous apprenons que le groupe de travail qui a démarré est déconnecté de la commission urbanisme, alors que le maire revendique que tous les travaux doivent être préparés en commission. P. VERON, F. AUBERTIN, K. LUCAS et S. EYMARD travaillent depuis plus d’un an sur le sujet. Les autres élus ne sont ni informés ni associés de ces travaux.

A la question de C. MICHAL, surprise d’apprendre l’existence de réunions régulières depuis plus d’un an, une conseillère de la majorité se met à rire. Qui y a t-il d’amusant à constater le défaut d’information manifeste sur la façon dont on dessine l’avenir de la commune ?!

Nous n’apprenons d’ailleurs pas grand chose à ce Conseil, seulement le calendrier et les quatre grandes orientations du futur PLU-H à l’échelle de la Métropole.

Un cahier de doléances serait à disposition à la Mairie pour que les Couzonnais fassent leurs observations. Tiens ! Mais qui est au courant ? Ceux qui ont jusqu’à présent utilisé ce support doivent avoir des entrées bien privilégiées pour en connaître l’existence. Sur le site internet de la Mairie, la dernière information relative au PLU date de mai… 2012 !

Agenda d’accessibilité programmée (ADAP)

A défaut d’avoir diligenté les travaux pour rendre les locaux publics accessibles aux personnes en situation de handicap en 2015, ce qui était une exigence de la Loi du 11 février 2015, les communes devaient avoir établi un diagnostic des espaces inaccessibles, estimé et planifié les travaux à faire pour y remédier.
C’est ainsi qu’a été présenté un tableau d’investissement sur les prochaines années programmant 563 000 € de travaux sur la SAR, Salle des fêtes notamment, mais aussi le vestiaire du foot, Eglise et mairie. Rien sur le pool house du tennis pourtant difficile d’accès en fauteuil roulant.

Location de salle

A l’occasion du vote pour un nouveau tarif de location de la salle Chiello, nous demandons comment son usage pourra être dissocié de la salle des fêtes, puisque tout communique ; par ailleurs, les utilisateurs auront-ils accès alors à des toilettes ? Réponse négative.

Par ailleurs, nous demandons si le prêt gratuit de salles aux élus ou agents de la commune est encore d’usage. Réponse négative, P. VERON indique que ça n’est plus le cas depuis qu’il est maire de la commune mais qu’une réflexion est en cours et que des propositions seront faites début 2016.

V. LECLERCQ interroge aussi la majorité sur les fuites d’eau du gymnase où les utilisateurs étaient les pieds dans l’eau en septembre.

Personnel

De nombreuses promotions à l’ordre du jour. Si l’on n’arrêtait pas la majorité entre l’exposé et le vote, il est clair que ses primes seraient données sans que l’on ne sache de quels agents on parle.

Soyons clairs : la valorisation de nos agents c’est très bien ! Le problème que nous soulevons en Conseil est que la politique « RH » annoncée depuis 1 an se traduit par des mesures à 2 vitesses : recrutements de cadres (DGS, responsable enfance) sur des statuts sympathiques et promotion des agents proches des élus (administratifs). Pour les agents aux travaux et espaces verts, pour celles qui s’occupent de l’hygiène de nos locaux et de nos enfants, rien. Au contraire, même, maintien de certains dans un statut précaire : titulaire de postes en 12,5 h par semaines, des agents travaillent deux fois plus mais les heures ne sont pas majorées (heures complémentaires et non pas supplémentaires) ce qui permet de les enlever quand on veut et de ne pas payer le supplément familial de traitement sur la base des heures travaillées à ces mères de famille.

Le maire nous explique que l’on accompagne et valorise ceux qui ont envie de faire progresser Couzon. Ceux qui n’ont pas de promotion se feront leur idée.

Questions diverses… à la trappe

Le Maire informe aussi qu’un échange a eu lieu au sein du groupe Synergie quant à l’accueil de réfugiés sur les petites communes de la Métropole, sans orientation prise. Les élus du Conseil y réfléchissent.

