Second tour des Régionales : Queyranne en tête à Couzon

Les Couzonnais ont voté pour le deuxième tour des élections régionales. Quelques analyses sur le scrutin et encore une interdiction dans un lieu public.

Avec 61,06% de votants, Couzon-au-Mont-d’Or a largement augmenté sa participation (+ 8 % par rapport au premier tour). À qui a profité ce nombre  plus élevé de votants et comment se sont reportées les voix du 1er tour ?

D’abord le Front National est le grand perdant de ce deuxième tour avec 11 voix de moins par rapport au premier tour. En gros, cela veut dire qu’il y a environ 200 de nos concitoyens couzonnais qui adhérent bon an mal an aux thèses du Front National. C’était le score de Marine Le Pen aux dernières présidentielles (197 voix). Rien ne bouge vraiment à ce niveau-là sur la commune !

A Couzon, dans le combat électoral Wauquier-Queyranne, c’est le socialiste qui s’en sort le mieux en devançant Laurent Wauquiez 42,91% contre 39,17%. Le semaine dernière, on soulignait le bon score de la liste Kohlhaas (EELV , Gauche, Nouvelle Donne) avec 8,62%. Il semblerait que le report de voix se soit bien fait ainsi que les voix de l’extrême gauche et du Front de Gauche.

Queyranne fait 224 voix de plus que la semaine dernière, alors que Wauquiez n’en totalise que 122 supplémentaires. Ce qui tendrait à prouver que la lettre de notre maire donnant des conseils de vote n’a pas été suivie. Bien au contraire, c’est l’effet inverse qui a eu lieu. Il ne faut pas prendre les citoyens pour des imbéciles. Beaucoup de Couzonnais n’ont pas aimé, mais pas aimé du tout, cette missive dirigiste, se sentant assez grands pour savoir pour qui ils allaient voter.

Résultat des courses : Couzon est avec Saint-Germain le seul village du canton du Val de Saône ayant placé Jean-Jack Queyranne en tête devant Laurent Wauquiez, Saint-Germain-au-Mont-d’Or étant depuis longtemps une des places de la gauche dans la région.

Photos et vidéos interdites

nophotoPetits faits nouveaux lors du dépouillement : le maire a interdit de prendre des photos ou vidéos lors du dépouillement. Encore un choix arbitraire ou une véritable obligation stipulée dans des textes ? J’aurais bien aimé voir débarquer des caméras de télévision pour faire un reportage. Est-ce que l’interdiction aurait tenu ?

Il faut que nos lecteurs sachent que lors du 1er tour de scrutin, nous avons publié sur notre page Facebook la vidéo de notre maire en train de proclamer les résultats du vote. En arrière plan de celle-ci, on apercevait deux employés municipaux chargés d’assister les élus en charge du dépouillement. Ces deux personnes, sûrement dirigées, nous on enjoint de retirer de cette vidéo. Ce que bien sûr nous avons refusé. Toutefois par pure courtoisie envers ces personnes, bien que la loi ne nous y oblige en rien, nous les avons rendues non identifiables.

Alors ou c’est écrit dans des textes, ou ce n’est pas écrit. Si c’est le cas, qu’on arrête avec les diktats municipaux, il y en a déjà trop eu :

  • Expulsion injustifiée d’un couzonnais lors d’un conseil municipal
  • Droit à l’image très contestable sur certaines de nos images et vidéos
  • Maintenant interdiction de prendre des photos.

A ce propos, je tiens à avertir nos élus que je ne souhaite pas figurer, même en arrière-plan, sur une photo d’un quelconque support de la mairie. Il faudra avoir mon autorisation. J’en profite pour demander à nos soutiens et ils sont de plus en plus nombreux de faire de même. Il faudra bien éplucher le prochain bulletin municipal.

Voilà donc l’explication de l’image qui illustre cet article : Interdit de photographier.

Mot Clefs de cet article : , , , ,

A propos de l'auteur de cet article

est l'auteur de 66 articles sur VivreCouzon.org

Michel, bien connu à Couzon, est membre fondateur de l'association Vivre Couzon dont il est également membre du conseil d'administration. Il est en outre l'un des piliers du comité de rédaction de VivreCouzon.org.