Le Club des 5, c'est ainsi que se sont baptisés les 5 élus au conseil municipal de Couzon issus de la liste "J'aime Couzon".

Alors l'expression reste.

Et, comme ils ne bénéficient pas d'un espace d'expression sur les supports municipaux, nous leur laissons leur juste place ici, sur VivreCouzon.org.

Cet article ainsi que tous ceux de cette rubrique sont donc la tribune libre mise à disposition des élus du "Club des 5" par Vivre Couzon.


Promesses non tenues #1 : une municipalité encartée


Par Benjamin Durand

Vous souhaitiez une équipe municipale sans aucun membre encarté dans un parti politique ? C’est en tout cas ce que nous avait vendu la liste « Trajectoire » lors des dernières élections, en particulier dans ce tract distribué dans la nuit qui précède la clôture de la campagne, en violation du Code électoral.

dernier-tract-trajectoire-COMMENTE-2014.2

Moins de six mois plus tard, dès septembre 2014, Patrick Véron était candidat aux élections sénatoriales derrière Michel Mercier, pilier du parti centriste. Une situation que le maire n’a pas tardé à régulariser en adhérant à l’UDI, comme nous le relevions il y a quelques mois, Couzon devenant officiellement une mairie UDI selon le site du parti.

Encartés !

Fin octobre 2015, on apprend que Karine Lucas, adjointe, figure en bonne position sur la liste Laurent Wauquiez pour les élections régionales des 6 et 13 décembre prochains. En 2014, elle disait encore à qui voulait l’entendre avoir voté Hollande aux dernières présidentielles… on la retrouve derrière un chef de file de l’aile droite de la droite.

D’un engagement à ne pas s’encarter à une place aussi haut sur une liste aux régionales, qui ne peut être que le fruit d’un militantisme soutenu, c’est ce qu’on peut appeler s’asseoir sur ses promesses. Voire s’écraser.

encartes

A propos de l'auteur de cet article

Benjamin Durand

Benjamin est l'un des membres fondateurs de l'association Vivre Couzon. Il est en outre élu du conseil municipal de Couzon, issu de la liste J'Aime Couzon.

Promesses non tenues #1 : une municipalité encartée

Par Benjamin Durand

Vous souhaitiez une équipe municipale sans aucun membre encarté dans un parti politique ? C’est en tout cas ce que nous avait vendu la liste « Trajectoire » lors des dernières élections, en particulier dans ce tract distribué dans la nuit qui précède la clôture de la campagne, en violation du Code électoral.

dernier-tract-trajectoire-COMMENTE-2014.2

Moins de six mois plus tard, dès septembre 2014, Patrick Véron était candidat aux élections sénatoriales derrière Michel Mercier, pilier du parti centriste. Une situation que le maire n’a pas tardé à régulariser en adhérant à l’UDI, comme nous le relevions il y a quelques mois, Couzon devenant officiellement une mairie UDI selon le site du parti.

Encartés !

Fin octobre 2015, on apprend que Karine Lucas, adjointe, figure en bonne position sur la liste Laurent Wauquiez pour les élections régionales des 6 et 13 décembre prochains. En 2014, elle disait encore à qui voulait l’entendre avoir voté Hollande aux dernières présidentielles… on la retrouve derrière un chef de file de l’aile droite de la droite.

D’un engagement à ne pas s’encarter à une place aussi haut sur une liste aux régionales, qui ne peut être que le fruit d’un militantisme soutenu, c’est ce qu’on peut appeler s’asseoir sur ses promesses. Voire s’écraser.

encartes

Mot Clefs de cet article : , , , ,

A propos de l'auteur de cet article

Benjamin Durand
est l'auteur de 17 articles sur VivreCouzon.org

Benjamin est l'un des membres fondateurs de l'association Vivre Couzon. Il est en outre élu du conseil municipal de Couzon, issu de la liste J'Aime Couzon.