Une fin de conseil où l’on occulte les questions posées 15 jours à l’avance au mépris du règlement.
Des informations sur les comités de quartier où le maire insinue que le premier comité pour le village pour lequel la majorité des Couzonnais n’ont eu l’information que 48 heures à l’avance, pour ceux qui l’ont eu, a été boycotté par certains élus. Nous lui demandons de quoi il parle ; lui-même n’y était pas, était-ce un boycott ? A t-il boycotté le CCAS qui s’est réuni le lendemain et n’a pas pu délibérer faute de quorum ?

Conclusion

La vie municipale fonctionne tant bien que mal et dans une ambiance plus ou moins heureuse suivant les commissions. La priorité mise sur la communication et l’événementiel (on célèbre les 1 an du marché ; à quand les 2 ans du petit trottoir rue P. DUPONT ?) mais pas sur la transparence.
L’ensemble des élus de la majorité vote pour et sans poser de question.

A propos de l'auteur de cet article

Benjamin Durand

Benjamin est l'un des membres fondateurs de l'association Vivre Couzon. Il est en outre élu du conseil municipal de Couzon, issu de la liste J'Aime Couzon.

Un commentaire sur “Pourquoi on nous prend pour des contre !

  1. J’ai dejà tout dit !!!!!

Pourquoi on nous prend pour des contre !

Le conseil municipal du 21 septembre 2015 vu par Benjamin Durand, conseiller municipal d’opposition.

représentés : P MUYARD, Y CORIC, MP. SCHMITT, G. NORMAND

Après l’appel, le Conseil démarre par une déclaration de P. MUYARD lue par Véronique LECLERCQ à laquelle il a donné son pouvoir où il explique que, pour réagir à l’absence de communication des documents par la majorité il votera contre toutes les délibérations (cliquez ici pour lire cette déclaration).

C’est la raison pour laquelle nous votons tous les cinq contre l’ensemble des délibérations. On peut ajouter que c’est un crève-cœur d’en arriver là, car évidemment, certaines délibérations relèvent du bon sens et n’appellent pas à débat.

Notre vote contre ne mettant pas ces décision en péril, il faudra retenir que ces votes ont été dictés par le manque de transparence du maire et de ses principaux collaborateurs. Remarque de notre maire : « on reconnaît la marque de fabrique ». Énigmatique parole, on ne saura pas de quelle marque ni à quelle fabrique P. VERON pense.

Enfance

Rapport du délégataire de la crèche « People & Baby » (dont la délégation sera renouvelée en début d’année au terme d’une procédure de mise en concurrence) : lorsque l’on pose une question sur le budget de la crèche pour comprendre comment lire les montants les plus importants, on n’a pas de réponse….

Vote sur le tarif de la piscine pour les petits écoliers Couzonnais.
Il s’agit là d’informations et de reconduction de dispositifs qui méritent peu de débat.
Nous nous étonnons d’ailleurs que le Progrès ait consacré ses rares lignes à l’augmentation de moins de 3 € sur 500 à ce sujet alors que d’autres points étaient nettement plus stratégiques.

Urbanisme

Quoi de plus crucial que la définition de l’évolution du plan local d’urbanisme et de l’habitat (PLU-H) pour une commune ? Définir les schémas qui feront que la caserne peut déménager et sera remplacée par un jardin public, un immeuble de 3 étages ou des commerces ?

Lors de ce conseil, nous apprenons que le groupe de travail qui a démarré est déconnecté de la commission urbanisme, alors que le maire revendique que tous les travaux doivent être préparés en commission. P. VERON, F. AUBERTIN, K. LUCAS et S. EYMARD travaillent depuis plus d’un an sur le sujet. Les autres élus ne sont ni informés ni associés de ces travaux.

A la question de C. MICHAL, surprise d’apprendre l’existence de réunions régulières depuis plus d’un an, une conseillère de la majorité se met à rire. Qui y a t-il d’amusant à constater le défaut d’information manifeste sur la façon dont on dessine l’avenir de la commune ?!

Nous n’apprenons d’ailleurs pas grand chose à ce Conseil, seulement le calendrier et les quatre grandes orientations du futur PLU-H à l’échelle de la Métropole.

Un cahier de doléances serait à disposition à la Mairie pour que les Couzonnais fassent leurs observations. Tiens ! Mais qui est au courant ? Ceux qui ont jusqu’à présent utilisé ce support doivent avoir des entrées bien privilégiées pour en connaître l’existence. Sur le site internet de la Mairie, la dernière information relative au PLU date de mai… 2012 !

