vendredi 5 septembre 2014

Billet d'humeur -

Uniformisation de nos communes


Les deux mois d’été sont l’occasion de quitter nos villes et villages. Cela nous permet de visiter d’autres lieux, d’autres régions avec leurs architectures différentes. On a envie de changer d’air et de voir autres choses. Malheureusement, ce changement d’atmosphère tend à disparaître, la faute à une nouvelle urbanisation qui se ressemble que l’on habite au nord ou au sud. Maintenant une place du nord de la France peut étrangement ressembler à celle d’un village au fond de la Creuse avec le même béton désactivé et des trottoirs en pierre blanche. Souvent le même style de jardinières ornementent le tout.

Un exemple couzonnais : La place de l’église. Elle est plutôt jolie, bien réalisée, on peut même dire pratique mais avec l’église en pierre des Monts d’Or derrière, est ce qu’on aurait pas pu faire mieux ? On aurait peut être pu utiliser des matériaux plus adaptés au monument et aux bâtiments qui l’entourent. On arrive a se demander si nos architectes urbanistes n’ont pas des plans lambda qu’ils adaptent à l’espace du lieu qu’ils ont à redessiner. Est ce qu’ils pensent à l’architecture environnant et même à l’histoire du lieu ? J’ai peur qu’on laisse à nos enfants des villages aseptisés, sans beaucoup d’âmes et de charmes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et que dire alors des immenses pots qui fleurissent dans nos communes. Trois nouveaux viennent d’être posés sur la nouvelle place près du Bar de l’Ecluse. Le propos n’est pas dire, c’est joli ou c’est moche, chacun peut avoir son avis sur la question. Chacun peut apprécier l’art urbain comme il l’entend. Le propos est de regretter que ces mêmes pots se retrouvent un peu partout dans le Grand Lyon. Encore une fois, le manque d’imagination de nos urbanistes est encore flagrant. Ce qui peut être une réussite sur un rond point n’est pas forcément de première beauté dans un centre de village. Actuellement, il me semble que dès que l’on trouve un espace à combler, on plante trois pots et tout le monde est content.

Dernier exemple qui m’interpelle :
On a détruit les trois grosses jardinières de la rue Pierre Dupont remplacées par des bacs avec un arbre au milieu. En pleine été, ces jardinières fort bien fleuries et entretenues avaient autrement de la gueule, bien plus que ces 4 arbres anodins. C’était en plus l’une des particularités de cet endroit très fréquenté du village.

Messieurs les urbanistes ayez un peu d’imagination, donnez à chaque village une âme, un caractère, du charme. Donnez aux habitants de nos communes la possibilité de se reconnaître dans l’agencement de leurs lieux de vie.

Cette chronique est le fruit de mon ressenti. Désolé si d’autres personnes n’ont pas le même. Profitez de Vivre Couzon pour donner, vous aussi, vos états d’âme.

 

A propos de l'auteur de cet article

Michel, bien connu à Couzon, est membre fondateur de l'association Vivre Couzon dont il est également membre du conseil d'administration. Il est en outre l'un des piliers du comité de rédaction de VivreCouzon.org.