Agenda d’accessibilité programmée (ADAP)

A défaut d’avoir diligenté les travaux pour rendre les locaux publics accessibles aux personnes en situation de handicap en 2015, ce qui était une exigence de la Loi du 11 février 2015, les communes devaient avoir établi un diagnostic des espaces inaccessibles, estimé et planifié les travaux à faire pour y remédier.
C’est ainsi qu’a été présenté un tableau d’investissement sur les prochaines années programmant 563 000 € de travaux sur la SAR, Salle des fêtes notamment, mais aussi le vestiaire du foot, Eglise et mairie. Rien sur le pool house du tennis pourtant difficile d’accès en fauteuil roulant.

Location de salle

A l’occasion du vote pour un nouveau tarif de location de la salle Chiello, nous demandons comment son usage pourra être dissocié de la salle des fêtes, puisque tout communique ; par ailleurs, les utilisateurs auront-ils accès alors à des toilettes ? Réponse négative.

Par ailleurs, nous demandons si le prêt gratuit de salles aux élus ou agents de la commune est encore d’usage. Réponse négative, P. VERON indique que ça n’est plus le cas depuis qu’il est maire de la commune mais qu’une réflexion est en cours et que des propositions seront faites début 2016.

V. LECLERCQ interroge aussi la majorité sur les fuites d’eau du gymnase où les utilisateurs étaient les pieds dans l’eau en septembre.

Personnel

De nombreuses promotions à l’ordre du jour. Si l’on n’arrêtait pas la majorité entre l’exposé et le vote, il est clair que ses primes seraient données sans que l’on ne sache de quels agents on parle.

Soyons clairs : la valorisation de nos agents c’est très bien ! Le problème que nous soulevons en Conseil est que la politique « RH » annoncée depuis 1 an se traduit par des mesures à 2 vitesses : recrutements de cadres (DGS, responsable enfance) sur des statuts sympathiques et promotion des agents proches des élus (administratifs). Pour les agents aux travaux et espaces verts, pour celles qui s’occupent de l’hygiène de nos locaux et de nos enfants, rien. Au contraire, même, maintien de certains dans un statut précaire : titulaire de postes en 12,5 h par semaines, des agents travaillent deux fois plus mais les heures ne sont pas majorées (heures complémentaires et non pas supplémentaires) ce qui permet de les enlever quand on veut et de ne pas payer le supplément familial de traitement sur la base des heures travaillées à ces mères de famille.

Le maire nous explique que l’on accompagne et valorise ceux qui ont envie de faire progresser Couzon. Ceux qui n’ont pas de promotion se feront leur idée.

Questions diverses… à la trappe

Le Maire informe aussi qu’un échange a eu lieu au sein du groupe Synergie quant à l’accueil de réfugiés sur les petites communes de la Métropole, sans orientation prise. Les élus du Conseil y réfléchissent.

Une fin de conseil où l’on occulte les questions posées 15 jours à l’avance au mépris du règlement.
Des informations sur les comités de quartier où le maire insinue que le premier comité pour le village pour lequel la majorité des Couzonnais n’ont eu l’information que 48 heures à l’avance, pour ceux qui l’ont eu, a été boycotté par certains élus. Nous lui demandons de quoi il parle ; lui-même n’y était pas, était-ce un boycott ? A t-il boycotté le CCAS qui s’est réuni le lendemain et n’a pas pu délibérer faute de quorum ?

Conclusion

La vie municipale fonctionne tant bien que mal et dans une ambiance plus ou moins heureuse suivant les commissions. La priorité mise sur la communication et l’événementiel (on célèbre les 1 an du marché ; à quand les 2 ans du petit trottoir rue P. DUPONT ?) mais pas sur la transparence.
L’ensemble des élus de la majorité vote pour et sans poser de question.

Mot Clefs de cet article : , ,

A propos de l'auteur de cet article

Benjamin Durand
est l'auteur de 17 articles sur VivreCouzon.org

Benjamin est l'un des membres fondateurs de l'association Vivre Couzon. Il est en outre élu du conseil municipal de Couzon, issu de la liste J'Aime Couzon.

Un commentaire sur “Pourquoi on nous prend pour des contre !

  1. J’ai dejà tout dit !!!!!